jeudi 21 avril 2016

SODETREL nous parle de l’accès au CORRI-DOOR

Suite à notre article intitulé « Quand le CORRI-DOOR devient goulot d'étranglement ! » nous avons eu un échange avec Marie Allibert, responsable de la relation client de SODETREL, qui nous apporte les précisions suivantes :

Jean-Claude LE MAIRE : Comme nous vous l’avons fait remarquer l’accès  aux bornes SODETREL réservé à vos seuls abonnés nous rend captifs et dépendants des coûts et tarifications de vos différentes formules d’abonnement ; cela nous parait abusif et antinomique avec la notion d’itinérance qui doit permettre à tout électromobiliste d’accéder aux IRVE financées par l’Union Européenne. Quelles adaptations envisagez-vous ?  

Marie Allibert : Notre but est bien que le réseau Corri-Door soit ouvert au plus grand nombre. L’interopérabilité, condition d’un accès facilité pour tous, est en cours de mise en place. 
En attendant, nous proposons des solutions sans abonnement aux conducteurs de véhicules électriques pour accéder à nos bornes : des badges pré-chargés dans les stations-services où il y a des bornes de charge (vendus au prix de 20 euros les 2 charges), la charge par SMS (9€ la charge) et la charge via notre application smartphone (disponible avant l’été).
Enfin, sur nos abonnements, je voudrais rappeler qu’ils sont sans engagement, avec des frais d’inscription qui s’élèvent à 10€. 

JCLM : Votre unité de facturation dans ces cas  est « à la charge » s’agit-il de la charge rapide jusqu’à 80% de la batterie (# 20 mn) ? 
M.A : Sur notre réseau Corri-Door, les véhicules peuvent recharger 80% de leur batterie en 20 minutes environ. Le tarif de charge est pour le moment compris entre 1,5 et 3,5 euros les 15 minutes pour les abonnés du Pass Sodetrel, ce qui fait un « plein » pour 2 à 5 euros.
Nous travaillons à une refonte de cette grille pour l’été, mais je préfère ne pas en dire plus pour l’instant ! 

JCLM : Autre tarification excessive, celle d’un abonné qui, la charge rapide étant en panne, s’est vu conseiller une en charge en 220 v qui ensuite lui a été facturée au tarif charge rapide. Suite à notre intervention cela lui a été remboursé je crois. 
M.A : Il faut bien comprendre que chaque borne Corri-Door ne dispose que d’une seule place de stationnement : une voiture qui reste branchée plusieurs heures en bloque d’autres.
C’est pourquoi nous avons décidé que le tarif sur la prise EF serait le même que sur les prises rapides de la borne, lorsqu’elle est utilisée à l’initiative du client. Les bornes Corri-Door sont des bornes de recharge rapide, elles ont vocation à être utilisées brièvement. 
En revanche, quand la prise EF est utilisée à la demande de notre assistance technique, en solution de dépannage, alors la charge est facturée 1€ les 2 heures pour les abonnés Je teste et J’aime, et gratuite pour les abonnés J’adore. La personne dont vous parlez a effectivement été remboursée.

JCLM : Je ne comprends pas votre raisonnement. Je ne connais pas d’électromobiliste,  abonné ou non, qui va aller sur une station d’autoroute pour faire une recharge en 220v pouvant durer jusqu’à 8-10 h !!!  Tout à fait d’accord avec vous pour éviter les ventouses mais s’il se connecte sur la prise 220v c’est parce que la charge rapide ne fonctionne pas et ne gêne en rien la recharge de quelqu’un d’autre ; il s’agit d’un dépannage qui DOIT lui permettre d’arriver à une prochaine recharge et doit être facturée de la même façon à tout le monde car c’est la conséquence d’un dysfonctionnement de la borne. 
M.A : Sur le dépannage, nous sommes d’accord. C’est pourquoi lorsque la borne est en panne, il faut appeler le numéro d’assistance qui figure dessus et voir avec nos services pour se brancher sur la prise lente. 
En revanche, un certain nombre de bornes Corri-Door sont situées sur des parkings de supermarché ou même pour certaines en cœur de ville. Dans ces cas-là, vous voyez bien le problème qui pourrait se poser : une personne qui va faire ses courses pendant 2 ou 3 heures risquerait de se brancher sur la prise normale, afin de ne pas payer sa charge, et bloquerait la place de stationnement. C’est pourquoi une recharge normale sur les bornes Corri-Door, lorsqu’elle n’est pas décidée par l’assistance technique de Sodetrel, est facturée comme de la charge rapide.

JCLM : Toutes ces bornes sont déployées dans le cadre du projet européen CORRI-DOOR ;  SODETREL est l’opérateur d’un consortium réunissant EDF, Renault, Nissan, BMW, Volkswagen et Paris Tech. Ce projet recommande la notion d’interopérabilité, au sein du réseau des 200 stations de recharge rapide, avec d’autres réseaux de charge existants en France et dans les pays voisins. A ce jour ce n’est pas le cas alors que vous aviez prévu un accès fin 2015 aux Pass de Nissan, Renault et BMW …
M.A : Sodetrel a toujours défendu une politique commerciale d’ouverture, dans le but de faciliter le développement de la mobilité électrique. Il est très important pour nous de simplifier la vie des conducteurs de véhicules électriques. 
Nous avons déjà mis en œuvre l’interopérabilité entre les bornes que nous supervisons. Cela veut dire que tous nos clients collectivités et syndicats d’énergie peuvent bénéficier de l’interopérabilité avec le réseau de bornes Sodetrel Mobilité. C’est le cas par exemple pour la Seine Maritime ou pour Grenoble, qui ont choisi d’intégrer leurs bornes au Pass Sodetrel, afin que leurs clients aient accès l’ensemble du réseau exploité par Sodetrel. 
Pour les clients d’autres opérateurs, nous avons pour but de leur ouvrir également nos bornes. C’est pourquoi Sodetrel est membre de GIREVE, la plateforme qui organise l’interopérabilité sur le marché français. Cette interopérabilité se joue à deux niveaux : technique, pour permettre l’échange de données entre opérateurs, et commercial, pour définir un prix au service.
Sur le plan technique, Sodetrel est prête : nous sommes connectés à GIREVE et capables de mettre en œuvre l’interopérabilité avec d’autres acteurs, sous réserve qu’eux aussi se connectent à GIREVE.
Commercialement, nous sommes en négociations avec différents opérateurs pour déterminer avec eux les conditions d’accès de leurs clients à notre réseau (et éventuellement de nos clients à leur réseau). C’est donc un travail en cours, et que nous espérons voir aboutir prochainement.

JCLM : Permettez nous de nous faire les porte-paroles des électromobilistes pour vous affirmer que nous sommes impatients de voir ces négociations aboutir TRES rapidement dans l’intérêt bien compris de TOUS les acteurs de l’électromobilité. Et dans tous les cas avant les vacances d’été car compte tenu de l’augmentation du parc de VE rien ne serait pire pour la crédibilité de la mobilité électrique que de voir se multiplier  les incidents générés par des logiques de « boutique ». 
En vous remerciant de vos explications je peux vous assurer que ces colonnes vous sont ouvertes pour toutes les initiatives susceptibles d’encourager le passage à la voiture électrique. 

Enregistrer un commentaire