samedi 29 octobre 2016

Elsa : quand les technologies automobile, énergétique et bâtimentaire se rencontrent pour créer un système de stockage d'énergie performant et compétitif

Le projet ELSA subventionné par l’Union Européenne dans le cadre du Programme H2020, est composé de dix partenaires parmi lesquels Bouygues Energies & Services. Ce projet vise à développer et à commercialiser, d’ici un an et demi, une solution innovante de stockage et de pilotage de l’énergie. Aujourd’hui, les premiers résultats attestent de la réussite technique du concept à un coût compétitif en partie due à l’utilisation, en seconde vie, de batteries de voitures électriques. 

Le stockage de l’énergie est aujourd’hui nécessaire pour répondre à la volatilité des prix de l’électricité et à l’instabilité du réseau liée au développement du mix énergétique et à de nouveaux modes de consommation importante comme la recharge de véhicules électriques. 
ELSA adresse quatre marchés du stockage électrique : les bâtiments tertiaires, les bâtiments indus-triels, les infrastructures de recharge rapide de véhicules électriques et les réseaux locaux de dis-tribution d’énergie (smart grids). Le premier prototype installé en 2014 au siège social de Bouygues Construction à Saint-Quentin-en-Yvelines, a permis de valider l’architecture du système de stockage avec des batteries de seconde vie associé à un pilotage multi-énergies.
Ce succès permet aujourd’hui le déploiement de l’architecture sur six sites en Europe pour tester les services énergétiques sur différents cas d’usage et réglementations des pays européens. Les trois premiers sites pilotes sont en cours d’installation : Ampère, le siège social de Sogeprom à Pa-ris, la ville de Kempten en Bavière et le collège de Gateshead en Grande-Bretagne. En janvier 2017, trois autres sites seront déployés : le campus de l’université d’Aix-la-Chapelle en Allemagne, l’usine de production de Nissan à Barcelone et la ville de Terni en Italie. 

Un système performant et compétitif avec des batteries électriques de seconde vie  

La clé de voute du projet ELSA est la batterie « de seconde vie ». Grâce à un système « plug & play », ces batteries s’adaptent facilement aux systèmes de stockage dans les bâtiments. Cette solu-tion atteint un rapport Qualité/Prix unique : des batteries avec un niveau de sécurité et de performance élevé, tiré par les standards de l’automobile, et un coût divisé par 2 par rapport à des batte-ries neuves. Enfin, l’utilisation de batteries de seconde vie s’inscrit dans une logique d’économie circulaire et prolonge ainsi le cycle de vie de ces batteries.  « ELSA est une aventure industrielle qui réunit entre autres deux mondes très différents, l’automobile et le bâtiment, pour imaginer un système aujourd’hui fiable, ouvert et attractif, adapté à de nombreux cas d’usage du stockage de l’énergie », explique Servan Lacire, directeur Innovation et Technologies de Bouygues Energies & Services. 

La prochaine étape du projet prévoit un prélancement avec des clients-tests courant 2017 pour préparer la commercialisation d’ici un an et demi. 

À propos d’ELSA
Pour répondre aux besoins actuels de développement, ELSA couple les batteries de seconde vie avec un système innovant de gestion d’énergie TIC afin de proposer une solution de stockage d’énergie en batteries économique, évolutif et de mise en œuvre simple.
Le groupement ELSA comporte dix membres de cinq pays européens: Bouygues Énergies & Services, Renault SAS, Nissan West Europe SAS, RWTH Aachen University, United Technologies Research Centre Ireland Limited, Engineering Ingegneria Informatica S.p.A., B.A.U.M. Consult GmbH, ASM Terni S.p.A., Gateshead College et Allgäuer Überlandwerk. 
Le projet est cofinancé par le programme recherche et innovation Horizon 2020 de l‘Union Européen (convention n° 646125).
Enregistrer un commentaire