dimanche 22 mai 2016

" Les concessionnaires classiques n'en savent pas assez sur les voitures électriques pour les commercialiser correctement..." aurait dit Elon Musk ?

" Tout cela a commencé le mois dernier suite à l’article que j'ai écrit au sujet de la Volt et des nombreux commentaires défavorables des lecteurs. Beaucoup de gens ont eu des expériences négatives avec leurs concessionnaires Chevrolet locaux. Dans plusieurs cas, les vendeurs n'avaient aucune idée que la voiture avait une batterie embarquée ou qu'elle avait besoin d'être branché. J'ai tweeté à Mary Barra, PDG de Général Motors, au sujet de ces questions de concessionnaire et elle m'a mis en contact avec l'équipe de service à la clientèle de GM.
Ces gens ont demandé aux lecteurs GAS2  qui se sont plaints, de les contacter et de partager les détails de leurs expériences défavorables. Plusieurs l'ont fait. L'un d'eux a depuis acheté une Chevy Volt de son propre chef. Je comprends que Chevrolet lui a offert un rabais sur un ensemble d'options pour le dédommager d' une partie de son expérience négative.
Elon Musk et Tesla insistent pour dire qu'ils ne peuvent pas vendre leurs voitures à travers un réseau de concessionnaires parce que les concessionnaires classiques n'en savent pas assez sur les voitures électriques pour les commercialiser correctement. Non seulement cela, mais beaucoup d'entre eux n'ont aucun désir d'apprendre. Pour eux, une voiture électrique est une curiosité et une distraction. Le problème ne se limite pas à la Général Motors, bien sûr. La vente d'une voiture électrique nécessite d'éduquer les consommateurs sur ce qui fait spécialement leurs différences. Cela prend du temps.
Le processus de vente classique pour les nouvelles voitures tend à minimiser la quantité de temps qu'il faut pour vendre chaque voiture. Le but est de vendre à autant de personnes que possible une nouvelle voiture chaque mois. Les fabricants offrent des incitations considérables aux concessionnaires qui remplissent avec succès leurs quotas de ventes. Les vendeurs peuvent gagner des primes substantielles pour atteindre des objectifs similaires. C'est le "Wham, bam, merci madame" processus. J'étais dans le secteur automobile depuis 6 ans. Croyez-moi, je sais de quoi je parle. 
La pression pour placer le produit est intense. Personne ne veut ralentir pour "sentir les roses" - ou instruire les consommateurs. ..."
________________________________

Enregistrer un commentaire