jeudi 14 avril 2016

G2mobility et Nexans s'associent pour accélérer le déploiement d'IRVE.

Paris, 11 avril 2016 – G2mobility, leader en France des systèmes de recharges intelligentes pour véhicules électriques (VE) noue un partenariat industriel et commercial avec le Groupe Nexans, leader mondial des solutions de câblage pour accélérer le déploiement d'infrastructures de recharge pour véhicule électrique en France et à l'international. L'accord est assorti d'une levée de fonds de 2,7 M€ auprès de Nexans et de ses actionnaires historiques, Bpifrance et Innovacom.


En suivant la courbe actuelle, on estime que près de 3 millions de véhicules électriques circuleront dans le monde à l'horizon 2018 contre 500 000 unités en 2014 (étude du cabinet Frost & Sullivan).
En France, le marché décolle également avec un quasi triplement des volumes entre 2012 et 2015. L'arrivée de nouveaux modèles sur le marché devrait encore accélérer un phénomène qui touche désormais majoritairement les particuliers. Dans ce contexte, les besoins mondiaux d'infrastructures de recharge intelligentes sont immenses. Nexans et G2mobility apportent dès aujourd'hui des solutions complètes pour ces nouveaux usages de mobilité et des réponses aux enjeux de la gestion de l'énergie dans ces infrastructures.
Outre l'investissement, le partenariat s'établit tant au niveau industriel que commercial. Il associe l'agilité de G2mobility, startup experte en technologies de l'information dédiées aux stations de recharge, aux ressources de Nexans, acteur majeur des systèmes de câblage et doté d'un savoir-faire logistique et commercial au niveau international.Le partenariat offre une chaîne de valeur unique intégrant l'infrastructure de raccordement, les bornes de recharge, la gestion d'énergie et les systèmes de supervision pour faciliter le déploiement des IRVE (infrastructures de recharge pour véhicule électrique). Dans le cadre du partenariat, la gamme de bornes de recharge de G2mobility sera produite sur le site de Nexans à Donchery dans les Ardennes dès juin 2016.


Enregistrer un commentaire