jeudi 22 octobre 2020

Avec le HPC d'ADS-TEC la recharge rapide avec stockage tampon monte en puissance !

Le ministre allemand des Transports Hermann visite ADS-TEC 

Deux visiteurs de premier plan sont venus à ADS-TEC le mercredi 21 octobre. La tournée VW ID.3 Allemagne s'est arrêtée au système de charge rapide HPC (High Power Charger) à Nuertingen. Pendant le trajet marathon, Rainer Zietlow teste l'aptitude du véhicule électrique pour les longues distances et l'infrastructure de recharge nationale. A cette occasion, Thomas Speidel, PDG d'ADS-TEC, a accueilli Winfried Hermann, ministre des Transports du Bade-Wurtemberg. Lors d'une présentation en direct, Speidel a démontré sur le véhicule électrique du ministre et la VW ID.3 à quel point la recharge haute puissance à partir du Bade-Wurtemberg fonctionne facilement et sans complication.

Rainer Zietlow ID.3 en tournée allemande, Thomas Speidel, PDG d'ADS-TEC, Winfried Hermann Ministre des transports du Bade-Wurtemberg, Dominic Brüner, ID.3 Tour allemand. Photo: ads-tec


Le ministre des Transports a salué la force d'innovation du spécialiste du stockage par batterie, qui a fait preuve de courage et de risque avec le développement du HPC. «Cela a été récompensé. Le système de recharge rapide jouera un rôle important dans l'infrastructure de recharge du pays », a déclaré Hermann. Le ministre a souligné que le HPC permet une recharge rapide à la connexion normale au réseau et garantit donc une meilleure acceptation du changement de mobilité. Le Land de Bade-Wurtemberg se réjouit des entreprises d'innovation de taille moyenne telles qu'ADS-TEC.

Infrastructure de recharge pour la mobilité électrique sans extension du réseau

Le HPC d'ADS-TEC est un système de charge rapide complexe avec stockage tampon. La station offre jusqu'à 320 kilowatts de puissance de charge pour faire le plein d'électricité en quelques minutes. Le HPC se charge sur le réseau basse tension disponible localement et libère l'énergie stockée en peu de temps en cas de besoin. Cela signifie que le système peut être installé à presque n'importe quel endroit sans investissements importants en infrastructure ou travaux de construction complexes.

Tout électrique à travers l'Allemagne

L'expert longue distance Rainer Zietlow de Mannheim teste plus de 680 bornes de recharge rapide, y compris le chargeur haute puissance d'ADS-TEC, lors de son marathon de plus de 20 000 kilomètres à travers l'Allemagne. La conclusion de Zietlow: «Pour rendre la mobilité e-adaptée aux masses, elle nécessite une infrastructure complète de recharge rapide. ADS-TEC est un leader dans le développement de systèmes de charge rapide avec stockage par batterie. E-mobilité basée sur de telles entreprises ".

ADS-TEC - Technologie pour les professionnels - 100% Made in Germany

ADS-TEC Energy GmbH est une société du groupe ADS-TEC et appartient en partie à BOSCH. Cette entreprise familiale de taille moyenne a son siège à Nuertingen près de Stuttgart, avec un site de production près de Dresde. ADS-TEC Energy GmbH s'appuie sur ses décennies d'expérience avec les technologies lithium-ion pour produire des solutions de stockage sur batterie et des systèmes de charge rapide, y compris les systèmes de gestion de l'énergie correspondants. La technologie peut être utilisée dans les maisons privées, les bâtiments publics et les entreprises commerciales, avec des solutions à partir d'une capacité de stockage de 19 kilowattheures. 

Les systèmes de stockage par batterie évolutifs permettent des solutions industrielles et d'infrastructure ainsi que des systèmes d'alimentation en énergie autonomes avec des capacités allant jusqu'à plusieurs mégawatts. Sa nouvelle technologie de charge rapide pour véhicules électriques est véritablement révolutionnaire et présente un design compact unique.

Une profondeur d'intégration exceptionnelle élevée permet une haute qualité et une fonctionnalité élevée de la technologie de batterie produite. Outre les cellules, tous nos composants sont développés et produits en interne.

Le PDG d'ads-tec Holding GmbH, Thomas Speidel, est également directeur général d'ads-tec Energy GmbH et président de l'Association allemande de stockage d'énergie (BVES) eV, basée à Berlin. Grâce à son implication dans des projets financés par le gouvernement dans toute l'Allemagne au niveau national et régional, ADS-TEC entretient des relations étroites avec les entreprises et les instituts de recherche tout au long de la chaîne de valeur.

RENAULT EWAYS : le groupe présente deux nouveaux projets majeurs de stockage d’énergie.

L’usine Georges Besse de Douai accueille la première installation Advanced Battery Storage, livrée par l’entreprise NIDEC ASI, partenaire intégrateur et fournisseur de solution de stockage. Ce projet s’inscrit dans la stratégie du Groupe Renault visant à développer un écosystème électrique intelligent en faveur de la transition énergétique. A la base de ce nouveau chantier, un constat : le moindre écart entre la consommation et la production déclenche des perturbations qui peuvent compromettre la stabilité de la fréquence du réseau domestique. Le stockage stationnaire de l’énergie permet ainsi de réguler et de stabiliser le réseau en chargeant les batteries lorsque la demande est faible, puis en réinjectant l’énergie contenue dans ces batteries sur le réseau dès que la demande est forte.

Advanced Battery Storage est conçu à partir de batteries de voitures électriques compilées dans des conteneurs et vise une capacité installée de près de 50 MWh sur plusieurs sites en France. Le site de Douai dispose d’une capacité totale installée de 4,7 MWh utilise des batteries seconde vie, ainsi que des batteries neuves, stockées ainsi pour des futurs usages en après-vente.

Le projet Advanced Battery Storage est réalisé en partenariat avec la Banque des Territoires, le Fonds de Modernisation Ecologique des Transports, géré par Demeter et la startup allemande The Mobility House. Il témoigne de la capacité du Groupe à anticiper les enjeux environnementaux comme autant d’opportunités d’innover avec de nouveaux services.

Le projet SmartHubs avec Connected Energy est situé dans le West Sussex, au Royaume-Uni. Les batteries de seconde vie des véhicules Renault seront utilisées en même temps que d'autres technologies dans le cadre d'un système énergétique local afin de fournir une énergie plus propre et moins coûteuse pour les logements sociaux, les transports, les infrastructures, les maisons privées et les entreprises locales.  Les batteries de seconde vie seront intégrées dans les systèmes E-STOR spécialement conçus par Connected Energy.

Le projet SmartHubs permettra d'installer plusieurs systèmes E-STOR de 360 kWh sur des sites industriels et commerciaux, dont certains seront reliés à des panneaux solaires et des chargeurs de VE pour aider les sites à réduire les coûts énergétiques et à optimiser l'utilisation des énergies renouvelables.  Un grand système E-STOR utilisant environ 1000 batteries de seconde vie pour stocker 14,5 MWh d'énergie sera également installé, ce qui permettra une charge et une décharge rapide pour aider à équilibrer le réseau électrique. Il stockera suffisamment d'énergie pour alimenter 1 695 foyers moyens pendant une journée entière. Le projet SmartHubs est l'un des quatre projets lancés par le gouvernement britannique pour aider à concevoir les systèmes énergétiques du futur.

Le projet SmartHubs est réalisé par un consortium dirigé par Connected Energy avec les partenaires Moixa, PassivSystems, ICAX, l'université de Newcastle, le conseil du comté du West Sussex et Innovate UK

Iberdrola et Volvo s'associent pour Recharge en Espagne

Iberdrola et Volvo Car España ont signé un accord-cadre de coopération en vertu duquel le groupe énergétique fournira des solutions de recharge pour la gamme de véhicules Recharge du constructeur automobile en Espagne. La solution pour Volvo viendra via la filiale Wallbox d'Iberdrola et comprend à la fois la fourniture de la borne de recharge et son installation dans un garage privé ou partagé. Jusqu'à présent, en Espagne, la gamme Recharge représente actuellement plus de 20% des ventes et la tendance devrait se poursuivre à la hausse dans les années à venir, ont déclaré les nouveaux partenaires.

L'offre offre également la possibilité de souscrire au tarif d'électricité Iberdrola Electric Vehicle Plan. L'entreprise affirme qu'elle permet aux utilisateurs de parcourir «1 000 kilomètres pour 5 euros, dix fois moins cher que le diesel ou l'essence». Il y a aussi six mois de recharge gratuite partout dans le réseau public Iberdrola.

Les nouvelles bornes de recharge pour la gamme de voitures électrifiées Recharge de Volvo seront également disponibles sur l'application de recharge publique Iberdrola. Grâce à l'application, les conducteurs pourront géolocaliser un chargeur et, dans le cas des clients Iberdrola, le réserver et payer avec leur téléphone portable. Reste à voir si les propriétaires de bornes de recharge privées peuvent offrir leurs bornes de recharge à d'autres conducteurs.

On ne sait pas non plus si la conception personnalisée repose sur la technologie de la station de recharge bidirectionnelle à domicile Quasar de Wallbox, que la société a présentée au CES en janvier de cette année.

Iberdrola affirme également que les conducteurs de Volvo Recharge chargeront les batteries de leur voiture électrique avec une énergie 100% verte avec des certificats garantissant son origine renouvelable (GoO).

Nous prévoyons que les accords Volvo Recharge alimenteront également les projets plus larges d'Iberdrola visant à investir 150 millions d'euros au cours des cinq prochaines années dans l'installation de 150000 points de charge dans les ménages, les entreprises et les villes, ainsi que sur les autoroutes et les routes principales.

Celles-ci comprendront des bornes de recharge ultra-rapides (350 kW) tous les 200 kilomètres, des bornes ultra-rapides (150 kW) tous les 100 kilomètres et des bornes de recharge rapide (50 kW) tous les 50 kilomètres, selon Iberdrola.

La société a également conclu des accords similaires avec Volvo Recharge avec Mercedes-Benz, car la société de services publics fournira et installera des bornes de recharge pour tous les acheteurs privés et commerciaux de modèles EQ en Espagne. Dans le même temps, le fournisseur poursuit l'équipement des stations-service en bornes de recharge dans le cadre d' accords avec Avia , Ballenoil et Valcarcel. D'autres projets sont en cours avec des  entreprises telles que Ikea , McDonald's, Telefonica, REE et Auchán. Iberdrola développera également des services d'e-mobilité pour  le covoiturage électrique de Renault Zity  et Ferrovial.

IES : Une station de recharge rapide pour répondre à un besoin sociétal

L'avenir des villes doit passer par la mobilité verte. Nous sommes confrontés à l'un des grands défis de nos sociétés modernes: trouver un moyen de développer des solutions de mobilité efficaces et respectueuses de l'environnement . Pour accompagner les villes dans ce nouveau défi, IES Synergy a déployé plus de 9 500 bornes de recharge rapide grâce à des partenariats solides développés avec de grands opérateurs d'infrastructures de recharge en Europe et même en Amérique du Nord.

Soucieuse d'accompagner les villes dans leur engagement, l'entreprise française a étudié les besoins et les comportements de chacun: individus, entreprises, collectivités. On constate que 38% des automobilistes ne disposant pas de parking privé facturent leur véhicule électrique au travail ou dans un lieu public sans dépasser 1 heure , ce qui correspond généralement au temps passé dans les centres-villes et les espaces commerciaux.

UNE SOLUTION UNIVERSELLE

Ainsi, la nouvelle station Keywatt 50 a été conçue pour répondre à ce besoin de recharge. Il offre une solution universelle, capable de recharger plusieurs véhicules en même temps, quelle que soit leur marque, de 30 minutes à 1 heure (en moyenne). D'une puissance de 50 kW (CC), le nouveau Keywatt 50 a été développé sur la base du module de puissance de 50 kW conçu par IES Synergy et déployé par milliers dans le monde. Livrée et utilisée par les opérateurs de charge et les intégrateurs depuis 2013, cette technologie a démontré sa robustesse et sa fiabilité. Grâce à sa technologie brevetée, les coûts et les exigences de maintenance sont considérablement réduits ainsi que sa durée de vie prolongée.

Son faible coût d'acquisition et sa facilité d'installation en milieu urbain font de cette solution hautement compétitive la borne de recharge idéale pour les centres commerciaux , restaurants , centres sportifs , parkings publics , concessionnaires automobiles , flottes , infrastructures de recharge et opérateurs . Soucieux de répondre à tous les conducteurs de véhicules électriques, il a été conçu pour s'adapter parfaitement à tous les environnements et aux besoins des clients: personnalisation de la face avant du terminal et de l'écran tactile, plusieurs configurations de prises de recharge, logiciel multilingue et évolutif permettant, pour exemple, pour le coupler avec des installations photovoltaïques.

«Avec 10% de part de marché en 2020, nous comptons sur le lancement de notre nouvelle station Keywatt 50 et de la nouvelle version de notre logiciel intelligent pour augmenter significativement nos positions», explique Jean-Michel Cornille, président d'IES Synergy. «Cette nouvelle borne de recharge complète une gamme de chargeurs rapides de 24 kW, connus et largement déployés. Elle a été très plébiscitée par nos partenaires qui souhaitent pouvoir proposer une offre clé en main avec un seul fournisseur de bornes de recharge rapide et l'intégration d'une plateforme logicielle unique »,   conclut-il.

DÉPLOIEMENT D'UN NOUVEAU LOGICIEL ADAPTÉ À LA CHARGE INTELLIGENTE

Capable de communiquer avec tous les véhicules du marché, IES Synergy propose désormais la dernière version de son logiciel intégrant de nouvelles fonctionnalités telles que la réservation à distance , la détection de véhicule , 15 nouvelles langues et la Smart Charging . Cette fonctionnalité permet aux détenteurs de bornes de recharge d'économiser de l'énergie en personnalisant leurs paramètres de charge, tels que:

  • La puissance délivrée dans la journée, en fonction des tarifs d'abonnement ou de la production de panneaux solaires,
  • Répartition de la charge en fonction du nombre de véhicules connectés aux bornes de recharge,
  • La recharge de plusieurs véhicules, simultanément, en temps réel.

Une mise à jour à distance a permis d'installer cette dernière version du logiciel sur tous les produits déjà sur le marché et à venir (terminaux pour bus inclus). Actuellement, l' évolution de la mobilité électrique ne repose plus uniquement sur les véhicules mais aussi sur la connectivité et l'intelligence des bornes de recharge . Ceux-ci doivent désormais pouvoir communiquer avec tous les types de véhicules, ainsi qu'avec le serveur des opérateurs, tout en permettant une supervision à distance. En conséquence, les performances du logiciel deviennent aussi importantes que l'électronique de la station de charge.

IES Synergy développe 100% de ses solutions en France (logiciels, électronique et mécanique) ce qui lui permet d'intervenir rapidement en fonction des besoins des clients. Que ce soit une question de maintenance ou une évolution des technologies. Au quotidien, les actions d'exploitation et de maintenance sont réalisées par deux modems pour une mise à jour optimisée sans perte de service:

  • D'une part, le client peut gérer l'accès, la surveillance de la recharge, la gestion de l'alimentation et l'historique de charge depuis son serveur.
  • D'autre part, IES Synergy gère à partir de ses missions de maintenance de modem telles que la configuration et la mise en service, la surveillance des alarmes à distance, la supervision et les mises à jour des logiciels embarqués.

DE GRANDES PERSPECTIVES POUR 2021

Après l'annonce de plans de relance dans de nombreux pays européens, IES Synergy a décidé de réorganiser ses installations de production afin de produire au plus près de ses clients . «Cette nouvelle organisation va nous permettre de réduire nos délais d'approvisionnement tout en réduisant notre impact carbone» précise Jean-Michel Cornille. Dans le même temps, 15 à 20% du chiffre d'affaires est réinvesti dans son département R&D pour accompagner la levée de l'un des derniers freins à la mobilité électrique : le déploiement d'un réseau de bornes de recharge répondant aux besoins des conducteurs de véhicules électriques .

«Pour ce faire, nous pouvons compter sur des partenariats solides dans des pays porteurs d'électromobilité, le soutien de nos actionnaires et notre capacité à innover. À l'écoute de nos clients, nous développons notre gamme de produits en développant notamment le composant Smart des chargeurs afin de répondre aux besoins de recharge de chacun et, ainsi, de participer à la décarbonation des villes plus que nécessaire aujourd'hui ».

Dans les prochains mois, IES Synergy entend également poursuivre l'intégration de nouvelles fonctionnalités permettant une optimisation de l'installation des terminaux et une configuration plus simple par les opérateurs ainsi que la gestion du paiement directement depuis le terminal intégré dans la borne de recharge.

mardi 20 octobre 2020

Horizon détaille chaque aspect créatif du design du crossover 100% électrique Nissan Ariya

 

  • L'ouvrage digital Horizon détaille chaque aspect créatif du design du crossover 100% électrique Nissan Ariya, décliné en six grands chapitres
  • Le but d'Horizon : explorer le moindre détail d'un crossover né du talent des designers Nissan répartis dans le monde entire
  • Plus de 10 000 clients européens ont déjà manifesté leur intérêt pour le crossover Nissan Ariya, d'Oslo à Paris et d'Helsinki à Madrid

👉👈

lundi 19 octobre 2020

Le véhicule électrique, star des banlieues chic. ( Eric Béziat , Le Monde du 16-10-2020 )

Alors que le marché français de la voiture à batterie se développe, la cartographie et le portrait-robot de l’électro-automobiliste révèlent quelques surprises

Pour un meilleur confort de lecture sélectionner  " Ouvrir le lien dans un nouvel onglet "


La scène se déroule, cet été, dans une coquette maison nichée dans l’une de ces petites communes dortoirs qui parsèment les collines de l’est des Bouches-du-Rhône. Lui est cadre à Marseille. Elle travaille dans une administration à Toulon. La discussion porte sur le changement de leur seconde voiture, sur le point de rendre l’âme. Et ils viennent de choisir : ce sera une électrique de marque française. La prime de 5 000 euros du département qui s’ajoute aux 7 000 euros de l’Etat les a fait basculer.

Notre couple provençal n’a rien d’une exception. Il est même très représentatif d’un nouvel engouement des Français (stimulé, il est vrai, par les subventions) pour le véhicule à batterie. Car, sur les neuf premiers mois de l’année, les ventes de voitures électriques semblent branchées sur du 400 volts : elles représentent 6 % du total des immatriculations, contre 1,93 % en 2019. 

Un palier majeur a été franchi et nous avons cherché à savoir qui sont ces nouveaux électro-automobilistes. Pour ce faire, nous avons demandé l’aide du cabinet de marketing C-Ways, dont la filiale Autoways a accès au fichier des immatriculations du ministère de l’intérieur.

Et il y a quelques surprises… Voiture de ville pour célibataire bobo parisien ? Que nenni ! Le véhicule électrique est présent sur tout le territoire. Par rapport au véhicule thermique neuf, les agriculteurs et les familles sont plus représentés dans les ventes, et il s’en vend plus dans les villes moyennes peu denses qu’au cœur des métropoles.

Deux principales limites

Reste une caractéristique incontestable, massive, et celle-ci pas inattendue : la voiture électrique est un véhicule pour ménage aisé doté d’un habitat individuel type pavillon. Cette caractéristique s’inscrit avec force dans la répartition géographique des ventes de voitures à batterie : on les trouve dans des territoires comme la vallée de Chevreuse dans le sud-ouest de l’Ile-de-France, la grande banlieue ouest-bordelaise ou est-toulousaine, les pourtours du lac d’Annecy, les vallées et hauteurs recherchées de l’agglomération grenobloise.

Ces caractéristiques montrent les deux principales limites du marché de l’électrique : d’une part, le véhicule est souvent cher (rien à moins de 30 000 euros), et le relais ne peut être pris par un marché de l’occasion quasiment inexistant. D’autre part, les problèmes de disponibilité de la recharge rendent l’achat par l’habitant d’un immeuble quasi utopique.

D’où la signature, lundi 12 octobre, par l’Etat (représenté par Barbara Pompili, ministre de la transition écologique et Jean-Baptiste Djebbari, ministre délégué aux transports) et les principaux groupes de distribution, d’une charte pour parvenir à 100 000 bornes de recharge en France à la fin de 2021 (on est à 30 000 aujourd’hui). Symboliquement présents ce même lundi, sur le parking d’un supermarché Lidl de la banlieue parisienne, doté de dix points de recharge, les deux ministres ont confirmé la création d’une prime de 1 000 euros pour l’achat d’une voiture électrique d’occasion. Nos données le confirment : la démocratisation du véhicule électrique est bien sa principale urgence.

___________________________________________________________________

👇 Sur le même sujet voir notre article 👇

Répartition territoriale des Voitures 100% électriques et des bornes de recharge publiques en 2019.

vendredi 16 octobre 2020

Les véhicules électriques contribuent à l'alimentation du réseau avec la charge intelligente ABB

La technologie Vehicle-to-Grid d'ABB établira une référence mondiale en matière de recharge bidirectionnelle avec une toute nouvelle station de 11 kW

Le leadership mondial d'ABB en matière de mobilité électrique a une fois de plus été souligné par la fourniture de sa technologie de charge bidirectionnelle à un projet de partenariat Vehicle-To-Grid (V2G).

Dans le cadre d'un contrat avec le français DREEV, une joint-venture entre Électricité de France (EDF) et Nuvve, spécialisée dans la recharge intelligente des véhicules électriques, ABB fournira sa toute nouvelle technologie de recharge bidirectionnelle de 11 kW, spécialement conçue pour le V2G.

La solution ABB intégrée à la technologie logicielle DREEV permettra aux conducteurs de VE d'exporter le surplus d'énergie vers le réseau. Avec un potentiel de générer jusqu'à 20 € / EV / mois, le V2G réduit ainsi le coût total de possession et stimule encore l'adoption des VE. Les chargeurs bidirectionnels aident également à lisser le flux de production inégale d'électricité à partir de sources renouvelables telles que l'énergie solaire et éolienne.

Frank Muehlon, responsable des activités mondiales d'ABB pour les solutions d'infrastructure de mobilité électrique, a déclaré: «ABB est un leader mondial du marché des solutions de charge rapide. Nous sommes ravis d'avoir l'opportunité d'accompagner DREEV dans sa mission de participer activement à rendre le réseau plus résilient avec la technologie V2G. Notre coopération avec DREEV est l’un des principaux efforts au monde pour déployer sur le terrain une véritable technologie V2G. »

Dans le cadre de ce partenariat, ABB fournira des bornes bidirectionnelles V2G en France, puis des installations au Royaume-Uni, en Italie, en Belgique et en Allemagne.

Le chargeur léger et compact de 11 kW fournit une charge rapide et flexible et est entièrement compatible avec les véhicules électriques actuels et futurs. Il répond aux exigences de conformité du réseau les plus strictes et est conçu pour être la référence mondiale pour la recharge V2G.

Muehlon a ajouté: «Le développement de cette solution de recharge bidirectionnelle intelligente sera essentiel pour permettre la prochaine étape de l'évolution de notre écosystème de mobilité électrique et représente une étape clé dans la stratégie de développement durable d'ABB.»

Eric Mevellec, PDG de DREEV, a ajouté: «V2G est une technologie qui nécessite à la fois innovation et capacités industrielles. Cette coopération avec ABB est essentielle pour amener nos solutions au niveau supérieur. Nous sommes maintenant prêts à accélérer le développement commercial. »

Peu de voitures électriques prennent actuellement en charge le V2G, mais il devrait devenir une technologie dominante dans les cinq prochaines années. Et avec le nombre de VE en circulation qui devrait passer à 559 millions d'ici 2040 et 33% de la flotte mondiale sera alimentée à l'électricité (1), l'écosystème énergétique mondial doit évoluer pour accompagner cette transition.

La technologie ABB V2G est conçue pour être un catalyseur crucial et est un choix naturel pour ABB. Au-delà de sa position de leader dans la recharge de VE, ABB est également un acteur majeur au service des utilities. V2G combine ces deux expertises technologiques et apporte une réponse concrète aux enjeux énergétiques des opérateurs de réseaux.

(1) https://www.businessgreen.com/bg/news-analysis/3033315/iea-electric-vehicles-to-triple-by-2020-and-soar-to-125-million-by-2030

ABB (ABBN: SIX Swiss Ex) est une entreprise technologique mondiale de premier plan qui dynamise la transformation de la société et de l'industrie pour parvenir à un avenir plus productif et durable. En connectant le logiciel à son portefeuille d'électrification, de robotique, d'automatisation et de mouvement, ABB repousse les limites de la technologie pour amener les performances à de nouveaux niveaux. Avec une histoire d'excellence remontant à plus de 130 ans, le succès d'ABB repose sur environ 110 000 employés talentueux dans plus de 100 pays. www.abb.com

jeudi 15 octobre 2020

RENAULT EWAYS : en route vers la mobilité zéro carbone

A l’occasion de Renault eWays,événement inédit dédié à la mobilité électrique d’aujourd’hui et de demain, Groupe Renault s’engage à la neutralité carbone d’ici à 2050 en Europe et dévoile deux nouveaux véhicules électriques :

Renault Mégane eVision : une berline compacte dynamique pour une nouvelle génération de véhicules électriques 

Dacia Spring Electric : la nouvelle révolution Dacia avec la voiture électrique la plus abordable d’Europe. 

"Le modèle définitif vient d'être présenté, et semble bien être une nouvelle révolution pour la marque qui proposera cette petite citadine électrique à partir de 15 000 €, soit environ 10 000 € bonus déduit." (NDLR)

 Il y a dix ans, Renault lançait la première ZOE sur les routes. Aujourd’hui, 350 000 véhicules électriques Renault circulent dans le monde avec 8 modèles différents ! 

Aujourd’hui, l’entreprise va plus loin et prend l’engagement d'atteindre un impact zéro CO2 d'ici 2050 en Europe. D'ici 2030, elle vise à réduire de 50% ses émissions de CO2 par rapport à 2010. 

D'ici 2022, tous les nouveaux modèles commercialisés disposeront d’une version électrique ou électrifiée, dans un marché qui, dans 5 ans, verra 50% des véhicules vendus fonctionner en électrique ou en hybride.

A l’occasion de Renault eWays, du 15 au 27 octobre, le Groupe partage sa vision de la transition vers la mobilité zéro-émission à travers ses nouveaux produits et technologies, des key notes de référence proposées sur la plateforme digitale :

https://easyelectriclife.groupe.renault.com/fr/eways/

Une nouvelle étape importante pour Groupe Renault qui se positionne comme un acteur majeur de la mobilité durable et de son écosystème, pour aujourd’hui et pour les années à venir.

Découvrez le discours de Luca de Meo,CEO du Groupe Renault ici 




Renault Mégane eVision, une berline compacte électrique inédite 

Renault présente le show-car Mégane eVision et réinvente le modèle de la berline compacte en y associant les codes du coupé et du SUV. 100% électrique, ce show-car au style innovant bénéficie de la toute nouvelle plateforme CMF-EV dédiée à l’électrique. Un atout qui lui permet de s’affranchir des dimensions et des codes traditionnels du segment pour proposer de nouvelles lignes et de nouvelles proportions. Il en résulte une berline aux dimensions extérieures contenues et à l’habitabilité record. 

Il y a près de 10 ans, Renault a su prendre le virage de l’électrique. Cette expertise permet aujourd’hui de lancer une toute nouvelle génération de modèles électriques dont Mégane eVision est le symbole. 25 ans après son lancement, c’est désormais une nouvelle page qui s’ouvre pour Mégane. 

Pour en savoir plus sur Mégane eVision cliquez ici 




Dacia Spring Electric, la nouvelle r-EV-olution de Dacia 

Dacia présente sa petite citadine branchée commercialisée dès 2021 : Dacia Spring Electric. Après Logan et Duster, Dacia Spring s’apprête à révolutionner, à son tour, le marché en rendant l’électrique accessible à tous. Qu’il s’agisse de mobilité individuelle, partagée ou professionnelle, Spring propose une solution simple, fiable et accessible. 

Sous son look disruptif de SUV, elle est dotée de 4 vraies places, d’une habitabilité record, d’une motorisation électrique simple et fiable et d’une autonomie rassurante. Légère et compacte, Spring Electric peut circuler 225 km en cycle WLTP mixte et 295 km en WLTP City, garantissant une grande polyvalence d’utilisation, urbaine mais aussi péri-urbaine.

Pour en savoir plus Dacia Spring cliquez ici

jeudi 8 octobre 2020

Septembre 2020 : + 10 011 voitures électriques particulières (+ 138 % en un an) et + 706 utilitaires légers électriques (+ 37 %) (Baromètre AVERE)

 


jeudi 1 octobre 2020

"A contre sens" : Un film événement qui démonte les fake news émis contre la voiture électrique .

 En avant-Première pour la France et la Belgique le mercredi 4 Novembre 2020 à 20 h

.

A CONTRESENS | Trailer - FR from Nous Production on Vimeo.

La voiture électrique est au cœur d'une guerre de l'information. 

Créer ou diffuser des fakes news permet à de nombreux lobbies ou groupes d'intérêts de ralentir des lois ou gagner du temps. Ce documentaire reprend une à une les informations diffusées dans les médias, enquête sur le terrain pour les confirmer ou les infirmer et part à la recherche de ceux qui manipulent l'information.

Pour accéder à la projection commander un billet virtuel à 9 €.👈

# 9 - VE à batteries ou à hydrogène ? La sobriété énergétique devrait flécher les investissements publics !








Coût pour effectuer 500 km:  10 € 0.16 € le kWh et 66 € à 10 € le kg d'H²
         " L’hydrogène (H2) est une terrible illusion comme énergie alternative aux combustibles fossiles. Les médias semblent fascinés par ce gaz perçu comme une panacée, mais entre la science et la perception publique ou politique, il y a un abîme.

Cette erreur commune persiste notamment parce que Jeremy Rifkin, un gourou dans le domaine de l’hydrogène, a présenté The Hydrogen Economy dans laquelle ce gaz remplacerait les combustibles fossiles pour la production d’électricité et les transports.

Bon orateur répétant son mantra depuis maintenant plus de 15 ans, Rifkin a réussi à convaincre de nombreux politiciens, en particulier dans l’Union européenne (UE), que la révolution de l’hydrogène était en marche. Mais l’effet magique « abracadabra » ne fonctionne pas dans la science et l’économie. "

C'est par ce constat que Michel Gay et Samuele Furfari introduisent leur article intitulé " L'hydrogène l'éternelle illusion "

Leur argumentaire rejoint celui développé par Volkswagen mais également par François CHABANNES Coprésident de la Fondation d’entreprise Alcen pour la Connaissance des Énergies

A voir la précipitation avec laquelle nos dirigeants annoncent, tant au niveau régional, national ou européen, leur volonté de financer, avec de l'argent public, d'énormes investissements on ne peut s'empêcher de citer un autre de leurs articles intitulé  "L'hydrogène cet hallucinogène" et s'interroger sur les motivations qui conduisent à ces choix dont le schéma ci-dessus souligne l'énorme gâchis énergétique.  

Si l'on comprend bien le lobbying et l'intérêt des réseaux de distributeurs d'hydrocarbures afin de "recycler leurs stations et pompes" (1) pour la distribution d'hydrogène on peut s'interroger sur la cohérence des politiques publiques ?

Pour l'hydrogène 7.200.000.000 € d'ici 2030 (dont 2.000.000.000 en 2021) ! Pourquoi tout cet argent public mis dans la stratégie française de l'hydrogène  privilégiant la mobilité lourde (2) alors que depuis des années les compagnies investissent dans une joint venture H2 Mobility ( regroupant Air Liquide, Daimler - Volvo, Linde, OMV, Shell, et TOTAL ) qui à ouvert près d'une centaine de stations à hydrogène et que par ailleurs Engie rejoint le projet MULTIPLHY. Et ce n'est pas le prix prohibitif de ces voitures qui accélèrera le passage à l'électrique. 

Seulement 550.000 € pour le déploiement de points de charge ? Alors que de plus en plus de français passent au 100% électrique on peut légitimement s'inquiéter sur l'engorgement d'un réseau de bornes de recharge rapide déliquescent.  La priorité, l'urgence même, est de leur assurer un réseau maillé à 50 km de bornes de recharge rapide d'au moins 50 kW avec la qualité de service nécessaire pour une itinérance sereine. Sinon à quoi bon investir dans un AIRBUS des batteriesSi nos décideurs voyageaient en véhicule électrique ils pourraient hélas  partager le constat de l'article des Numériques La France ou le cimetière des bornes de recharge 

Jean-Claude LE MAIRE

1- Recycler leurs stations et pompes : il s'agit d'une image car évidemment, comme expliqué dans plusieurs des articles cités, d'importants investissements sont nécessaires pour réaliser ces infrastructures.

2- La mobilité lourde à hydrogène se conçoit parfaitement en substitution des TER diesel, des bus longue distance. Pour les marchandises et leur ferroutage la loi LOM a  confié à la SNCF et ses filiales directes et indirectes "des missions de service public dans le domaine du transport ferroviaire et de la mobilité exerçant des activités de logistique et de transport ferroviaire de marchandises, dans un objectif de développement durable, de lutte contre le réchauffement climatique". Plusieurs constructeurs ont déjà mis sur le marché des poids lourds 100% électriques.   Idem pour les bus .

mardi 29 septembre 2020

NISSAN RE-LEAF : DE L’ENERGIE AU SERVICE DES SECOURS

Nissan dévoile un concept de véhicule d'intervention d'urgence 100% électrique, conçu pour fournir une alimentation en électricité mobile à la suite de catastrophes naturelles ou d'événements météorologiques extrêmes.


Appelé RE-LEAF, ce prototype fonctionnel est basé sur la Nissan LEAF
, pionnier de la mobilité 100% électrique accessible et déjà vendu à 500 000 exemplaires.

En plus des modifications nécessaires pour pouvoir évoluer sur des routes couvertes de débris, le RE-LEAF comprend des prises de courant résistantes aux intempéries montées directement à l'extérieur du véhicule, qui permettent aux appareils 110-230 volts d'être alimentés par la batterie lithium-ion haute capacité de la voiture.

Le RE-LEAF peut être conduit au centre d'une zone sinistrée et fournir une alimentation électrique entièrement mobile pour faciliter les recherches. Le système de gestion d'énergie intégré peut faire fonctionner des équipements médicaux, de communication, d'éclairage, et autres matériels de secours.

Les catastrophes naturelles sont la principale cause des pannes d'électricité. Un rapport de la Banque Mondiale de 2019 a révélé que les phénomènes naturels extrêmes et le changement climatique étaient à l'origine de 37% des pannes en Europe entre 2000 et 2017, et de 44% des pannes d'électricité aux États-Unis au cours de la même période.

Lorsqu'une catastrophe survient, le délai de restauration de l'alimentation électrique est généralement de 24 à 48 heures, selon la gravité des dommages. Pendant cette période, les véhicules électriques dont la charge est bi-directionnelle, peuvent être utilisés pour fournir une alimentation de secours mobile à zéro émission. C’est naturellement le cas de la Nissan LEAF.

Le prototype RE-LEAF a été créé pour démontrer le potentiel des véhicules électriques dans la remise en état des zones sinistrées. Au Japon, Nissan utilise déjà la LEAF pour fournir de l'énergie et des transports d'urgence à la suite de catastrophes naturelles depuis 2011. Grâce à Nissan Energy Share, les véhicules électriques agissent comme des batteries mobiles pour alimenter les foyers et les entreprises en électricité, créant un modèle d'énergie distribuable qui peut contribuer à stabiliser l'offre et la demande d'électricité.

Helen Perry, Head of Electric Passenger Cars & Infrastructure de Nissan en Europe, a déclaré : « Grâce à la vision de marque Nissan Intelligent Mobility, nous explorons constamment les moyens par lesquels les véhicules électriques peuvent améliorer nos vies, au-delà des déplacements sans émission à l’échappement. Des concepts tels que RE-LEAF montrent une application possible dans le soutien aux secours lors de catastrophes et démontrent qu’une technologie plus intelligente et plus propre peut aider à sauver des vies et à offrir une plus grande résilience. »

« Les véhicules électriques sont l’une des technologies qui peuvent améliorer la résilience dans le secteur de l’électricité. En ayant des milliers de VE disponibles en veille, soit en tant que véhicules d'assistance en cas de catastrophe, soit alimentant le réseau via Vehicle-to-Grid (V2G), ils sont capables de créer une centrale électrique virtuelle pour maintenir un approvisionnement en énergie pendant une coupure d’énergie majeure. »

Le prototype RE-LEAF utilise la capacité de charge bidirectionnelle de la LEAF, qui est une caractéristique standard de la berline 100% électrique de Nissan. Agissant comme une centrale électrique mobile, la dernière génération de Nissan LEAF e+, avec une batterie de 62 kWh, peut fournir suffisamment d'électricité pour alimenter un foyer pendant six jours.

Comme véhicule d'intervention d'urgence après un sinistre, le prototype RE-LEAF peut alimenter plusieurs appareils simultanément. Voici quelques exemples de consommations moyennes, à comparer aux 62 kWh de capacité de la batterie du prototype :

• Marteau-piqueur électrique - 24 heures : 36 kWh

• Système de ventilation à pression - 24 heures ! 21,6 kWh

• Ventilateur médical de soins intensifs - 24 heures : 3 kWh

• Projecteur LED 100 watts - 24 heures - : 2,4 kWh

Nissan RE-LEAF en détails

L’importante capacité et la grande fiabilité de la batterie lithium-ion de la LEAF garantissent une alimentation électrique stable permettant de prendre en charge plusieurs appareils. Le système de gestion de l’énergie intégré est capable de fournir la puissance de la batterie de RE-LEAF jusqu’à 230 V. Il y a trois prises - deux connecteurs externes étanches en forme de C pour un accès facile et une prise domestique montée dans le coffre.

Pour faciliter la circulation du véhicule sur des routes où il pourrait y avoir des obstacles ou des débris, la garde au sol du RE-LEAF a été augmentée de 70 mm, à 225 mm, avec un carter spécifique pour protéger le plancher de la voiture. Des voies plus larges (+ 90 mm à l'avant / + 130 mm à l'arrière), des passages de roues spéciaux, des bavettes garde-boue et des pneus tout-terrain montés sur des roues 17 pouces renforcent les qualités de franchissement du véhicule.

Les sièges arrière ont été retirés et le plancher nivelé pour permettre de ranger les équipements essentiels. Une cloison sépare les sièges avant de la zone de chargement.

Une fois que le RE-LEAF arrive dans une zone sinistrée, un bureau amovible s'étend du coffre avec un écran LED de 32 pouces et une alimentation dédiée, créant un hub opérationnel pour gérer les communications et diriger les secours.

La palette de couleurs ambrées du RE-LEAF est un clin d'œil au mot grec ancien désignant l'ambre - électron - à l'origine du mot « électricité ». Elle se marie avec le bleu de Nissan Intelligent Mobility pour faire référence aux capacités connectées du concept. Une rampe clignotante à LED montée sur le toit permet d’alerter les autres usagers de la route de l’approche du véhicule.

 

RE-LEAF Spécifications Techniques

Modèle d’origine

Nissan LEAF Tekna

Pneus

BF Goodrich Baja All Terrain 225-65/17

Roues

Compomotive MO5 8” x 17”

Passages de roue

BElargisseurs composite 40mm

Garde au sol

225mm

Voies (Avant/Arrière)

1830mm / 1890mm (vs origine : 1740mm / 1760mm)

 

Annexes

Dans un rapport de 2016 de la National Association of State Energy Officials des États-Unis, le potentiel des véhicules électriques à la suite de catastrophes naturelles a été mis en évidence : « La capacité d’apporter l’énergie là où elle est nécessaire, même à l’échelle locale, peut-être une ressource inestimable en cas d’urgence. »

En 2019, les Nations Unies ont rapporté que les catastrophes liées à la crise climatique se produisent désormais au rythme d'une par semaine et que les deux dernières décennies ont vu une augmentation de 151% des pertes économiques directes dues aux catastrophes liées au climat.

 

Références

• Groupe de la Banque mondiale, « STRONGER POWER : Improving Power Sector Resilience to Natural Hazards » (2019): https://openknowledge.worldbank.org/bitstream/handle/10986/31910/Stronger-Power-Improving-Power-Sector- Résilience aux risques naturels.pdf

• Bureau des Nations Unies pour la réduction des risques de catastrophe« UN 20 Year Review : Les tremblements de terre et les tsunamis tuent plus de personnes alors que le changement climatique entraîne des pertes économiques » (octobre 2018): https://www.undrr.org/news/un-20 -examen-annuel-des-tremblements de terre-et-tsunamis-tuent-plus-de-personnes-pendant-le-changement-climatique

• Association nationale des responsables nationaux de l'énergie : Initiative pour la résilience de l'énergie grâce aux véhicules« Véhicules électriques et intervention d'urgence » (juin 2016) : https://www.carmart.ch/wp-content/uploads/2018/11/ iREV-EV-Case-Study.pdf