lundi 21 juin 2021

Pour le maintien du mode de recharge CHADEMO

Un collectif d'acteurs de la mobilité électrique ( dont Le VE je le veux et la Fédération FAUVE ) s'associe à l'Association CHADEMO afin d'interpeller les pouvoirs publics et plus particulièrement les directions du Ministère de la Transition écologique en charge des transports et du développement durable pour le maintien du mode de recharge CHADEMO. 

Au nom de tous les membres de l’Association CHAdeMO qui nous ont mandatés à cette fin, nous souhaitons vous faire part de notre profonde inquiétude, de celle de nos membres et des parties prenantes suite à la parution du Décret n° 2021-546 du 4 mai 2021 relatif aux infrastructures de recharge accessibles au public, modifiant le décret initial de 2017, n’imposant plus l’obligation d’installer des bornes tri-standard équipées de CHAdeMO sur les stations de recharge rapide accessibles au public.

Mais peut-être nous permettrez-vous d’abord de rappeler que l’Association CHAdeMO fondée en 2010, est la pionnière en matière de recharge rapide de voitures électriques (CEI/EN 61851-23, -24, CEI/EN 62196-3). Etant un organisme représentant non seulement des industriels mais aussi des groupes d’utilisateurs de voitures électriques avec plus de 36 000 points de recharge installés dans le monde entier (dont environs 16 000 en Europe), notre Association pense être fidèle à sa mission de développement d’une technologie de recharge rapide, sûre, abordable et interopérable en mettant son expérience et sa compétence à la disposition de l’ensemble des acteurs de la mobilité électrique.

Il convient de souligner les faits suivants :

• En France, il existe plus de 1 400 points de recharge CHAdeMO qui ont été installés par des industriels français tels que DBT, EVTRONICS, IES Synergy et Lafon ayant confiance en la capacité de CHAdeMO à développer la technologie de recharge robuste et ouverte aux évolutions futures.

• Plus d’un demi-million de citoyens européens utilisent des voitures équipées de connecteur CHAdeMO. S’agissant de la France, il y environ 44 000 véhicules électriques équipés avec CHAdeMO tels que Nissan LEAF, Peugeot iON, MITSUBISHI Outlander PHEV et i-MiEV ainsi que Citroën C-zero dans la catégorie de véhicule particulier, d’une part, et d’autre part Nissan eNV200, Peugeot Partner et Citroën Berlingo beaucoup sollicités pour les livraisons du dernier km comme on peut le voir avec Chronopost ou DHL par exemple. En outre, les constructeurs automobile ont annoncé l’an dernier la commercialisation des nouveaux modèles de voitures CHAdeMO tels que Lexus UX 300e et MITSUBISHI Eclipse Cross PHEV sur le marché français.

• Décourager le déploiement et la maintenance de CHAdeMO condamnera donc un nombre important de véhicules et leurs propriétaires (à un coût financier et environnemental élevé) en limitant fortement l'utilisation de ces véhicules en itinérance, et en en réduisant la valeur résiduelle. Il convient de noter que l’arrêt soudain de la quasi-totalité des bornes de recharge rapide du réseau Corri-Door avait non seulement pénalisé les utilisateurs du réseau mais encore gravement affecté la confiance des Français dans leur choix d’opter pour un véhicule zéro émission.

• Il est également important de préciser que CHAdeMO est le seul fournisseur de technologie de recharge bidirectionnelle V2G (vehicle-to-grid), en l’état actuel des choses, avec le chargeur et le véhicule déjà mis sur le marché (en partenariat avec EDF1, Enedis, Trialog, PSA et la région Occitanie, parmi les acteurs français actifs dans ce domaine). Remettre en question CHAdeMO ralentira non seulement le déploiement des projets V2G, vecteur clé de la réduction de l'empreinte carbone, mais aussi la mise en œuvre de la loi n° 2019-1428 du 24 décembre 2019 d'orientation des mobilités (LOM) dans laquelle les dispositifs nécessaires à V2G ont été renforcés en vue de garantir une gestion plus économe et efficace de l'énergie.

• Le marché de la voiture électrique d’occasion, plus accessible par nature que la voiture électrique neuve, étant en plein développement il est absolument nécessaire de permettre et maintenir l'accès à l'électrique pour tous les foyers. Il serait dommageable et contre-productif pour l’image de l’électromobilité de priver de la recharge rapide CHAdeMO des véhicules, dont ceux acquis d’occasion et aptes à rouler encore de longues années.

• Enfin, il s’avère qu’adopter une seule norme en France rend son marché dépendant d’une seule technologie qui n’a pas vocation à être mondiale, ce qui risque à terme de pénaliser les entreprises françaises de ce secteur hautement stratégique.

Dans cet esprit, nous vous prions donc de bien vouloir considérer les demandes suivantes :

• L’équipement du connecteur CHAdeMO dans les bornes de recharges devrait continuer à être exigé afin de pouvoir bénéficier des aides ADVENIR au moins jusqu’à 2023.

• Les bornes de recharge équipées du connecteur CHAdeMO devraient être obligatoirement installées en nombre suffisant sur les aires d’autoroute et grands axes de circulation transversaux suivant un maillage de 50 km pour que les propriétaires de voiture CHAdeMO puissent effectuer un long trajet sans se soucier de l'autonomie de leur véhicule ou encore puissent recharger leur voiture. Nous nous permettons de vous rappeler que le but du tri-standard (imposé initialement jusqu’en fin 2024) était justement de ne pas laisser ces utilisateurs, souvent pionniers, être lésés par des réseaux de stations d’autoroute n’offrant que de solution Combo.

Nous nous tenons à votre entière disposition pour vous entretenir de ces problèmes si nécessaire.

Dans l’espoir que la présente aura retenu votre attention, je vous prie d’agréer, Messieurs, l’assurance de nos sentiments de parfaite considération.

Co-signée par 


Note de la rédaction: Difficile de comprendre l'acharnement contre une technologie qui a fait ses preuves , continue à évoluer positivement et est le seul à offrir un  panel de solutions très utiles à la transition énergétique comme le V2G et le V2H !

Exemples : 

👉CHAdeMO publie la dernière version du protocole permettant jusqu'à 400 kW

👉Analyse du potentiel d'économies de la technologie V2G


mardi 8 juin 2021

Une flotte de 30 MéganE Renault sillonera les routes de l'été.

 Basée sur la plateforme CMF-EV, la nouvelle Mégane E-TECH Electric est dotée d'un moteur électrique de 160 kW (217 ch) et d'une batterie de 60 kWh permettant de parcourir jusqu'à 450 km selon la norme WLTP. Également appelée MéganE (prononcer " Mégane i "), cette voiture nous dévoile sa silhouette définitive sous un inédit camouflage. C’est une flotte de 30 véhicules qui sillonera les routes dès cet été, avec au volant les ingénieurs de Renault.

Fabriquée dans l'usine de Douai, la totalité des véhicules de pré-série sera recouverte d'un motif inédit et réalisé sur-mesure par Renault Design. Ce motif se compose d'un jeu de lignes faisant écho au nouveau logo de la marque, afin de créer un effet de camouflage de type « dazzle ».

lundi 7 juin 2021

Avec 400.000 VE en circulation , le parc s'électrifie de plus en plus. ( Baromètre AVERE France )

dimanche 6 juin 2021

Rendez-vous à REMOOVE 2021 : le plus grand salon automobile 100% électrique, les 25 & 26 juin sur le circuit de la Ferté-Gaucher (77)

Le salon REMOOVE 2021 (Rencontre des Mobilités et Véhicules Électriques), organisé par FFAUVE, se déroulera les vendredi 25 juin (journée Professionnels) et samedi 26 juin (journée Grand public) sur le circuit de la Ferté-Gaucher (77), l’entrée et le parking sont gratuits avec inscription obligatoire sur www.remoove.org
Le Salon Remoove sera un des salons majeurs dédiés aux véhicules 100% électriques et hybrides rechargeables en France, avec plus de 50 exposants dont 30 marques constructeurs de voitures, motos et vélos électriques. Le lieu exceptionnel du salon permettra d’essayer en toute sécurité les véhicules sur le circuit LFG et présentera de nombreuses solutions de recharge ou équipements, ainsi que de nouveaux services pour la mobilité électrique.

Comme le précise Stéphane Séméria (Président de FFAUVE), « Remoove sera aussi un lieu d’échanges de grande intensité autour de la mobilité décarbonée, avec l’organisation de plusieurs tables rondes, conférences, ateliers exposants sous l’égide de Wavestone et de partenaires dont EDF, Enedis, UFE, Véhiposte».

👉Télécharger le dossier de présentation 👈

Le salon présentera 5 villages : 

  • les véhicules (voitures, motos, scooters et utilitaires)
  • les véhicules rétrofités (installation de motorisations 100% électrique dans des véhicules thermiques)
  • la compétition automobile électrique, 




  • les nouveaux véhicules individuels électriques (quadricycles, vélos et trottinettes), 


  • les produits et services de la mobilité électrique (bornes de recharge, réseaux de charge, accessoires et nouveaux services).


Retrouvez le détail du salon et les inscriptions visiteurs sur : www.remoove.org 

Contact presse : presse@remoove.org ou 06 52 56 41 76

mercredi 12 mai 2021

L'électromobilité en prise aussi avec la terre

 




TRACT'ELEC, TRACTEUR PORTE OUTIL 100% ELECTRIQUE
Avec barre porte outil central idéalement prévue pour le travail des planches de maraîchage.
Confort d'utilisation : pas de bruits, pas de rejets de fumées ou gaz, pas de problèmes de démarrage
Usage écononomique : pas de vidanges, pas de filtres à remplacer, pas de carburant, quelques euros de recharge d'électricité suffisent pour travailler plusieurs heures.

CARACTÉRISTIQUES                                              Tout une gamme de matériels électriques
Chariot de récolte

-Poste de pilotage avec vue dégagée sur l'outil central pour un travail précis dans de bonnes conditions
- Garde au sol de 55 cm, garde sous train avant de 70 cm
- Voie de 1m55 (idéalement prévu pour le travail des planches de maraîchage de 1m20)
- Grandes roues avant et arrières (70 cm et 1m20), assurant une bonne capacité de franchissement et un appui réparti au sol
- Direction électrique actionnée par joystick avec système de différentiel arrière électronique assurant le maintient de la trajectoire prévue
Transporteur de Palox
- 2 roues arrières 100 % motrices en permanence
- Variation de vitesse progressive de 0 à 10 km/h
- Attelage arrière standard cat. 2 et crochet de remorque ; capacité de 400 kg
- Attelage central pour barre porte outil démontable rapidement (triangle d'attelage rapide) ; capacité 300 kg
- Attelage avant ; capacité 300 kg
- Rayon de braquage faible grâce au différentiel électronique
- Large gamme d’outils et outils sur mesure

Chariot récolte de fraises
- Autonomie de quelques heures à une journée selon travail demandé et technologie de batterie choisie (évolutif)
- Fourni avec batteries et chargeur automatique
- Masse sans outils : 850 kg
- Permet l'utilisation d'outils existants
- Idéal pour binage, semis, paillage, herse étrille, buttage, ...



"ELATEC est une entreprise qui conçoit et réalise des matériels au service de l'agriculture et des petites industries. 

Créée fin 2011, implantée en région Midi-Pyrénées, dans le département du Gers, l'entreprise développe des équipements destinés à faciliter le travail des exploitants et apporter des solutions innovantes aux problématiques d'aujourd'hui dans un monde agricole en pleine mutation. 

Nous développons des produits pour une agriculture respectueuse de l'environnement tout en favorisant la rentabilité des exploitations. Nous considérons essentielle la place de l'homme dans le travail de la terre et souhaitons lui apporter les solutions réduisant la pénibilité pour se consacrer pleinement et dans les meilleures conditions à la tenue de ses cultures. 
La création de machines est notre passion, la fourniture de solutions adaptées et économiquement viables pour nos clients une nécessité, l'application des nouvelles technologies au service de l'agriculture est notre ambition !Emmanuel LABRIFFE, concepteur et gérant 





mardi 11 mai 2021

Baromètre mensuel de la mobilité électrique : Chiffres clés du mois d'avril 2021 ( AVERE France )