jeudi 15 février 2024

L’Avere-France publie son second rapport semestriel sur le prix de la recharge publique entre juillet et décembre 2023.

Cliquer pour accéder
au rapport AVERE France

Le 15 février 2024, à Paris - À l'heure où la mobilité électrique connaît une expansion fulgurante, l'Avere-France, en collaboration étroite avec P3 Group, présente son second rapport semestriel sur le coût de la recharge publique pour les véhicules électriques. Ce rapport fournit une vision approfondie des tendances tarifaires des opérateurs de mobilité (eMSP) en France, offrant aux consommateurs des informations essentielles pour comprendre l'évolution de leurs dépenses.  

Une plongée en profondeur dans les coûts de recharge :  

Le rapport sonde et détaille coûts liés à la recharge des véhicules électriques en France, dévoilant les variations des coûts mensuels en fonction de paramètres tels que la puissance de recharge, la souscription à un abonnement et les habitudes de conduite. Ainsi, pour un conducteur typique roulant 11 000 km par an, les dépenses mensuelles oscillent entre 8,87€ et 18,00€ en recharge publique ; un conducteur longue distance ajoutera 63€ supplémentaires par mois. La recharge publique des véhicules électriques s'impose comme un choix économiquement pertinent, éclipsant les coûts de ravitaillement en carburant des véhicules thermiques. Par conséquent, le budget mensuel de mobilité d'un conducteur typique (80% de recharge à domicile, 20% de recharge publique) est en moyenne un tiers de celui d'un conducteur de véhicule thermique.  

Évolution des tarifications :  

Le rapport met en lumière les récentes évolutions des tarifs des sessions de recharge. En dépit de la mise en place du bouclier tarifaire de l'État, les prix de l'électricité ont connu une augmentation de 10% en août 2023. Toutefois, une tendance à la baisse des prix a été observée à partir de novembre 2023, en ce qui concerne la moyenne des offres de marché. Malgré les baisses du prix du kilowattheure (kWh), une augmentation du coût final de la recharge publique se fait sentir, influencée par des coûts auxiliaires et les initiatives des fournisseurs de services visant à améliorer l'expérience utilisateur. Le rapport répertorie et détaille ces coûts additionnels, qu'ils s'appliquent aux utilisateurs abonnés ou à ceux sans abonnement.  

Méthodologie :   

Ce rapport semestriel surveille les tarifs et les coûts de recharge du point de vue du client final sur la période de juillet à décembre 2023. En utilisant une méthodologie unique, le rapport offre une base uniforme pour comparer les modèles tarifaires et les prix proposés par les eMSP sur le marché français. Il s’appuie ainsi sur les grilles tarifaires de 17 eMSP représentatifs du marché français et présents à l’échelle nationale, régionale ou portés par un constructeur automobile. L’objectif des prochaines éditions sera d’élargir cette base et d’intégrer les prix de la recharge à l’acte pour obtenir une meilleure photographie de la situation.   

A propos de l’Avere-France :   L'Avere-France, créée en 1978, est l'association nationale pour le développement de la mobilité électrique en France. Avec plus de 270 adhérents, l'Association fédère un écosystème diversifié d'acteurs engagés dans la transition énergétique. Tiers de confiance pour les pouvoirs publics, les professionnels, les médias et le grand public, l'AvereFrance publie régulièrement des contenus de référence sur les questions d'électromobilité (batterie et hydrogène). L'association est fortement impliquée dans les projets de développement et de promotion de la mobilité électrique auprès des pouvoirs publics, tant au niveau national que régional. De plus, l'Avere-France pilote le programme Advenir, qui contribue de manière significative au développement des infrastructures de recharge en France par du financement et de la formation.   

À propos de P3 Group :  P3 est une société internationale de conseil, d'ingénierie et de développement de logiciels, en constante progression et s’appuyant sur une équipe de plus de 1800 experts couvrant les divers secteurs du monde industriel. Dès sa création en 1996, P3 a toujours fait preuve d'excellence en accompagnant ses clients dans leurs transformations, mais aussi en les guidant sur les avancées technologiques et les solutions logicielles nécessaires à leur développement. P3 offre ainsi une gamme complète de services et de solutions au service de l’industrie. 

vendredi 9 février 2024

Une proposition de loi pour clarifier la tarification des bornes de recharge pour voitures électriques.

Comme évoqué dans le précédent article, à l'initiative du député JL Bricout du groupe Liot, une proposition de loi transpartisane, cosignée par 65 députés, visant à clarifier la tarification des bornes de recharge pour voitures électriques devrait être déposée à l'Assemblée nationale lorsque le calendrier parlementaire le permettra. 

Pour la préparation, un groupe de travail, piloté par l'association Que Choisir, élargi aux représentants d'électromobilistes, administrateurs de la Fédération FFAUVE et au président de l'Acoze, a pu formuler les observations et suggestions partagées par les électromobilistes, de plus en plus nombreux, confrontés aux aléas de la recharge rapide.

Nous avons également échangé sur le sujet avec notre député David Taupiac, signataire du projet de loi, également disposé à prendre en considération les remarques que nous formulerions à ce sujet. En même temps compte tenu de l'impatience avec laquelle le ministre Béchu, lors des questions au gouvernement, a dit attendre ces propositions, ne doutons pas que sa majorité accélèrera le processus.
    

A toutes fins utiles vous trouverez ci-après: le communiqué de presse, l'exposé des motifs de la proposition de loi ainsi que les propositions de modifications d'articles en découlant pour le code de la consommation, le code de l'énergie et le code général des collectivités territoriales.

Communiqué de presse : 

👇

jeudi 8 février 2024

BrèVE ☝️: A l'Assemblée nationale on évoque le sujet des bornes de recharge pour les véhicules électriques.

 Bornes de recharge pour les véhicules électriques

Mme la présidente

La parole est à M. Jean-Louis Bricout.

M. Jean-Louis Bricout

Face aux enjeux climatiques, à la fin annoncée de la commercialisation des véhicules thermiques prévue pour 2035, il nous faut aller vite pour convaincre les Français de passer au véhicule électrique. Afin de favoriser l’acquisition d’un tel équipement, l’accompagnement des pouvoirs publics est au rendez-vous, grâce notamment au bonus écologique, à la prime à la conversion et au leasing social – location avec option d’achat.
Cependant, le rechargement de ce type de véhicules reste compliqué et nous sommes encore loin des promesses annoncées par les constructeurs d’un plein à un coût dérisoire ! Si vous rechargez votre véhicule à votre domicile, tout va bien. En revanche, dès que l’usage vous force à effectuer de longs trajets ou à l’itinérance, l’accès et le coût de rechargement laissent place à de mauvaises surprises. Nous sommes loin des conditions de concurrence constatées dans les stations-services traditionnelles : pas ou peu d’affichage des prix aux bornes, pas de pré-affichage sur le bord des routes, pas ou peu d’accès au règlement par carte bancaire, pas de site comparatif et des formules de tarification qui posent question. En effet, au tarif par kilowattheure (kWh) peuvent s’ajouter des frais de stationnement, des frais à la minute ou de lancement de session, sans oublier l’obligation de souscrire à un ou plusieurs abonnements pour obtenir un tarif préférentiel.
D’ailleurs, l’association UFC-Que choisir citait l’exemple, dans une enquête, du rechargement d’une voiture citadine sur une borne lente à Lyon : le coût peut varier de 7,35 euros à 68,77 euros, en fonction de l’opérateur. Ces écarts de prix poussent à s’interroger et une telle situation risque de décourager les bonnes volontés d’acquérir un véhicule propre.

Je déposerai prochainement une proposition de loi à vocation transpartisane, visant à créer les conditions d’une réelle concurrence et à revenir à des prix justes. Êtes-vous prêt, monsieur le ministre de la transition écologique et de la cohésion des territoires, à accueillir favorablement nos propositions ? (Applaudissements sur les bancs du groupe LIOT et sur quelques bancs du groupe SOC.)

Mme la présidente

La parole est à M. le ministre de la transition écologique et de la cohésion des territoires.

M. Benjamin Saint-Huile

Quand, monsieur le ministre ? Quand ?

M. Raphaël Schellenberger

On aurait bien aimé avoir la réponse du ministre de l’industrie !

M. Christophe Béchu, ministre de la transition écologique et de la cohésion des territoires

Je ne suis pas surpris de votre question, monsieur Bricout, car je sais votre attachement à ce sujet et votre souhait que, au-delà des véhicules, l’aménagement du territoire permette à tous les Français d’accéder à cette technologie.

M. Raphaël Schellenberger

Pourquoi est-ce que ce n’est pas le ministre de l’industrie qui nous répond ?

M. Christophe Béchu, ministre

Vous avez évoqué l’aide à l’acquisition, avec la prime à la conversion – y compris le soutien au rétrofit électrique – ou encore le lancement du leasing, dispositif qui connaît un fort succès puisque, à l’heure où je vous parle, nous avons dépassé la barre des 35 000 réservations.
Votre question porte plus spécifiquement sur les bornes de recharge.

M. Patrick Hetzel

Déjà une minute pour ne rien dire !

M. Christophe Béchu, ministre

Non seulement j’accueille favorablement la perspective que vous vous saisissiez de cette question, mais j’attends aussi avec impatience vos propositions.
Nous recevrons, dans les prochaines semaines, le rapport de l’Autorité de la concurrence, qui s’est autosaisie de toutes les questions que vous venez d’évoquer s’agissant des difficultés d’interopérabilité, des écarts de prix constatés ou encore du manque d’information.
Un plan de déploiement des bornes de recharge nous a permis de dépasser, en mai dernier, le seuil des 100 000 installations – nous en sommes à environ 140 000. Par ailleurs, le règlement européen sur le déploiement d’une infrastructure pour carburants alternatifs (Afir) pose des obligations de transparence que nous renforcerons. Toutefois, il y a, en parallèle, les pratiques que vous décrivez. C’est pourquoi, grâce au rapport de l’Autorité de la concurrence et aux propositions que vous formulerez, nous aurons matière à combler les trous dans la raquette et à nous assurer que la décarbonation du parc automobile est irrémédiablement enclenchée. (Applaudissements sur plusieurs bancs des groupes RE et Dem.)

Mme la présidente

La parole est à M. Jean-Louis Bricout.

M. Jean-Louis Bricout

Je vous remercie de votre réponse. Il faut effectivement agir vite pour ne pas décourager les usagers de s’engager dans la transition écologique. (Applaudissements sur les bancs du groupe LIOT.)

mercredi 7 février 2024

Le marché du VE maintient sa progression, avec 21 473 unités immatriculées en janvier 2024, malgré un infléchissement / décembre 2023 . (Avere France)

Nissan présente le nouvel Interstar-e


PARIS – Nissan présente la nouvelle génération de l'Interstar, qui a été pensée pour en faire le modèle le plus avant-gardiste de la gamme de véhicules utilitaires légers (VUL) Nissan. Le nouvel Interstar offre non seulement un gabarit et une polyvalence augmentés améliorés, lui permettant de s'adapter parfaitement aux besoins de tous les clients, mais il s'agit également du premier grand fourgon Nissan disponible avec une motorisation 100 % électrique, sans compromis sur les performances.

Le compagnon de travail idéal du quotidien

Conçu pour répondre aux besoins divers et spécifiques des entreprises de toutes formes et tailles, le tout nouveau Nissan Interstar donne la priorité à l'efficacité, à la capacité de transport, et au bien-être des passagers. Bénéficiant d'un design intérieur et extérieur inspiré de celui des camions, sa calandre affirmée renforce la présence imposante du véhicule.

L'Interstar bénéficie de la garantie constructeur Nissan de 5 ans ou 160 000 kilomètres, ou de 8 ans ou 160 000 kilomètres pour la batterie de l'Interstar-e, offrant une totale tranquillité d'esprit. Produit à Batilly (57), l'Interstar est toujours estampillé « Made in France ».

La nouvelle génération d'Interstar fera son entrée sur le marché avec une large gamme comprenant de nombreuses conversions réalisées en usine - Fourgon, Cabine approfondie, Châssis, Benne et Plateau - permettant de répondre efficacement aux besoins de tous les clients.

Qu'un professionnel soit à la recherche d'un volume de chargement important, d'une capacité à se déplacer sur de longues distances, d'un espace supplémentaire pour les passagers ou d'un véhicule adapté à un usage intensif, le nouvel Interstar répond à tous les besoins.

Travailler mieux, vivre mieux

Le tout nouvel Interstar-e, le premier grand fourgon 100 % électrique de Nissan, offrira une conduite plus durable sans compromis sur les performances. Sa batterie de 87 kWh offre une autonomie de plus de 460 kilomètres, permettant à ses utilisateurs de travailler sereinement. L'Interstar-e est adapté à une charge rapide permettant de retrouver jusqu'à 252 km d'autonomie en seulement 30 minutes. Le modèle est également disponible dans une version destinée aux missions plus courtes, équipée d'une batterie de 40 kWh offrant environ 200 km d'autonomie et pouvant être rechargée de 10 à 100 % en moins de 4 heures grâce à son chargeur embarqué de 22kW.
Modèle conçu principalement pour une utilisation en ville, l'Interstar-e permet aux professionnels d'y conserver une liberté de mouvement totale, notamment dans les Zones à Faibles Emissions.
Nicolas Tschann, Light Commercial Vehicle Director, Nissan Europe : « L'Interstar de nouvelle génération est l'allié parfait des entreprises essentielles au bon fonctionnement de la société. Avec une version 100 % électrique, une capacité de chargement accrue et une gamme diversifiée de conversions, nous fournissons exactement ce dont nos champions du quotidien ont besoin pour assurer le bon fonctionnement de la société ! »

Que le client recherche une motorisation 100 % électrique offrant une grande autonomie, le nouvel Interstar répond présent. Il se distingue par son aérodynamisme soigné, avec une réduction de la traînée (SCx) de 20 %, qui contribue à économiser l'électricité, et à maximiser l'autonomie.

L'Interstar de nouvelle génération dispose d'une porte latérale plus large de 40 mm ainsi que d'un espace de chargement plus long de 100 mm. Le tout nouveau grand fourgon de Nissan offre également une charge utile très compétitive, allant jusqu'à 1,6 tonne pour la version électrique.

De plus, l'Interstar-e en version 4 tonnes autorise une charge utile de 1,6 tonne et peut être conduit avec un permis B, même si ce dernier n'autorise que la conduite des véhicules dont le poids total autorisé en charge (PTAC) est inférieur ou égale à 3,5 tonnes. Sur les véhicules électriques, le poids de la batterie peut en effet être déduit, ce qui permet aux utilisateurs du nouvel Interstar-e d'accéder à une charge utile plus importante.

Les versions électriques du nouvel Interstar offrent une capacité de remorquage maximale de 2 500 kg, élargissant ainsi le champ des charges et matériels pouvant être tractés.

L'intérieur du nouvel Interstar a été particulièrement soigné pour offrir un confort supérieur aux utilisateurs, avec par exemple des sièges et un pare-brise chauffants ou des revêtements de sièges robustes.
Le confort d'utilisation est également optimisé par une amélioration sensible de la maniabilité : le diamètre de braquage est réduit de 1,5 mètre par rapport à la précédente génération, une qualité particulièrement appréciable au quotidien pour la circulation et les manœuvres en centre-ville.

Sécurité au travail et sécurité sur la route

Sur les utilitaires légers Nissan, comme sur toutes les voitures particulières de la marque, le bien-être des utilisateurs est une priorité. De série, tous les Interstar de nouvelle génération sont équipés d'un large éventail de systèmes de sécurité, notamment le Freinage d'Urgence en Marche Avant (Forward Emergency Braking), l'Avertissement de Somnolence (Drowsiness Warning) et le Système de Surveillance de la Pression des Pneus (Tyre Pressure Monitoring System). Le Contrôle du Balancement de la Remorque (Trailer Sway Assist) permet de sécuriser la conduite avec une remorque.

Notre nouveau système de freinage de pointe garantit également que la puissance de freinage est toujours optimisée, quel que soit le poids du véhicule. De plus, le temps de réaction de l'Interstar en cas de freinage d'urgence est réduit de moitié par rapport aux modèles de la génération précédente, offrant ainsi aux conducteurs sécurité et tranquillité d'esprit.

Alors que Nissan continue d'avancer vers un monde plus propre, plus sûr et plus solidaire– notamment en électrifiant entièrement sa gamme de véhicules utilitaires légers à partir de 2026 – la nouvelle génération d'Interstar représente une étape cruciale dans ce voyage qui doit aussi répondre aux besoins de tous nos clients.

Les commandes du nouveau Nissan Interstar seront ouvertes en mars 2024, pour des premières livraisons à la fin de l'été.

# # #

À propos de Nissan
Nissan entend devenir une entreprise véritablement durable, en route vers un monde plus propre, plus sûr et plus inclusif, comme détaillé dans Ambition 2030, la vision à long terme de la marque.

Répondant aux exigences de l'environnement, de la société et des clients, cette stratégie vise à fournir des modèles électrifiés et des innovations technologiques sur les marchés clés du monde entier, en favorisant la mobilité et au-delà.

Ambition 2030 contribue à l'objectif de Nissan d'être neutre en carbone tout au long du cycle de vie de ses produits et de ses opérations d'ici 2050. En Europe, avec EV36Zero en son centre, la marque est prête à accélérer la transition vers un avenir électrifié.

Pour plus d'informations sur les produits, les services et l'engagement de Nissan en matière de mobilité durable, visitez nissan.fr ; voir nos dernières vidéos sur YouTube.

mardi 6 février 2024

BrèVE 🚛: Véolia explore les avantages du V2G avec les batteries des camions poubelles de Londres.

 Au Royaume-Uni, les camions de collecte des déchets de Veolia pourraient bientôt fournir de l’électricité à des milliers de foyers britanniques. Retour d’expérience. ( Nouvelobs 15/01/2024 )

Au dépôt de Landmann Way, dans la municipalité de Westminster(Londres),
 le camion benne électrique, chargé la nuit, fournit de l’électricité au réseau
 aux heures de pointes, quand  il a fini sa tournée de collecte des déchets.
(L’OBS)

.../... Une première mondiale, puisqu’il a fallu pour cela aux ingénieurs de Veolia et de ses partenaires (le fabricant de chargeurs pour véhicules électriques TPS, les experts en électrification Magtec et le fournisseur de logiciels pour bornes de charge Fuuse) mettre au point un standard de chargement ad hoc, capable de supporter une puissance 100 kilowatts. Gavin Graveson, directeur de la zone Europe du Nord chez Veolia, explique :

« Le véhicule est sur la route pendant huit heures, et on s’est aperçu que sa batterie était encore chargée à 70 % quand il rentrait de tournée, vers 16 heures, au moment où commence le pic de consommation. Il était intéressant d’en profiter pour injecter de l’électricité dans le réseau à ce moment-là, avant de recharger plus tard dans la nuit. »

Intéressant à plusieurs titres. Pour le climat, puisque le déstockage de ces électrons réduit d’autant l’appel à ceux fournis en période de pointe par les centrales à gaz, beaucoup plus émettrices en CO2. Pour l’équilibre du réseau ensuite, grâce à un apport supplémentaire d’électrons quand les familles rentrent du travail, se mettent aux fourneaux, lancent des machines et font couler les douches. La première phase d’essais a ainsi permis de charger et décharger 110 kilowatts à partir de deux camions et d’alimenter 110 foyers pendant plus de deux heures lors des pics du soir, détaille-t-on chez Veolia. .../...

vendredi 2 février 2024

FFAUVE vous propose de participer à un rallye touristique de VE entre Paris et Londres via Dieppe et Brighton les 21, 22 et 23 juin 2024.

Paris-Brighton-Londres 2024    juin 21 8h00 – juin 23 17h00

La fédération FFAUVE vous propose de participer à un rallye touristique de véhicules électriques entre Paris et Londres via Dieppe et Brighton les 21, 22 et 23 juin 2024.

Outre une belle balade sur 3 jours ainsi qu’une journée très festive le 22 juin à Brighton, ce rallye a pour but de :

  • Travailler avec la région de Dieppe pour accroître la présence d’infrastructures de recharge,
  • Discuter avec la compagnie de Ferry pour envisager, à terme, un passage à une motorisation électrique,
  • Convaincre le public sur le bienfondé des VE lors de nos étapes à Paris, Dieppe, Brighton et Londres,
  • Faire connaître FFAUVE qui souhaite devenir la référence pour les utilisateurs de VE au travers des associations qui la composent.

Ce rallye se déroule sur 3 à 4 jours, mais nous laissons le choix à chacun de faire une ou plusieurs étapes :

  • Arriver à Paris le 21 juin à midi, et participer aux évènements sur place,
  • Faire le trajet entre Paris et Dieppe, le 21 juin après-midi,
  • Participer aux évènements que nous organiserons à Dieppe en soirée,
  • Prendre le Ferry de Dieppe à Newhaven dans la nuit du 21 au 22 juin puis de passer la journée à Brighton le 22, clou de l’évènement, avec plus de 150 voitures attendues,
  • Rentrer de Newhaven à Dieppe dans la nuit du 22 au 23 juin, ce qui permet d’économiser une nuit d’hôtel,
  • Enfin, pour ceux qui le souhaitent, faire le trajet jusqu’à Londres le 23 juin (retour libre).

Nous proposons de prendre le Ferry à Dieppe le 21 juin à 23h59, arrivée à 4 heures à Newhaven. Les participants doivent avoir un passeport, il faut s’y prendre à l’avance, pensez-y !

Les prix estimatifs de la traversée sont :

  • 1 voiture A/R pour 2 adultes : 150 €
  • 1 voiture A/R pour 4 adultes : 190 €
  • 1 voiture A/R pour 2 adultes et 2 enfants : 163 €
  • Possibilité d’avoir une cabine pour la nuit en supplément (60 €)

FFAUVE va organiser le voyage avec la compagnie de Ferry, c’est pour cela que nous gérerons les inscriptions.


Nissan Energy Share : un nouveau service qui rend les véhicules électriques encore plus précieux au Japon

  •  Les batteries des véhicules électriques font bien plus qu'alimenter les véhicules. Ce sont des unités de stockage d'énergie mobiles capables d'alimenter directement les bâtiments.
  • Nissan Energy Share permet de gérer intelligemment la charge et la décharge des batteries des véhicules électriques, par exemple pour transférer automatiquement de l'énergie du véhicule vers le bâtiment en cas de pic de consommation…

YOKOHAMA, Japon – Nissan annonce le lancement de Nissan Energy Share au Japon le 1er mars pour renforcer encore la valeur des véhicules électriques. Ce nouveau service intègre une technologie de gestion de l'énergie exclusive qui contrôle la charge et la décharge des batteries des véhicules électriques.

Nissan a recherché les moyens les plus efficaces de gérer l'énergie à travers des études et des tests sur le terrain dans des endroits tels que Namie et Fukushima, et a validé ses technologies exclusives pour charger et décharger de manière autonome les batteries des véhicules électriques.

Nissan Energy Share est né de cet effort. Destiné principalement aux entreprises, aux commerces et aux municipalités, ce service est conçu pour permettre une gestion optimale de l'énergie en fonction des besoins et de la situation des clients. Il offre une expérience de service à guichet unique, depuis la planification et la construction du système jusqu'aux opérations de maintenance.

Système de gestion de charge intelligent : le cœur de Nissan Energy Share

Les batteries des véhicules électriques font bien plus qu'alimenter les véhicules. Ce sont des unités énergétiques mobiles capables d'alimenter directement les bâtiments.

Le système de gestion de charge intelligent de Nissan permet d'exploiter tout le potentiel des véhicules électriques. Doté d'un contrôleur de charge-décharge connecté, le système prédit la consommation d'énergie des véhicules. Il obtient des informations en temps réel sur la charge restante d'un véhicule ainsi que sur la consommation d'énergie dans les bâtiments et détermine de manière autonome le moment optimal de charge et de décharge.

La technologie permet le transfert d'énergie et l'écrêtement des pics de consommation sans compromettre les performances ou le confort du véhicule. Lorsqu'ils sont connectés à des panneaux solaires, les utilisateurs peuvent consommer directement l'énergie renouvelable produite sur place, contribuant ainsi à la décarbonation.

Aspects clés

1. Optimisation du timing de recharge

Grâce à la surveillance en temps réel de la consommation d'énergie dans les bâtiments et de la charge restante dans la batterie des véhicules électriques, le système détermine de façon intelligente le moment optimal pour charger les véhicules électriques. De plus, l'utilisation de plusieurs véhicules électriques n'affecte pas la consommation d'électricité des bâtiments.

2. Réduction des pics de consommation d'énergie

Le système aide à réduire les pics de consommation d'énergie dans les bâtiments en fournissant de l'énergie depuis les véhicules électriques vers les bâtiments lorsque la demande est élevée, réduisant ainsi l'utilisation du réseau et minimisant les factures d'électricité.

3. Utilisation efficace des énergies renouvelables

Les bâtiments équipés de panneaux solaires peuvent être connectés au système, permettant d'optimiser l'approvisionnement et la consommation d'électricité en fonction de l'énergie produite. Par exemple, les véhicules électriques sont rechargés pendant la journée lorsqu'une quantité suffisante d'énergie solaire est produite, puis la nuit ils alimentent les bâtiments en électricité. Cela aide les entreprises à faire un pas de plus vers l'atteinte de RE100, une initiative mondiale réunissant des entreprises engagées en faveur de l'utilisation d'une électricité 100% renouvelable.

Services offerts

Nissan offre à ses clients une expérience de service à guichet unique. Lors du déploiement du système, les clients bénéficient d'une assistance pour trouver les solutions optimales, une sélection d'équipements, des fournisseurs d'installation et des subventions. Après la mise en œuvre, l'assistance continue de répondre à l'évolution des besoins des clients, notamment par des opérations de maintenance et des conseils sur l'optimisation des usages.

1. Consultation : définition des besoins, étude de la situation actuelle, conseils sur les solutions et estimation de l'impact du système.

2. Construction : recommandations d'équipement, sélection des fournisseurs d'installation, configuration initiale du système et gestion des améliorations.

3. Maintenance : contrôles périodiques, dépannage, analyse des performances et suggestions d'améliorations.

En tant qu'entreprise pionnière en matière de véhicules électriques, Nissan fait bien plus que développer et commercialiser des véhicules électriques. Dans sa volonté de parvenir à une société durable, l'entreprise a lancé la première alimentation électrique du véhicule vers la maison (V2H) au monde, et a également créé 4R Energy Corp. pour réutiliser les batteries des véhicules électriques.

Nissan s'engage à créer un avenir durable. Une façon d'y parvenir est de créer de la valeur supplémentaire tout au long du cycle de vie de ses véhicules. L'entreprise continue de s'engager dans des programmes et des tests sur le terrain conçus pour élargir les horizons de la mobilité et de la société, tout en défendant la neutralité carbone et le développement futur des communautés.

# # #

À propos de Nissan

Nissan entend devenir une entreprise véritablement durable, en route vers un monde plus propre, plus sûr et plus inclusif, comme détaillé dans Ambition 2030, la vision à long terme de la marque.

Répondant aux exigences de l'environnement, de la société et des clients, cette stratégie vise à fournir des modèles électrifiés et des innovations technologiques sur les marchés clés du monde entier, en favorisant la mobilité et au-delà.

Ambition 2030 contribue à l'objectif de Nissan d'être neutre en carbone tout au long du cycle de vie de ses produits et de ses opérations d'ici 2050. En Europe, avec EV36Zero en son centre, la marque est prête à accélérer la transition vers un avenir électrifié.

Pour plus d'informations sur les produits, les services et l'engagement de Nissan en matière de mobilité durable, visitez nissan.fr. Vous pouvez également nous suivre sur Facebook, Instagram, Twitter et LinkedIn et voir nos dernières vidéos sur YouTube.

jeudi 1 février 2024

La FFAUVE exprime ses préoccupations à la suite de l'annonce de l’augmentation des tarifs de l’électricité.

Vélizy Villacoublay - 30/01/2024 – La Fédération Française des Associations d’Utilisateurs de Véhicules Electriques (FFAUVE) exprime aujourd'hui ses inquiétudes à la suite de l'annonce initiale du gouvernement concernant une augmentation d’environ 10% du coût de l'électricité.   

Cette hausse étant principalement liée à un rétablissement progressif de la TICFE, elle se traduit par une augmentation de 0,02€/kWh.  

Les utilisateurs de voitures électriques qui rechargent principalement à domicile ont bien souvent fait le choix de contrats heures pleines/heures creuses ou du contrat EDF tempo. Sur ce dernier contrat la hausse se traduit par une augmentation de 23% du coût de recharge des véhicules électriques soit plus du double de ce qui avait été annoncé.  

A l’heure où le gouvernement met en place de nombreuses mesures pour que les ménages les plus modestes accèdent à la voiture électrique grâce au leasing social, nous pensons qu’augmenter le coût de la recharge de 23% envoie un très mauvais signal.  

Cette révision soulève des préoccupations significatives parmi les membres de notre fédération et la communauté des conducteurs de voitures électriques. Alors que la transition vers la mobilité électrique est cruciale pour l'avenir durable de notre société, de telles augmentations tarifaires risquent de compromettre les efforts déployés par les utilisateurs engagés dans cette transition.   

La Fédération Française des Associations d’Utilisateurs de Véhicules Électriques souhaite souligner les points suivants :  

  • Changement inattendu de l'annonce initiale : Nous notons avec préoccupation le changement substantiel entre l'annonce initiale d'une augmentation de 10% et la réalité d'une hausse de plus de 20% du coût pour les utilisateurs de voitures électriques, en particulier ceux souscrivant au contrat tempo.  
  • Impact économique accru : Cette révision à la hausse aura un impact économique encore plus important sur les utilisateurs, rendant la recharge des voitures électriques Communiqué de Presse  moins accessible financièrement, en particulier pendant les heures creuses du contrat tempo.
  • Entrave à la transition énergétique renforcée : Alors que nous encourageons la transition vers des sources d'énergie plus propres, une augmentation tarifaire aussi importante pourrait nuire à l'adoption des véhicules électriques, contrecarrant ainsi les objectifs environnementaux du gouvernement.  
  • Appel à une approche équilibrée et transparente : Nous appelons le gouvernement à adopter une approche transparente et équilibrée dans la tarification de l'électricité, en tenant compte des besoins des utilisateurs de voitures électriques et en assurant la viabilité économique de cette option de transport durable.  
  • Demande de dialogue ouvert : La Fédération Française des Associations d’Utilisateurs de Véhicules Électriques sollicite un dialogue ouvert et constructif avec les autorités compétentes pour discuter des implications de cette révision à la hausse et explorer des solutions alternatives qui préservent les intérêts des utilisateurs de voitures électriques.  
Nous appelons également les membres de la presse à partager ces préoccupations avec le public et à encourager un débat éclairé sur la tarification de l'électricité et son impact sur la mobilité électrique.  

Pour plus d'informations, veuillez contacter :  media@ffauve.org