mercredi 17 janvier 2018

Renault conserve son avance dans les véhicules électriques en Europe


En Europe, Renault affiche une part de marché de 23,8 % dans les véhicules électriques grâce à la Zoé, dont les ventes ont bondi de 44 % en 2017. « En France, le marché du véhicule électrique progresse de 13 %, mais la moyenne européenne s’établit plutôt autour d’une hausse de 45 %. Néanmoins, la France reste le deuxième marché du véhicule électrique en Europe, derrière la Norvège », explique Eric Feunten, directeur du programme véhicule électrique chez Renault. 
« Depuis la commercialisation de la nouvelle batterie qui dispose d’une autonomie de 300 km en réel, nous avons enregistré une très forte accélération des immatriculations (+ 50 %), mais surtout un doublement des commandes qui amène des délais de livraison plus longs désormais et qui peuvent atteindre quatre mois », ajoute-t-il. En 2017, Renault a réalisé 30 510 ventes de V.E., dont 18 500 en France, 4 800 en Allemagne, 2 700 en Norvège, 1 700 en Espagne, 1 500 en Autriche et 1 310 au Royaume-Uni. 
Après un déploiement en France et en Europe, la gamme électrique, qui se compose de quatre modèles (Zoé, Kangoo, Master et Twizy), est amenée à évoluer, notamment pour accompagner le développement du véhicule électrique en Chine et en Inde. « Nous avons la chance dans le groupe de maîtriser deux savoir-faire : les véhicules de gamme Entry et le véhicule électrique. Nous avons même huit ans d’avance pour notre expérience en matière de véhicule électrique. La Chine, notamment grâce à des véhicules du segment A, sera un marché essentiel avec des prévisions de près de 400 000 véhicules full électriques immatriculés en 2018. Mais cette expérience servira également dans d’autres régions. Le gouvernement indien a initié une véritable politique de décarbonisation du parc automobile. Le Brésil viendra ensuite », explique M. Feunten.
Renault a notamment évoqué, en marge de ses résultats commerciaux pour 2017, le lancement d’ici à 2022 d’un véhicule électrique en Inde, accessible dès 6 000 euros. A cet horizon, la gamme passera à huit modèles. L'extension va donc démarrer vers les plus petits segments (pour répondre en premier lieu aux exigences de la Chine), pour s'étendre au fur et à mesure vers le segment C. « Cela voudra dire que nous aurons alors trouvé la bonne équation technologique pour proposer des batteries dotées d'une batterie suffisamment importante sur des catégories de voitures familiales », souligne le directeur du programme V.E. de Renault.
Lors de l’annonce du plan Drive The Future, le 6 octobre 2017, une convergence technologique entre Renault et Nissan a été évoquée. De même, un des premiers investissements réalisés par le fonds Alliance Venture constitué de Renault, Nissan et Mitsubishi concerne l'acquisition de Ionic Materials. « Vous avez pu remarquer également que le groupe a annoncé un investissement dans l’acquisition de cette entreprise américaine spécialisée dans les batteries à l’état solide, qui peuvent représenter une sérieuse alternative à la génération de batteries lithium-ion », précise M. Feunten.
Au-delà des avancées technologiques et du formidable coup de pouce apporté aux constructeurs pour respecter la norme européenne de 95 g d'émissions de CO2/km de leur gamme, le véhicule électrique reste également un formidable champ d'expérimentation, y compris en matière de distribution. Ainsi, en Norvège, la marque au losange teste un point de vente dédié à la gamme électrique. « Dans l'esprit, le véhicule électrique fait partie intégrante de la marque Renault et pas question de le dissocier des autres. Mais c'est aussi l'occasion de tester des points de vente plus petits, plus spécialisés, avec une logique différente, où les vendeurs sont plus proches de conseillers que de commerciaux pour changer la relation avec le client », remarque Eric Feunteun.
(JOURNALAUTO.COM 16/1/18)

Les adorateurs de l'électrique ( Le Monde 16/01/2018 )

mardi 16 janvier 2018

Résultats de l'enquête menée auprès des propriétaires de VE.

Les sources d'informations utilisées afin de choisir le véhicule: 
Sans surprise, c’est assez logiquement que la source principale d’informations concernant le choix des véhicules est internet. Avec les points de ventes spécialisés, ces deux sources représentent plus de 80% des réponses. 
La multitude d’acteurs web reconnus dans l’automobile permettent en effet aux acheteurs d’avoir accès à toutes les informations nécessaires afin de préparer leur future acquisition.
Les vendeurs en concessions ont identifiés depuis de nombreuses années cette tendance qui fait que pour la plupart des acheteurs, ces derniers connaissent plus le véhicule concerné que le vendeur lui-même.
Le temps moyen passé dans la recherche d’informations a été étudié par IHS Automotive en 2016. Il en est ressorti que chaque acheteur passe en moyenne 13 heures dont presque 9 uniquement en ligne dans la quête des informations suivantes :





Canal d’acquisition :
A contrario, nous aurions pu penser qu’Internet aurait une meilleure place quant au canal d’acquisition. Il apparaît clairement qu’Internet relève plus d’un support d’information que d’achat.
Un constant qui aura tendance à s’effriter peu à peu avec les évolutions digitales. De plus, plus de 75% des français se disent prêts à acquérir un véhicule avec un processus entièrement digital (source Accenture).
Mode de financement :
La méthode de financement des véhicules électriques est très bien répartie entre les achats à crédit ou au comptant (64% des réponses) et la LOA LLD (36%).
La plupart des acquisitions en leasing se font pour les raisons suivantes :
👉 Marché de l’occasion inconnu
👉 Montant de départ trop élevé
👉 Evolution rapide du marché donc décote probablement importante en 3 ans
👉 Peur de l’évolution de la batterie
Le choix d’un véhicule électrique
La motivation principale semble être l’écologie (36%). La motivation des économies talonne de peu avec 27% des réponses. Suivent le confort de conduite et l’appétence pour les nouvelles technologies avec respectivement 14 et 15%.
Cependant, par le biais des nombreuses réponses, nous pouvons affirmer que ce n’est pas simplement une de ses raisons qui explique ce choix, mais la combinaison des quatre.
Le taux de satisfaction est sans appel : 97%.
Les utilisateurs de véhicules électriques ne sont pas prêts de retourner au thermique et c’est une bonne nouvelle. Les électro pessimistes ne pourront que constater par eux-mêmes les raisons suivantes rendant heureux chaque utilisateur :
👉 Confort de conduite grâce au silence notamment
      👉 La qualité mécanique du véhicule
             👉 Son coût à l’usage
                   👉 Sa puissance et son dynamisme
                          👉 Son caractère écologique
Malgré le taux de propriétaires satisfaits par leur véhicule, il y a de nombreux points d’insatisfaction :
⛔ Méconnaissance des véhicules électriques en concessions
    ⛔ Le manque d’infrastructures de recharge
        ⛔ L’autonomie
             ⛔ Les délais de livraison
                  ⛔ Le Service après-vente

Tous ces points devraient disparaître au fur et à mesure de la progression du VE. Les politiques publiques actuelles permettent d’affirmer que prochainement le réseau de bornes de recharge maillera plus densément le territoire.
L’autonomie est aussi très développée par de nombreux constructeurs. Les vendeurs en concessions n’auront d’autres possibilités que se former à ce produit afin de continuer à exister et proposer un véritable conseil aux clients. Enfin, les délais de livraisons devraient se réduire grâce à l’augmentation des commandes.
Cependant, nous pouvons nous poser la question si l’un de ses points ne venait pas à s’améliorer, qu’adviendra-t-il du VE ? Restera-t-il un marché de niche et un échec commercial ?
Bien évidemment, le principal service à développer est le déploiement des bornes de recharge mais surtout l’interopérabilité entre toutes ces bornes. Une contrainte gênante pour la plupart des utilisateurs qui souhaitent pouvoir recharger sur toutes les bornes disponibles et simplement avec leur carte bancaire.
Mais pas n’importes quelles bornes... Des bornes rapides ! Cela permettra de réduire le fossé avec la facilité et la liberté dont jouit le thermique.
 Outre la technologie évoluant continuellement, la véritable force du véhicule électrique est peut-être ses utilisateurs eux-mêmes.
Plus qu’un simple véhicule, c’est une vision, une cause profonde que propose ce type de véhicule et c’est grâce à cela qu’il compose petit à petit ses « fidèles ».
92% des utilisateurs se disent prêts à faire essayer leur véhicule et/ou à prodiguer des conseils auprès de futurs utilisateurs potentiels.
J’ai moi-même reçu un très bon accueil de la part des différentes communautés. Chacun est prêt à promouvoir et défendre l’intérêt de ces véhicules.

Homme à 90%
89% vivent dans une maison individuelle (un gros travail sur le droit à la prise pour les copropriétés est à faire et l’installation de bornes pour les nouveaux logements)



Au sujet de l'enquête ( 72 retours ) ,de sa réalisation et de son auteur :
Je suis Yohan Payre, étudiant, intégré dans l'incubateur de l'Inseec Lyon dans le but de développer un projet dans le domaine des véhicules électriques et hybrides rechargeables.
Notre objectif est de mettre en place des process, outils, afin d'encourager l'essor des VE. Nous avons donc pris le parti d'améliorer le processus d'acquisition afin de réenchanter l'expérience des utilisateurs et assurer un suivi.
Ainsi, nous travaillons actuellement à définir la customer journey (1) et ses pain points (2) afin de les supprimer.
Notre prochaine étape est d'identifier tous les freins (factuels ou psychologiques) chez les non utilisateurs afin de trouver des solutions pour lever ces freins là.
De même pour les entreprises, connaître leurs motivations dans la composition de leur flotte et ainsi valider ou non l'hypothèse selon laquelle le VE pourrait pénétrer en masse les entreprises (pas seulement les grands groupes et les collectivités) et comment.
Nous sommes ouverts à toute proposition, suggestion ou critique 🙂
Et surtout, dès que les solutions auront été trouvées (si elles le sont) , nous reviendront vers vous...
1 - La customer journey permet de lister toutes les étapes, dans leurs moindres détails, effectuer par les clients depuis le début (je souhaite acheter un nouvelle voiture) jusqu'à la revente de celle ci, en passant par le choix, l'achat, l'utilisation etc...
2 - Le but est d'avoir un point de vue omniscient et ainsi découvrir quels sont les points de douleurs (pain points) même s'ils n'en ont pas conscience afin d'améliorer le parcours et de supprimer ses points de douleur.
Par exemple pour les taxis: Uber a réalisé sa customer journey du client type de taxis et à relevé plusieurs pain points tels que:
- le fait de ne pas savoir où en est le taxi avant d'arriver pour la prise en charge,
- le fait de toujours avoir de la monnaie sur soi,
- de ne pas savoir à l'avance combien va coûter la course, ...
ainsi ils ont mis en place la géolocalisation des véhicules et là ou se trouve notre taxi Uber et dans combien de temps il sera là, un paiement sur l'application avec un prix à fixer à l'avance...
de simples solutions qui améliorent l'expérience utilisateur


lundi 15 janvier 2018

Vert électrique auto - La nouvelle offre verte (1) d'EDF pour la moblité électrique

EDF lance le 15 janvier 2018 Vert Électrique Auto, une offre de fourniture d’électricité d’origine renouvelable spécialement adaptée pour les clients qui rechargent leur voiture électrique ou hybride à leur domicile. Vert Électrique Auto, c’est aussi la première offre à faciliter la recharge en dehors du domicile, pour des déplacements en toute sérénité, grâce à une solution d’itinérance proposée par Sodetrel, filiale d’EDF.

Le marché de la mobilité électrique en France est en pleine croissance : les experts du secteur estiment que 1,5 million de véhicules électriques et hybrides rechargeables seront en circulation en 2025 et 14 millions à l’horizon 2040.
Pour accompagner ces évolutions, EDF lance Vert Électrique Auto qui permet de recharger sa voiture électrique ou hybride dans sa maison individuelle en bénéficiant :
  • d’une électricité 40% moins chère la nuit et le week-end2 pour des recharges à prix bas ;
  • de prix fixes pendant 3 ans (abonnement et prix du kWh)3 pour un budget maîtrisé dans la durée.
Ces conditions attractives s’appliquent également à tous les autres usages électriques de la maison.
Vert Électrique Auto, c’est aussi la possibilité de recharger facilement son véhicule en dehors de son domicile, avec Sodetrel, filiale d’EDF. Le Pass Sodetrel est proposé à des conditions avantageuses : il est livré à 1 € TTC et la première charge est offerte4 ! Il donne accès à 50 000 stations de recharge en France et en Europe, et notamment sur les autoroutes avec les bornes Corri-Door5.
Avec Vert Électrique Auto, les clients profitent également d’une haute qualité de service. Grâce au numéro de téléphone dédié « 30 04 » (service et appel gratuits), ils sont en contact avec des conseillers spécialement formés et tous basés en France. Des solutions numériques sont également mises à leur disposition, avec e.quilibre pour comprendre et agir sur sa consommation et avec « Trouver un Pro » pour l’installation d’une solution de charge.
Renault, pionner et leader du véhicule électrique en Europe, soutient cette offre et la communiquera auprès de son réseau commercial France. Dès la commande de son véhicule6, le client peut souscrire l’offre auprès d’EDF.
Cette nouvelle offre de marché vient compléter la gamme d’offres Vert Électrique afin de répondre aux attentes des clients qui souhaitent prendre une part active dans la transition énergétique.
Pour Fabrice Gourdellier, Directeur Clients Particuliers d’EDF :
"Vert Électrique Auto est la nouvelle offre innovante d’EDF, spécialement conçue pour les détenteurs de véhicules électriques ou hybrides. Pour la première fois sur le marché, ils bénéficient d’une offre d’électricité verte à prix fixe pendant trois ans pour recharger leur véhicule à la maison mais ils ont également accès à des solutions de recharge lors de leurs déplacements. Vert Électrique Auto vient ainsi enrichir les réponses d’EDF aux fortes attentes des Français en matière de mobilité électrique."

1Electricité produite à partir de sources d’énergies renouvelables et certifiées par le mécanisme des garanties d’origine, géré par un organisme indépendant.
2Le prix du kWh hors taxes des Heures Creuses et Heures Week-End est 40% moins cher que le prix des Heures Pleines de l’offre. Les Heures Week-end (tout le week-end et les jours fériés nationaux) ne sont accessibles que pour les logements équipés d’un compteur LinkyTM communicant.
3L’abonnement et le prix du kWh sont fixes pendant 3 ans à compter de la souscription du contrat, majorés de plein droit du montant des taxes, impôts, charges, contributions de toute nature et évolutions du coût de la capacité supportés par EDF au titre du contrat.
4Valables à ce stade pour les 500 premiers clients jusqu’au 31 juillet 2018. Conditions de l’opération disponibles sur edf.fr
5Plus d’information sur sodetrel.fr.
6Conditions de l’offre disponibles sur edf.fr




Ford accélère dans l'électrique et investit 11 milliards (Les Echos)

dimanche 14 janvier 2018

Renault e.dams sur le podium de la Formule e à Marrakech


Partant depuis la pole position, Séb prend immédiatement les commandes de la course devant Sam Bird et Felix Rosenqvist. Après cinq tours, il compte une seconde d’avance et peut gérer les attaques de ses poursuivants. Au 18e tour, une neutralisation « full course yellow » permet aux leaders de changer de voiture sereinement. Séb utilise cette situation à son avantage pour ressortir des stands avec deux secondes d’avance sur Rosenqvist, qui a pris le meilleur sur Bird lors des arrêts. Le Suisse maintient l’écart jusqu’au milieu de son second relais, avant que Rosenqvist ne hausse le rythme pour revenir à une demi-seconde. Séb, qui compte utiliser son Fanboost pour se défendre, ne peut pourtant pas répliquer. Après un changement de voiture effectué avant la course, le Fanboost n’est pas configuré sur cette monoplace et il ne s’enclenche pas lorsque Séb tente de l’activer. La porte est ouverte pour Rosenqvist, qui s’engouffre pour prendre la tête.
Après des essais libres et des qualifications compliquées, Nico est quinzième sur la grille. Il gagne une place grâce à un bon départ. Au troisième tour, il part en tête-à-queue après avoir été touché par André Lotterer. Déterminé à revenir, il attaque à chaque tour, se montre de plus en plus rapide et multiplie les dépassements. Après son arrêt, Nico remonte jusqu’à la neuvième place. Mais à l’issue de la course, il reçoit une pénalité de vingt secondes pour excès de vitesse sous régime de « full course yellow ». Il est rétrogradé en treizième position du classement final.
Renault e.dams quitte le Maroc en sixième position du Championnat Équipes.
Nicolas Prost, n°8
« Je suis très heureux pour l’équipe que Séb ait été capable de finir sur le podium. Mais je suis aussi un peu frustré de ne pas avoir tiré toute la performance de la voiture. Je n’ai pas fait une bonne qualification et nous voyons cette saison que le niveau est très serré. L’écart entre le troisième et le fond de grille est infime ! Nous devons vraiment comprendre comment faire mieux en qualifications. Il y a une très bonne ambiance au sein de l’équipe, nous travaillons dur tous ensemble et je sais que nous allons surmonter ces soucis. Séb a fait du super travail aujourd’hui et cela démontre que l’équipe a beaucoup de potentiel cette saison. »
Sébastien Buemi, n°9
« J’ai pris un très bon départ et c’était relativement facile de garder les commandes. Bird poussait derrière, mais je contrôlais la course jusqu’à la fin du premier relais. Après le changement de voiture, tout se passait très bien jusqu’à ce que Felix se montre plus rapide et me rattrape. Quand j’ai voulu me défendre, le Fanboost n’a pas fonctionné car il n’avait pas été configuré sur cette voiture. Nous avions été obligés de faire un changement avant le départ et ma seconde monoplace n’avait pas été réglée pour cela. Quand j’ai appuyé sur le bouton, le système ne s’est pas enclenché alors que je comptais dessus pour me protéger dans ce virage. Cette seconde place est toutefois synonyme de gros points et nous pourrons aborder la prochaine manche de Santiago en confiance. »
Alain Prost,copropriétaire de l’équipe
« C’est un bon résultat pour l’équipe aujourd’hui, avec beaucoup de points marqués. Nous avons vu que le peloton est plus serré que jamais et je pense qu’il en sera de même tout au long de cette saison. Séb a fait une belle course, c’est dommage qu’il perde la victoire dans les derniers tours. Nous avons eu un problème avec sa voiture avant le départ et il n’a pas été en mesure d’utiliser le Fanboost au moment où Rosenqvist l’attaquait. Nico a été fort pour remonter dans le top 10 et il est déçu d’avoir reçu cette pénalité. Nous devons continuer à travailler dur, particulièrement en qualifications. Ce sera une saison très serrée et nous devrons saisir chaque opportunité. »
Vincent Gaillardot, Directeur du programme FE
« À Hong Kong, nous étions très déçus par nos résultats et nous avons dû revoir notre package en profondeur. Tous ensemble, nous avons travaillé dur pour revenir au niveau de performance que nous visions. Nous savions que nous avions été dans la bonne direction et cela s’est démontré sur la piste. Nous devons continuer comme cela pour maximiser notre performance, ce sera l’objectif des prochaines courses. »

vendredi 12 janvier 2018

Soutenons le challenge des 'Gazelles du Pays d’Aix' : Effectuer, en 15 jours, à bord de leur Crossover 100% électrique le rallye de 2 500 kms en utilisant comme seules énergies, l’énergie solaire et éolienne.

« Entrez avec nous dans l’aventure de la 1ère catégorie électrique de l’histoire du 28 ° Rallye Aïcha des Gazelles du Maroc… »
Depuis 27 ans, le rallye Aïcha des Gazelles du Maroc - du 16 au 31 Mars 2018 - est une course d’orientation, sans GPS dans le désert marocain, 100% féminine 100% hors-piste.

En 2018, une nouvelle catégorie de véhicules 100 % électrique 100% E- Gazelles.

Nous : SEUL équipage 100% autonome (nous rechargerons les batteries de notre véhicule grâce aux énergies naturelles) Mode « ZÉRO EMISSION » 

« La réussite c’est l’addition des talents… »
Ensemble, aidez-nous à relever ce défi.

Notre challenge :  Effectuer à bord de notre Crossover 100% électrique chaque étape du rallye et parcourir durant 15 jours 2 500 kms en utilisant comme seules énergies, l’énergie solaire et éolienne.

Pour y parvenir, nous avons besoin de matériels spécifiques, de partenaires techniques, mais aussi de vous !
« Une aventure comme celle-ci n’a pas de prix mais elle a un coût… »
Faites partie de l’aventure !

Soutenez notre projet éco responsable et soyons ensemble en 2018, les auteurs du 1er véhicule électrique 100% autonome engagé dans l’histoire du Rallye des Gazelles.

L’engagement de nos fonds propres, le soutien matériel de nos partenaires et votre participation, nous permettrons d’atteindre la ligne de départ…
« Vous nous aidez…on vous verra »
Prenons le départ ensemble…Devenons partenaire,

Associez votre établissement à un projet atypique et unique.
Nous vous remercions pour votre éventuel soutien.👈


Alexandra & Elisabeth

TEAM 500 « Les Gazelles su Pays d’Aix »

Suivez- nous sur Facebook : https://facebook.com/team500.sve/