dimanche 11 mars 2018

Découverte de la Leaf 2.zero ( 5 )

Retour d'Alès par les Cévennes,  départ 13h15, température 8° dans le crachin au détriment des magnifiques paysages qui vont jalonner mon parcours. Essuie-glaces et sièges chauffants s'avèrent d'un précieux secours dès les premiers kilomètres de montagne. 
Ayant choisi sur le GPS le parcours le plus court, à la sortie de Saint Laurent le Minier je me retrouve sur une route en chantier pendant une douzaine de km; au bout de quelques minutes je réalise qu'un peu plus bas le panneau "route fermée" qui semblait barrer la route sur ma droite devait être destiné à la D113  que j'emprunte sur les conseils de mon  GPS. 
Au prix de multiples précautions pour ne pas me retrouver en équilibre sur le remblais et passer les banquettes d'évacuation des eaux pluviales je progresse à 10/15 km/h et débouche finalement sur une piste forestière encore bordée de restes de congères de neige. Heureuse nouvelle le GPS me signale un prochain carrefour  et la route qui contourne le cirque de Navacelles. Hélas je suis dans les nuages et ne peux en profiter. 

Arrivée sur l'aire du Caylar où la borne rapide est cachée sur le parking à l'arrière du restaurant. Heureusement avant de partir j'avais appelé l'assistance de COORRI-DOR pour vérifier son bon fonctionnement car sur Chargemap (comme la veille celle des Corbières) elle était signalée occupée alors qu'elle est parfaitement opérationnelle. Je recharge de 45 à 92 % car je compte aller jusqu'à Auchan-Montauban à 200 km d'ici. La recharge rapide est passé de 43 kW à 20 kW à l'approche des 80% de charge, le voyant de température de la batterie est au milieu du curseur et n'a pratiquement pas bougé depuis le départ.
La descente des Cévennes avec la e-pedal, un régal, c'est d'un confort remarquable pour négocier tous les multiples virages en enfilade, plus besoin de frein, tout dans le dosage de l'accélérateur.  La consommation affichée à l'arrivée est de 12,3 kW pour les 200 kM de descente vers Montauban. 

Arrivée sur l'aire d'Auchan-Montauban rencontre avec un sympathique Leafer qui me cède la place et avec qui naturellement nous évoquons les progrès apportés par la Leaf 2.zero qu'il doit essayer pendant le week-end. Peu après on départ un second et tout aussi sympathique Leafer vient également se charger; lui aussi enchanté par sa Leaf 30 kW est intéressé pour passer à la 40 kW dans un futur proche ou peut-être plus tard avec la 60 kW. 
Au terme de ces deux parcours sur lesquels je comptais pour la tester en conditions réelles j'avoue être agréablement impressionné par les qualités de cette voiture avec laquelle je vais rapidement m'engager vers de nouvelles aventures. 
Il ne reste qu'à souhaiter que les opérateurs de recharge évoluent aussi vite que les constructeurs pour se mettre à niveau dans la fiabilité de la maintenance des bornes et de la diffusion de l'information en temps réel pour dissiper un peu plus les craintes d'électromobilistes potentiels et accélérer le passage à l'électromobilité 100% électrique.

Jean-Claude LE MAIRE

Enregistrer un commentaire