jeudi 22 août 2019

Avec " GO TO ZERO " l'offensive électrique de Volkswagen.

Le Groupe Volkswagen a décidé de regrouper toutes ses mesures de protection de l’environnement sous la nouvelle déclaration de mission environnementale « goTOzero ». Oliver Blume, membre du Directoire du Groupe en charge de la protection environnementale : « Avec sa nouvelle politique environnementale, le Groupe se dote d’une orientation claire, pour lui-même et pour ses partenaires. Nos efforts visant à renforcer la protection de l’environnement couvrent l’intégralité du cycle du produit, depuis le développement jusqu’au recyclage des véhicules et à l’administration, en passant par la production et les opérations. Nous impliquons également nos fournisseurs. Ce n’est qu’ensemble que nous parviendrons à atteindre nos objectifs. »

Avec « goTOzero », Volkswagen franchit une nouvelle étape importante dans sa stratégie « TOGETHER – Strategy 2025  », qui vise à faire du Groupe une entreprise axée sur le développement durable. La politique environnementale du Groupe est composée de quatre domaines d’action : changement climatique, ressources, qualité de l’air et conformité environnementale. Elle fournit une orientation stratégique aux nombreux programmes environnementaux du Groupe et de la marque. « goTOzero » correspond à une manière de travailler aussi respectueuse de l’environnement et exempte autant que possible de CO2.Volkswagen souhaite la mettre en place à l’échelle du Groupe d’ici à 2050.  
Déclaration de mission environnementale
La déclaration de mission environnementale stipule, littéralement, que : « Pour tous nos produits et solutions de mobilité, nous aspirons à minimiser les impacts environnementaux tout au long du cycle de vie, depuis l’extraction des matières premières jusqu’à la fin de vie, afin de préserver les écosystèmes et de générer des impacts positifs pour la société. La conformité aux réglementations, aux normes et aux engagements environnementaux est une condition préalable de toutes nos actions. »
Domaines d’action
Dans sa déclaration de mission « goTOzero », le Groupe Volkswagen met l’accent sur quatre grands domaines d’action :
1) Changement climatique : Volkswagen s’engage à respecter l’accord de Paris sur le climat de l’ONU. L’objectif est de parvenir à un bilan carbone neutre d’ici à 2050. D’ici à 2025, l’entreprise prévoit de réduire de 30% ses émissions de gaz à effet de serre sur son cycle de vie des véhicules particuliers et des utilitaires légers par rapport aux valeurs de 2015. L’entreprise participe également activement à la transition vers les énergies renouvelables tout au long du cycle de vie.
2) Ressources : Volkswagen a l’intention de maximiser l’efficacité des ressources et de promouvoir des approches d’économie circulaire au niveau des matériaux, de l’énergie et de l’eau. D’ici à 2025, l’entreprise prévoit de réduire les externalités environnementales associées à la production (CO2, énergie, eau, déchets, composés organiques volatiles) de 45% par véhicule par rapport au niveau de 2010.
3) Qualité de l’air : Volkswagen met l’accent sur l’électromobilité afin d’améliorer la qualité de l’air au niveau local. D’ici à 2025, la part des véhicules 100 % électriques dans le portefeuille de modèles du Groupe se situera entre 20 et 25%. La part des véhicules électriques dans le parc de véhicules du Groupe devrait atteindre au moins 40% d’ici à 2030.
4) Conformité environnementale : en termes d’intégrité, Volkswagen souhaite montrer l’exemple en devenant une entreprise moderne, transparente et prospère grâce à l’utilisation de systèmes de gestion efficaces de l’impact environnemental de ses solutions de mobilité à toutes les phases du cycle de vie.

Politique environnementale
L’entreprise a également élaboré une politique pour ses décisions environnementales ainsi que pour la gestion de projet, mais aussi des politiques de performance environnementale qui définissent les principes à appliquer à cinq domaines clés : leadership, conformité, protection de l’environnement, engagement des partenaires et amélioration continue.

Objectifs à long et moyen terme
L’ensemble du Groupe Volkswagen veut parvenir à un bilan carbone neutre d’ici à 2050. La société prévoit de réduire de 30%, d’ici à 2025, l’empreinte carbone de sa flotte de véhicules sur l’ensemble du cycle de vie par rapport aux valeurs de 2015. En ce qui concerne la production des véhicules, les déchets, les eaux usées, le CO2, la consommation d’énergie et les composés organiques volatiles auront baissé de 45 % d’ici à 2025 par rapport aux valeurs de 2010.
Le Groupe prévoit d’investir environ 30 milliards d’euros dans l’électromobilité d’ici à 2023 et de lancer plus de 70 nouveaux modèles électriques sur le marché d’ici à 2028. L’entreprise participe également à l’implantation de l’infrastructure de charge et offre déjà Elli Volkswagen Naturstrom à ses clients et aux consommateurs à travers sa société.

_______________________________________________________________________

NDLR : Les anciens modèles électriques de la firme E-Up et la E-Golf vont faire l'objet de nouvelles versions plus musclées mais c'est l'ID 3 qui sera présentée au salon de Francfort qui fait l'objet de toutes les attentions. 

Ci dessous la vidéo et la présentation réalisée par Stephane Capella pour Turbo. 



Dans cette vidéo de la nouvelle série "Becoming ID" VW fournit un aperçu global de la passionnante transformation de la marque Volkswagen en électromobilité. Dans la première partie de la série, Klaus Bischoff parle du rôle du design dans le développement de l'ID.3 ---- La nouvelle série, Becoming ID, offre un aperçu complet de la passionnante transformation de la marque Volkswagen vers la mobilité électrique. Dans la première partie de la série, Klaus Bischoff parle du rôle du design dans le développement de l'ID.3.




Autre nouveauté de la marque la version buggy 100% électrique



Sans oublier la Volkswagen ID.R pilotée par Romain Dumas qui ont battu et établi le record à 39,9 secondes lors du Goodwood Festival of Speed ​​présenté par Mastercard.




A suivre

Surtension électrique: les projets de voitures électriques des constructeurs à travers l'Europe 2019-2025



Télécharger le rapport
Les voitures électriques sont sur le point de se généraliser en Europe et 2020/2021 devrait constituer un tournant décisif pour le marché. Jusqu'à récemment, le marché des véhicules électriques était limité à un groupe d'utilisateurs précoces, mais le paysage de demain sera très différent à mesure que les véhicules électriques entreront dans une nouvelle phase et s'approcheront du marché de masse. Ce rapport (téléchargeable ci-contre) montre où les futures voitures électriques et batteries seront produites en Europe, et analyse les tendances de production attendues, et si elles sont suffisantes pour répondre à la demande de l'UE jusqu'en 2025.

Les prévisions de production actuelles montrent que la plupart des constructeurs automobiles sont prêts à adopter l'électrification et abandonnent l'approche de «neutralité technologique», se concentrant plutôt sur l'augmentation des volumes de voitures électriques. Après plusieurs années de croissance timide, le nombre de modèles de véhicules électriques produits dans l'UE (et disponibles sur le marché) est sur le point d'atteindre de nouveaux sommets: à partir d'environ 60 batteries électriques (BEV), hybrides rechargeables (PHEV) modèles à pile à combustible (FCEV) disponibles à la fin de 2018, avec un total de 176 modèles en 2020, 214 modèles en 2021 et 333 modèles attendus en 2025. Ce n'est pas une coïncidence, car 2020/21 est l'année où l'UE La cible de CO2 de 95 g / km entre en jeu.

Sur la base des données de prévision de production de véhicules légers acquises par I & Mark IHS Markit par T & E, et d’une analyse interne, la production de véhicules électriques en Europe devrait être multipliée par six entre 2019 et 2025, pour atteindre plus de 4 millions de voitures et de fourgonnettes. plus d'un cinquième des volumes de production automobile de l'UE. La modélisation T & E montre que si les constructeurs respectent leurs plans, cela sera largement suffisant pour se conformer aux normes européennes sur le CO2 des voitures pour 2025 récemment adoptées, soit un minimum de 15% en 2025. La fourniture de batteries de fabrication européenne devrait également être suffisante après 2023, à condition que les plans actuels soient livrés. Actuellement, au moins 16 grandes usines de fabrication de cellules de batterie lithium-ion existent ou sont susceptibles de se connecter en Europe. Les plans confirmés permettront à eux seuls d’émettre jusqu'à 131 GWh de capacité de production de batteries en 2023 (pour atteindre 274 GWh en 2028). La demande 2023 requise pour électrifier les véhicules (voitures, fourgonnettes, autobus et camions) et pour les batteries d'accumulateurs fixes est estimée par T & E à environ 130 GWh ou à la capacité prévue, à condition qu'elle soit mise en ligne dans les délais.

Attention aux faux véhicules électriques, ont dit les régulateurs nationaux. ( Transport & Environnement )

Les constructeurs automobiles peuvent exploiter les failles des nouveaux objectifs de réduction des émissions de CO2 de l'UE pour accroître les ventes de fausses voitures hybrides rechargeables par rapport aux véhicules électriques sans émissions d'échappement, a averti T & E. La loi reconnaît aux fabricants la vente de véhicules électriques, mais leur laisse des marges de jeu. Cela pourrait permettre aux constructeurs automobiles de fournir la moitié de toutes les voitures «zéro émission et à faibles émissions» nécessaires pour se conformer à des limites de CO2 plus strictes pour les fausses voitures «électriques».

En vertu des nouveaux objectifs, les constructeurs automobiles doivent réduire les émissions des voitures et des fourgonnettes neuves de 15% en 2025 et de 37,5% en 2030 sur la base des niveaux de 2021. En vendant plus de VÉ qu'un objectif de vente volontaire, les constructeurs automobiles peuvent ramener les objectifs de réduction de CO2 à 10,8% en 2025 et à 34,4% en 2030. 
Mais ces «VÉ» peuvent inclure des hybrides rechargeables qui sont souvent de gros SUV rarement facturés à cause de leur autonomie électrique très limitée et ils émettent autant ou plus de CO2 que les voitures diesel ou à essence sur la route.
En permettant à de telles fausses voitures «électriques» de compter pour les objectifs EV, il est devenu beaucoup plus facile pour les constructeurs automobiles de gagner les généreux bonus CO2 résultant du dépassement de l'objectif. L' analyse de T & E montre que les constructeurs automobiles peuvent respecter les nouvelles règles en vendant près de 1,7 million de «fausses» voitures électriques chaque année à partir de 2025 et près de 4 millions en 2030.
T & E a déclaré que les gouvernements nationaux pouvaient empêcher la montée de fausses voitures "électriques" en ne promouvant que des véhicules tout électriques, à pile à combustible et des hybrides rechargeables appropriés. Le ministre allemand des Finances a récemment suggéré que les véhicules hybrides rechargeables aient une autonomie minimale de 80 km.
Julia Poliscanova, responsable des véhicules propres chez T & E, a déclaré: 'La limitation européenne de CO2 pour les voitures pourrait constituer une avancée décisive pour la mobilité électronique, mais les régulateurs ont encore beaucoup de travail à faire. Les gouvernements nationaux devraient limiter les incitations aux seules voitures hybrides rechargeables à zéro émission et à longue portée. Autrement, les constructeurs risquent de faire preuve de la moindre résistance et de se conformer à de fausses voitures «électriques» qui ne se font jamais recharger et qui rejettent autant de CO2 que de VUS ».
En outre, les constructeurs automobiles peuvent immatriculer des voitures électriques sur 14 marchés européens pour bénéficier de crédits comptés deux fois, pour ensuite revendre les mêmes voitures sur des marchés plus matures pour véhicules électriques peu de temps après. Par exemple, un constructeur automobile peut enregistrer de nouveaux véhicules électriques en Europe de l’Est, réclamer les crédits majorés pour pouvoir vendre moins de véhicules électriques, puis les revendre comme nouveaux véhicules à des clients d’Europe occidentale le mois suivant. Cette lacune pourrait entraîner une réduction des VE et une augmentation des émissions de CO2 sur la route. Le multiplicateur de crédit se termine lorsque les ventes de voitures électriques atteignent 5% du marché. T & E avertit que la sauvegarde de cette information est essentielle car elle ne limite pas les incitations potentielles tout en limitant les jeux incontrôlés du système.
Julia Poliscanova a ajouté: «Cet incitatif était censé relancer le marché de la voiture électrique dans des pays où les ventes de véhicules électriques étaient pratiquement inexistantes. Le problème est que les règles ont été mal conçues et que les constructeurs automobiles seront tentés de jouer au système. La Commission peut remédier à ce problème en surveillant chaque année les immatriculations de voitures électriques et en annulant les crédits de vente de véhicules électriques dans lesquels se trouvent les dispositions relatives au double comptage. Dans le même temps, les gouvernements devraient s'assurer que les incitations sont limitées aux véhicules qui circulent réellement sur leurs routes. "
Dans le même temps, les constructeurs automobiles européens investissent environ 163 milliards de dollars dans la production de véhicules électriques (bien que 42% d'entre eux soient destinés à la Chine). Volkswagen représente à lui seul 91 milliards de dollars, soit près du tiers des investissements mondiaux dans la production de véhicules électriques et de batteries. Le mois dernier, le groupe Volkswagen a annoncé son intention de vendre 70 modèles électriques et de fabriquer 22 millions de véhicules électriques au cours de la prochaine décennie. T & E a déclaré que si le plan n’était pas parfait, il indiquait clairement l’avenir de l’industrie automobile et que les gouvernements devraient maintenant mettre en place une fiscalité verte et une infrastructure de facturation pour faciliter la transition.
Toutefois, la taxation ne devrait pas être basée sur le test d'émissions de CO2 des voitures neuves car elle produit des résultats peu fiables, indiquent de nouvelles données analysées par T & E. Il fait écho aux preuves présentées par la Commission européenne l'année dernière selon lesquelles les constructeurs automobiles manipulent le test WLTP pour réduire leurs émissions jusqu'à 2021 et ainsi faciliter la réalisation des objectifs de réduction de CO2 en 2025. En augmentant artificiellement leurs émissions de CO2 maintenant, puis en les dégonflant une fois que la base des objectifs de CO2 pour 2025 est définie, les constructeurs automobiles affaiblissent les normes en matière de CO2.
Une comparaison des émissions moyennes de CO2 des constructeurs automobiles testées en 2018 avec l'ancien test NEDC et des chiffres du début de 2019 réalisés avec le nouveau test WLTP montre que l'écart d'émissions a bondi de 1% à 81% pour différents constructeurs automobiles. Une partie de cet écart est due aux différences de modèles vendus au cours de ces périodes - par exemple, moins de véhicules électriques, plus de VUS - les données suggèrent que les chiffres du WLTP sont instables et confirment que les gouvernements ne devraient pas se précipiter pour faire passer les systèmes fiscaux au nouveau test. Les données de l'ancien test resteront disponibles pendant un certain nombre d'années et devraient être utilisées jusqu'à ce qu'une analyse plus robuste et indépendante de l'impact du WLTP soit réalisée.
De nombreux ministères des finances, notamment ceux de France, du Royaume-Uni, de Belgique et du Portugal, sont en train de revoir leurs taxes sur les émissions de CO2 en raison du passage au nouveau cycle d'essais et dans le cadre des efforts plus vastes visant à réduire les émissions des véhicules conformément au climat de l'UE à l'horizon 2030 cibles. T & E a déclaré que les gouvernements devraient préparer une réforme globale de la fiscalité automobile.
T & E a également chargé le laboratoire indépendant Emisia de tester trois véhicules utilisant à la fois le NEDC et le WLTP. Les résultats révèlent des écarts importants entre les tests WLTP officiels (à l'homologation) et indépendants, avec une différence moyenne de 12%. Cela montre que le WLTP n'apporte pas de résultats crédibles et n'arrêtera pas à lui seul la manipulation des tests par le constructeur.
Florent Grelier, ingénieur chez T & E, a déclaré: 'Les tests indépendants que nous avons commandés montrent que le test d'émissions de CO2 des nouvelles voitures n'empêchera pas les futurs tests de tricherie. Cela signifie que les consommateurs continueront à dépenser plus en carburant que prévu, et que les gouvernements manqueront à leurs objectifs en matière de CO2 pour le transport. Pour combler cette lacune, nous avons besoin de contrôles réels, notamment de la part de tiers indépendants et de la Commission européenne, et de mettre ces informations à la disposition des conducteurs via un étiquetage précis." 

mercredi 21 août 2019

Sono Motors atteint la barre des 10 000 pour les pré-commandes de la première série de production SEV Sion.

Le nombre de pré-commandes payées a doublé depuis juin 2018. 

Cliquer sur l'image pour accéder à la présentation de la SION
Le fournisseur de mobilité Sono Motors a annoncé en mai 2019 que 10 000 réservations avaient déjà été effectuées dans toute l'Europe plus d'un an avant le début de la production. Le nombre de personnes intéressées par l'achat du premier véhicule électrique solaire de série (SEV) a doublé depuis juin dernier. Environ 87% de ces précommandes ont été placées dans la région DACH (Allemagne, Autriche et Suisse); dans l’ensemble, il existe des acheteurs potentiels dans plus de 20 pays à travers le monde. La grande majorité de ces acheteurs potentiels sont des particuliers, par opposition aux clients commerciaux et aux partenaires commerciaux. 

Outre le prix, l'autonomie et l'infrastructure de recharge, perçus par les consommateurs comme les principaux obstacles à l'électromobilité, le concept prospectif de la SEV aborde en particulier les questions de protection du climat et de conservation des ressources, ainsi que la nécessité de réduire le nombre de véhicules. À l'échelle mondiale, il y a eu environ 79 millions de nouvelles immatriculations de véhicules par an depuis 2017. Grâce aux options de partage incluses dans la configuration standard, une Sion peut potentiellement remplacer en moyenne quinze véhicules classiques, contribuant ainsi de manière significative à la résolution de ce problème. 
«En préordonnant la Sion, dix mille personnes se sont clairement engagées en faveur d'une mobilité durable et respectueuse du climat», a déclaré Jona Christians, PDG et fondateur de Sono Motors. «Le désir de responsabilité envers l'environnement nous unit à tous ces gens. Nous croyons en un monde dans lequel chaque véhicule est alimenté électriquement et partagé. C'est la vision qui nous anime », ajoute-t-il. 

L'idée d'initier le changement avec les autres est au cœur même de Sono Motors. La société continue à proposer à la communauté de prendre une participation dans Sono Motors et donc également dans sa croissance et son succès par le biais du crowdinvesting. Les études de marché traditionnelles sont remplacées par les commentaires de la communauté, qui se retrouvent ensuite dans le développement du véhicule. En outre, les votes de la communauté donnent aux acheteurs potentiels la possibilité de décider des caractéristiques de conception et des caractéristiques du véhicule, y compris la couleur du véhicule et des roues, les options de chargement et le nombre de sièges du véhicule. Des tournées d’essais à l’échelle européenne ont permis aux parties intéressées de découvrir de près les premiers prototypes de Sion et de faire connaissance avec Sono Motors en dialogue direct. 
Le SEV sera fabriqué en Suède par la société remplaçante de la SAAB, National Electric Vehicle Sweden (NEVS). Il sera produit exclusivement à partir d'énergies renouvelables et sa production devrait commencer au second semestre 2020.

Pour une information plus complète sur cette démarche originale, nous reprenons ci-dessous l'ensemble des offres originales proposées par le constructeur :

AUTONOMIE: La batterie de la Sion à refroidissement liquide a une capacité de 35 kWh, ce qui vous permet de parcourir 250 kilomètres avec une seule charge - en fonction de la météo et de votre style de conduite. L'autonomie parfaite pour un usage quotidien. 

AMENAGEMENT INTERIEUR: Nous croyons en la simplicité. C'est pourquoi l'intérieur a été conçu pour être aussi élégant et simple que possible. Nous avons intégré au tableau de bord une mousse spéciale pour le système de filtration d’air "breSono". Il utilise la gravitation électrostatique pour filtrer jusqu'à 20% des particules en suspension dans l'air tout en offrant des effets positifs sur la température et l'humidité à l'intérieur de la Sion. Le système d’info divertissement du véhicule est doté d'un écran tactile de 10 ".

CHARGE BIDIRECTIONNELLE: Grâce à biSono, la technologie de charge bidirectionnelle, vous pouvez utiliser votre Sion comme stockage d'énergie mobile où que vous soyez. En camping, sur le chantier de construction ou tout simplement à la maison. Une prise secteur ordinaire peut être utilisée pour alimenter tous les appareils électroniques courants d’une puissance maximale de 3,7 kW. La voiture peut fournir encore plus de puissance avec une fiche de type 2, alimentant des appareils haute tension d’une puissance maximale de 11 kW.

100% ENERGIE RENOUVELABLE: La durabilité est devenue un mot à la mode. Eh bien, pour nous ce n'est pas. Nous nous soucions de la planète, de la protection du climat et de l’impact que Sono Motors et Sion auront sur cette planète. Pour réduire au minimum notre et votre empreinte, nous compenserons toutes les émissions de CO₂ inévitables produites tout au long du processus de fabrication de Sion. Et, au fait, votre Sion sera produite avec 100% d'énergie renouvelable.

MAINTENANCE A FAIBLE COÛT: Notre système de maintenance intelligent en 3 étapes réduit les coûts de réparation au minimum.Le bricolage est de retour. 
  1. Les pièces de rechange standard peuvent être changées par vous-même sans avoir besoin de beaucoup de connaissances préalables.
  2. En publiant un manuel d'atelier, nous permettons d'établir un vaste réseau de mécaniciens indépendants.
  3. Pour toute réparation impliquant des composants de haute tension ou du corps, nous collaborons avec un prestataire de services européen réputé.
Un véhicule évolutif auquel ont contribué les futurs acquéreurs :

Intégration transparente des cellules photovoltaïques: Vous pensez qu'une voiture solaire est une sorte de truc de geek ? Pas avec SION. Nous avons développé une technologie qui nous permet d'intégrer des cellules photovoltaïques presque invisibles de l'extérieur. Durable, résistant aux rayures et efficace.
Récupération d'énergie : les 248 cellules solaires peuvent générer une puissance maximale de 1,2 kW; suffisant pour un maximun de 34 km par jour.
Conçu pour la sécurité : Fait pour une résistance maximale le châssis de l'habitacle  en aluminium de la SION vous protège. Il est également léger, ne s'oxyde pas et est recyclable à 100%.
Une plateforme pour les véhicules du futur : Nous avons développé une plateforme en prévision des évolutions futures, capacités de batteries variables, moteur électrique de 120 kW, conçue pour être flexible et hautement évolutive. 
DES SOLUTIONS DE PARTAGE DE VOTRE SION:

LE GOSONO APP : Nous croyons en un monde avec moins de voitures dans les rues. Un monde où chaque voiture est électrique et partagée. Comment pouvons-nous y arriver? Avec Sion et son application goSono intégrée. C'est fondamentalement la durabilité rendue facile. En quelques clics, vous pouvez partager l'énergie embarquée, un trajet ou votre Sion.
1- Le partage de votre voiture peut sembler inhabituel au début. Mais une fois que vous avez essayé le partage de voiture, vous ne reviendrez jamais en arrière. C’est à vous de décider pendant combien de temps et avec qui vous souhaitez partager votre Sion.
2- Tu ne veux pas rouler seul? Avec rideSharing, vous pouvez offrir à d’autres utilisateurs un trajet.
3- powerSharing facilite le partage de l'énergie stockée dans votre Sion. Vous décidez de la quantité d’électricité que vous souhaitez partager et à quel prix.

Tout le monde en tire profit, y compris votre porte-monnaie et, plus important encore, l'environnement.


lundi 19 août 2019

Recharger la batterie du VE en 15 mn : le pari technologique de l'Alliance Ventures, le fonds de capital-risque de Renault-Nissan-Mitsubishi ?

Dans notre précédent article sur les apports vertueux du VE à la mobilité, nous évoquions la nécessité de faire progresser la vitesse de recharge  des batteries afin de stopper la course à celui qui aura la plus grosse, au risque en alourdissant la voiture au delà du nécessaire d'handicaper ses performances et sa sobriété. 
En novembre 2017 nous relations  les apports technologiques de la société californienne ENERGATE permettant de recharger l'équivalent de 80 km d'autonomie par mn. 

Renforcées par 25 brevets délivrés et en attente, les innovations d'Enevate permettent de fabriquer une anode composite à base de silicium ayant une densité d'énergie gravimétrique d'environ 2 800 mAh/g et un rendement coulombique initial très élevé (de 93 % pour l'anode et de 90 % en élément), tout en contrôlant les problèmes liés à l'expansion et contraction volumique. Le composite est constitué de carbone pour la matrice conductrice, de silicium comme matériau actif principal et de carbure de silicium pour la couche nanométrique qui protège la surface du silicium. En outre, la technologie d'Enevate est compatible avec les procédés actuels de fabrication industrielle, ce qui conduit à des coûts inférieurs et offre la possibilité d'une utilisation avec les facteurs de forme existants.

C'est vers cette technologie que l'Alliance Ventures, le fonds de capital-risque de Renault-Nissan-Mitsubishi, a choisi d'investir en novembre dernier. Celà avait donné lieu à un communiqué de presse dans ces termes: 
« Nous sommes ravis de prendre part à la dernière étape de financement d'Enevate. Cet investissement stratégique nous permet de soutenir le développement de la technologie de pointe brevetée par Enevate, en matière d'électrode. Les développements dans ce domaine clé contribueront à l’accélération de l'électrification de nos véhicules », souligne François Dossa, directeur Alliance Ventures et Open innovation.
Cet investissement souligne la capacité d'Enevate à concevoir des batteries lithium-ion innovantes qui allient charge ultrarapide et haute densité énergétique. Grâce à cette technologie, qui pourrait permettre aux véhicules électriques de « faire le plein » aussi vite que les modèles conventionnels, Enevate est considéré comme un leader de ce secteur.

« Nous sommes extrêmement satisfaits d’avoir conclu un partenariat stratégique avec Renault-Nissan-Mitsubishi, leader sur le marché des véhicules zéro émission. Nous partageons un même objectif : faciliter l'adoption et l'utilisation de véhicules électriques à grande échelle », précise Robert A. Rango, président-directeur général d'Enevate. 
La technologie HD-Energy® pour véhicules électriques d'Enevate se caractérise par une charge ultrarapide, de cinq minutes, offrant une haute densité d’énergie ainsi qu'une grande autonomie, y compris par temps froid. Elle présente également un coût réduit et des avantages en termes de sécurité. Elle offre le temps de charge le plus court parmi les technologies de batterie lithium-ion actuellement disponibles sur le marché.
Afin d’accompagner le développement de la mobilité électrique, Enevate propose, sous licence, sa technologie HD-Energy à dominante silicium aux constructeurs de véhicules électriques ainsi qu'aux fabricants et fournisseurs de batteries du monde entier.

Sur le site d'ENEVATE  :
"Imaginez si un véhicule électrique pouvait être chargé en 15 minutes. Les flottes de véhicules partagés et de véhicules électriques autonomes seraient utilisées plus efficacement avec moins de voitures, car un plus petit nombre de voitures seraient garées aux stations de recharge. La charge ultra-rapide des batteries pourrait également conduire à des VE moins coûteux avec des batteries plus petites et plus légères. Cela réduirait les coûts globaux.

Les véhicules électriques répondent aux exigences de batterie les plus strictes de toutes les applications: températures extrêmes, fiabilité sans faille, durée de vie prolongée, charge rapide et, surtout, densité d'énergie élevée, à la fois en poids et en volume.


Des batteries dotées de la technologie HD-Energy ® d'Enevate sont actuellement en cours de développement dans le laboratoire afin de répondre aux demandes croissantes de l'industrie des véhicules électriques Par exemple, nos capacités de charge ultra-rapides peuvent également être utilisées pendant le freinage par récupération lorsque une charge très rapide est requise. Cela signifie que lorsqu'un véhicule électrique ou hybride descend ou freine, la batterie est chargée très rapidement à des courants élevés."

A son sujet, le Dr John Goodenough, un inventeur clé de la batterie Li-ion moderne, a ajouté : « Enevate utilise une approche technique différente pour les anodes à base de silicium. Cette technique est vraiment unique et innovante, car elle offre une charge ultrarapide et une densité d'énergie élevée. Je suis impressionné par leur technologie et leur procédé qui, en plus de leur aspect pratique, peuvent permettre une fabrication industrielle à moindres coûts nécessaire pour les dispositifs mobiles. »

Présentée en ces termes avouez que comme nous vous êtes impatients de voir l'application quotidienne de cette technologie sur nos véhicules . 
Jean-Claude LE MAIRE

mercredi 14 août 2019

Sur 150.000 km le VE rejette 2,5 fois moins de CO² qu'un VT et évidemment encore bien moins qu'un hybride qui, lui, "capitalise" les inconvénients des deux systèmes, mais ...

Infographie "Le Parisien" ; sources ADEME
L'infographie, ci-contre, illustrant les données collectées par l'ADEME et publiée dans l'article du Parisien du 11/0//2019 souligne l'énorme avantage écologique du VE par rapport au thermique.
Sur une "durée de vie" de 150.000 km le VE rejette 2,5 fois moins de CO² qu'un VT et évidemment encore bien moins qu'un hybride qui "capitalise" les inconvénients des deux systèmes
Dès lors on doit s'interroger sur l'intérêt poursuivi par les pouvoirs publics et les constructeurs à encourager et subventionner le passage à l'hybride si néfaste pour l'environnement.

Ce même article fait référence au "problème des batteries "si souvent mis en avant par les détracteurs du VE. En rappelant qu'à l'horizon 2035 ce sont 700.000 tonnes (contre 15.000 à ce jour) qui devraient être traitées, l'article oublie de préciser qu'au bout de 8 à 10 ans de loyaux services au VE, et avant d'être recyclées, les batteries ont une "deuxième vie" utile pour l'environnement puisque reconditionnées elles permettent de stocker les énergies renouvelables comme par exemple celles qui alimentent le stade de l'Ajax d'Amsterdam
Ce n'est donc qu'au stade ultime que le recyclage des composants est envisagé et que la filière en cours de développement, compte tenu des quantités à traiter, atteindra son seuil d'efficacité et de rentabilité tant au plan financier qu'au plan de l'économie circulaire. 

Autre point mis en exergue dans cet article, et qui nous tient à cœur, car c'est lui qui est en grande partie à l'origine de ce blog, c'est la pertinence du VE en milieu rural
Et oui, contrairement au postulat de départ qui - il y a encore 5 ans - était lié à la faible autonomie  des VE, le déploiement de bornes et les technologies évoluent très vite apportant des autonomies largement suffisantes pour l'utilisation quotidienne d'une voiture devenue si nécessaire en l'absence d'un réseau efficace de transports publics.

Pour demeurer une solution vertueuse aux besoins de mobilité, le véhicule électrique doit trouver des points d'équilibre à ne pas dépasser sinon il risque de gâcher tous les bénéfices  qu'il procure :

Repenser son architecture: le système moteur électrique<=>batterie devrait simplifier énormément l'architecture cinétique de la voiture et libérer la créativité, au contraire nos constatons que la grande majorité des modèles proposés sont de lourdes berlines ou pire, d'énergivores SUV, à peine modifiés, pour installer batteries et moteur électrique. Il est difficile de nous faire croire que les prix élevés et le surcoût soient dus à la R&D, d'autant plus qu'en 8 ans le coût des  batteries a été divisé par 4 !

Augmenter l'autonomie par une recharge de plus en plus efficace et non par des batteries de plus en plus lourdes : La promesse annoncée de batteries solides multipliant par 6 la capacité de stockage et donc divisant le poids dans le même rapport fait rêver ! 
Dans tous les cas c'est leur capacité à se recharger rapidement en itinérance, lors des longs trajets, qui boostera le déploiement du véhicule électrique. 
Faire la course à celui qui aura la batterie la plus grosse n'a pas de sens, car alourdir la voiture au delà du nécessaire handicape ses performances et sa sobriété. 
Il faut qu'impérativement les réseaux de recharge rapide maillent à 50 km le territoire ( et pas seulement les axes à grande fréquentation et les autoroutes ) et ceci avec une fiabilité nettement améliorée, car il est difficile d'accepter les défaillances que beaucoup d'entre nous ont pû rencontrer cet été, et ceci semble-t-il plus particulièrement sur les réseaux français ! 

L'alimentation des batteries par de l'électricité "verte" : Comme tout véhicule individuel, le VE passe 90 % de son temps à l’arrêt. Si, sur ses emplacements de stationnement, sont installées des ombrières photovoltaïques et de simples prises de 230 v alors la batterie peut contribuer au stockage des énergies renouvelables. Ce sont environ 10 kwh par jour qui peuvent être stockés par la batterie du véhicule sur les parkings d'entreprise ou au domicile équipés de panneaux photovoltaïques ou alimentées par des ENR. 
En équiper les aires de co-voiturage ou de rabattement vers des transports en commun, contribuera au développement des modes de déplacement multimodaux. 
Cette électricité verte ainsi stockée dans les batteries, peut contribuer à amortir les crêtes de consommation électrique car transférée sur le réseau elle peut alimenter le domicile et contribuer à écrêter les pointes de consommation, grâce à la technologie V2G ou V2H, puis être restituée au véhicule la nuit en période de basse consommation. 
Afin d'éviter toute confusion avec de l'énergie "verdie" à grands coups de certificats d'émission, nous devons envisager d'exiger, comme pour les productions agricoles par exemple, une garantie d'origine de l'énergie électrique.   

Jean-Claude LE MAIRE

Info complémentaire envoyée
par un lecteur ( source AP )

vendredi 9 août 2019

FFAUVE vous invite au VENTOUX Electric Tour : 1er rallye VEGA-LFC, dimanche 22 septembre 2019

Pour clôturer la Semaine Européenne de la Mobilité, dimanche 22 septembre, les associations VEGA et LFC (membres fondateurs de F²AUVE) organisent le VENTOUX ELECTRIC TOUR 2019 ; rendez vous est donné aux participants au petit village de Velleron (village à 15 km à l’est d’Avignon, situé entre l’Isle sur Sorgue et Pernes les fontaines).L'idée est de former 2 convois de véhicules électriques (1 par association) qui montent par 2 routes différentes pour se rejoindre au sommet du Mont Ventoux, vers midi.  
Pique-nique convivial (à prévoir par chaque équipage) au Col des Tempêtes ! 
Descente régénérative (On fabrique alors les Watts !) en milieu d'après-midi, par la route prise en montée par l’autre convoi, histoire que chaque convoi boucle la boucle.


Aidez-nous également à communiquer autour de ce rallye

"Cette journée est une occasion de faire connaitre la mobilité électrique, découvrir de nouveaux modèles...mais chut... ce sera la surprise
Invitez une connaissance pas encore électromobiliste à être votre copilote ? Prêtez-lui le volant à cette occasion ? La présence d’utilisateurs convaincus, issus de nos associations respectives et qui roulent au quotidien en électrique, fera le reste !
Surtout, faisons-nous plaisir et renforçons les liens entre électromobilistes." 
Sébastien GALL, Président-Fondateur du Leaf France Café et Vice Président de FFAUVE.
_____________________________________________
NDLR : Choisir, pour clôturer la Semaine Européenne de la Mobilité,  l'ascension du Mont Ventoux, haut lieu du Cyclisme et théâtre grandiose et tragique d'étapes mémorables de "La grande boucle du tour de France" est une initiative très pertinente. 
En effet le thème 2019 de cette semaine est "Marchons ensemble". Cette initiative européenne encourage les villes à présenter et à promouvoir des mesures de transport durable et à inviter la population à essayer des alternatives à l’utilisation de la voiture à carburant conventionnel ( dites fumantes ) et le passage à une logistique urbaine sans émissions dans les grands centres urbains d’ici 2030.
La cohabitation, dans l'ascension du Ventoux, d'athlètes cyclistes en recherche d'oxygène et de voitures qui ne rejettent aucun gaz polluant nocif pour leurs efforts constituera une sympathique illustration des pistes à explorer dans la mise en oeuvre des "nouvelles mobilités" .
Jean-Claude LE MAIRE

lundi 5 août 2019

16-22 Septembre 2019: une Semaine Européenne de la Mobilité où le VE doit revendiquer toute sa place.

 Le VE je le veux  encourage les électromobilistes, les adhérents et sympathisants de F²AUVE à faire preuve d’imagination et revendiquer toute leur place dans la cité et les territoires lors de la SEMAINE EUROPÉENNE DE LA MOBILITÉ du 16 au 22 Septembre 2019. 
Le mot d’ordre de la SEMAINE EUROPÉENNE DE LA MOBILITÉ en 2019 est : Marchons ensemble ! Mais n'exclue nullement l'usage de la voiture électrique, au contraire. Ce slogan rappelle le thème de cette année, «Marcher et pédaler en toute sécurité» tout en mettent l’accent sur un mode de transport souvent négligé : la marche. Avec le vélo, elle constitue l’un des deux moyens de transport les plus actifs, et ceux-ci deviendront cruciaux pour l’avenir de nos villes européennes en complément de l'électromobilité. 
Outre la flexibilité, la marche et le vélo présentent de nombreux autres avantages, tels que leur facilité d’accès sociale et économique, leur fiabilité, l’absence d’émissions et un impact positif sur la santé.
C'est aussi l'occasion d'interroger les aménageurs sur les solutions concrètes favorisant l'intermodalité et la transition énergétique, par exemple: " Je viens de l'extérieur de la cité comment parquer mon VE sous une ombrière et bénéficier d'une recharge stationnaire, pendant que j'utilise les transports en commun et/ou suis au travail
________________________________________________________________________
Par commodité de langage nous remplacerons Journée sans voiture par Journée sans voiture fumante

Quelles activités organiser pour participer et notamment à la Journée sans voiture fumante ?
Extrait du règlement :Toute ville d’Europe ou d’au-delà est invitée à participer à la SEMAINE EUROPÉENNE DE LA MOBILITÉ. 
Son inscription en ligne sera approuvée à condition de répondre à au moins l’un des critères suivants: 
  •  L’organisation d’activités durant la semaine du 16 au 22 septembre, en tenant compte du thème annuel. 
  •  La mise en œuvre d’au moins une nouvelle mesure permanente qui contribue au passage de la voiture particulière à des moyens de transport durables. Les mesures mises en œuvre au cours des 12 derniers mois sont également éligibles à condition qu’elles soient promues au cours de la semaine du 16 au 22 septembre. 
  •  L’organisation de la Journée sans voiture (à carburant conventionnel), de préférence le 22 septembre, en réservant une ou plusieurs zones exclusives aux piétons, aux cyclistes et aux transports publics pendant au moins une journée entière (1 heure avant et 1 heure après les heures de bureau). 
Seules les villes qui s’engagent à respecter les trois critères ci-dessus deviendront des «Participants d’or» et seront éligibles pour les prix de la SEMAINE EUROPÉENNE DE LA MOBILITÉ (voir le chapitre ci-dessous). 
COMMENT S’INSCRIRE EN LIGNE Rendez-vous sur le site www.mobilityweek.eu et cliquez sur le bouton d’inscription.

Définition d’une journée sans voiture fumante ? (extrait du manuel d'organisation)
Une ou plusieurs zones sans voiture peuvent être définies à l’intérieur d’une ville. Ces zones seront fermées à la circulation automobile pendant la majeure partie de la journée (c’est-à-dire une heure avant et une heure après les heures habituelles de bureau). 
Seuls les piétons, les cyclistes, les transports publics et les véhicules propres, dont les véhicules électriques, y seront admis. 
Si plusieurs zones sont définies, des voies piétonnes peuvent les relier. 
Ces zones sans voiture fumante peuvent également être complétées utilement par une zone tampon contenant des informations spécifiques pour les automobilistes. 

Pourquoi est-il important de participer à la Journée sans voiture fumante ? 

La journée sans voiture fumante est l’un des trois critères de participation à la SEMAINE EUROPÉENNE DE LA MOBILITÉ, et elle est obligatoire si votre ville souhaite poser sa candidature pour le Prix. Mais la Journée sans voiture fumante représente bien plus encore. De nombreuses villes profitent de l’occasion pour aménager des zones piétonnes pendant la journée et organiser de grands événements ouverts dans l’espace public libéré. 
Au-delà de l’aspect festif, l’événement constitue le moment idéal pour montrer aux résidents à quoi peut ressembler un centre-ville ou un quartier sans voiture fumante
De plus, la Journée sans voiture fumante a un impact : https://bit.ly/2YMZCHX
  • Mesurez la qualité de l’air et le bruit le jour même, la veille et le lendemain.
  • Communiquez les résultats aux habitants. 
  • Montrez-leur que leur changement de comportement et l’acceptation d’un mode de vie moins dépendant de la voiture fait partie de la solution. Il en va de la lutte contre le changement climatique, de l’amélioration de notre santé et de la qualité de vie dans nos villes. 

Comment définir l’espace sans voiture fumante? 
L’emplacement et la taille de la ou des zones sans voiture fumante doivent être choisis avec soin, en tenant compte du contexte local. Ces zones peuvent servir à : 
  •  donner plus de visibilité à des questions spécifiques (bruit, qualité de l’air, etc.) ;
  • présenter ou mettre à l’essai les mesures prévues (par exemple, une zone piétonnière permanente) ; 
  • cibler des groupes spécifiques (enfants, travailleurs, etc.) ; 
  • mettre en valeur l’engagement des entreprises situées dans la région. 
Lorsque vous choisissez la ou les zones pour organiser la Journée sans voiture fumante, vous devez tenir compte du nombre de visiteurs dans cette zone lors d’une journée «normale» et du nombre prévu de visiteurs supplémentaires pendant la Journée. 
Les installations de stationnement requises dans le secteur environnant doivent également être prises en compte. Si votre ville définit plusieurs zones sans voiture fumante, veillez à les relier


Promotion de l’utilisation responsable de la voiture ( + suggestions Le VE je le veux ) 
Ceux qui ont besoin d’utiliser leur voiture à certaines fins peuvent également contribuer à un environnement urbain plus durable. Un large éventail d’activités est envisageable, comme cela est indiqué ci-dessous. Cela va de la conduite prudente et sûre à l’augmentation du nombre de passagers par voiture (covoiturage) et réfléchir aux modes d'autopartage envisageables.  
  • Organisez une exposition où le public peut voir et tester des véhicules électriques.
  • Mettez en valeur les points de recharge publique pour les véhicules électriques. 
  • Assurez-vous que le maire puisse utiliser un véhicule électrique pendant la SEMAINE EUROPÉENNE DE LA MOBILITÉ pour attirer l’attention des médias.
  • Encouragez l’éco-conduite et l'utilisation des véhicules électriques auprès des conducteurs professionnels comme les chauffeurs de taxi, les chauffeurs d’entreprises et d’institutions, les auto-écoles etc. 
  • Lancez une campagne avec les stations-service locales pour encourager le contrôle régulier de la pression des pneus (une pression inférieure à 0,4 bar signifie une augmentation de la consommation de 10 %). 
  • Lancez des programmes de véhicules en libre-service et de covoiturage. 
  • S’il n’y a pas de système de véhicules en libre-service dans votre ville, lancez une enquête pour identifier les utilisateurs potentiels d’un futur programme. 




Nous vous invitons à partager les différentes initiatives sur le calendrier des sorties VE dans la colonne ci-contre 👉

Si vous le souhaitez , nos colonnes pourront également servir de relais, de lieu d'échange et de partage pour mettre en valeur vos initiatives en faveur de l'utilisation du 100% VE, il suffit de nous adresser un mail à Le VE je le veux



A vos agendas . 
Jean-Claude LE MAIRE