mardi 16 janvier 2018

Résultats de l'enquête menée auprès des propriétaires de VE.

Les sources d'informations utilisées afin de choisir le véhicule: 
Sans surprise, c’est assez logiquement que la source principale d’informations concernant le choix des véhicules est internet. Avec les points de ventes spécialisés, ces deux sources représentent plus de 80% des réponses. 
La multitude d’acteurs web reconnus dans l’automobile permettent en effet aux acheteurs d’avoir accès à toutes les informations nécessaires afin de préparer leur future acquisition.
Les vendeurs en concessions ont identifiés depuis de nombreuses années cette tendance qui fait que pour la plupart des acheteurs, ces derniers connaissent plus le véhicule concerné que le vendeur lui-même.
Le temps moyen passé dans la recherche d’informations a été étudié par IHS Automotive en 2016. Il en est ressorti que chaque acheteur passe en moyenne 13 heures dont presque 9 uniquement en ligne dans la quête des informations suivantes :





Canal d’acquisition :
A contrario, nous aurions pu penser qu’Internet aurait une meilleure place quant au canal d’acquisition. Il apparaît clairement qu’Internet relève plus d’un support d’information que d’achat.
Un constant qui aura tendance à s’effriter peu à peu avec les évolutions digitales. De plus, plus de 75% des français se disent prêts à acquérir un véhicule avec un processus entièrement digital (source Accenture).
Mode de financement :
La méthode de financement des véhicules électriques est très bien répartie entre les achats à crédit ou au comptant (64% des réponses) et la LOA LLD (36%).
La plupart des acquisitions en leasing se font pour les raisons suivantes :
👉 Marché de l’occasion inconnu
👉 Montant de départ trop élevé
👉 Evolution rapide du marché donc décote probablement importante en 3 ans
👉 Peur de l’évolution de la batterie
Le choix d’un véhicule électrique
La motivation principale semble être l’écologie (36%). La motivation des économies talonne de peu avec 27% des réponses. Suivent le confort de conduite et l’appétence pour les nouvelles technologies avec respectivement 14 et 15%.
Cependant, par le biais des nombreuses réponses, nous pouvons affirmer que ce n’est pas simplement une de ses raisons qui explique ce choix, mais la combinaison des quatre.
Le taux de satisfaction est sans appel : 97%.
Les utilisateurs de véhicules électriques ne sont pas prêts de retourner au thermique et c’est une bonne nouvelle. Les électro pessimistes ne pourront que constater par eux-mêmes les raisons suivantes rendant heureux chaque utilisateur :
👉 Confort de conduite grâce au silence notamment
      👉 La qualité mécanique du véhicule
             👉 Son coût à l’usage
                   👉 Sa puissance et son dynamisme
                          👉 Son caractère écologique
Malgré le taux de propriétaires satisfaits par leur véhicule, il y a de nombreux points d’insatisfaction :
⛔ Méconnaissance des véhicules électriques en concessions
    ⛔ Le manque d’infrastructures de recharge
        ⛔ L’autonomie
             ⛔ Les délais de livraison
                  ⛔ Le Service après-vente

Tous ces points devraient disparaître au fur et à mesure de la progression du VE. Les politiques publiques actuelles permettent d’affirmer que prochainement le réseau de bornes de recharge maillera plus densément le territoire.
L’autonomie est aussi très développée par de nombreux constructeurs. Les vendeurs en concessions n’auront d’autres possibilités que se former à ce produit afin de continuer à exister et proposer un véritable conseil aux clients. Enfin, les délais de livraisons devraient se réduire grâce à l’augmentation des commandes.
Cependant, nous pouvons nous poser la question si l’un de ses points ne venait pas à s’améliorer, qu’adviendra-t-il du VE ? Restera-t-il un marché de niche et un échec commercial ?
Bien évidemment, le principal service à développer est le déploiement des bornes de recharge mais surtout l’interopérabilité entre toutes ces bornes. Une contrainte gênante pour la plupart des utilisateurs qui souhaitent pouvoir recharger sur toutes les bornes disponibles et simplement avec leur carte bancaire.
Mais pas n’importes quelles bornes... Des bornes rapides ! Cela permettra de réduire le fossé avec la facilité et la liberté dont jouit le thermique.
 Outre la technologie évoluant continuellement, la véritable force du véhicule électrique est peut-être ses utilisateurs eux-mêmes.
Plus qu’un simple véhicule, c’est une vision, une cause profonde que propose ce type de véhicule et c’est grâce à cela qu’il compose petit à petit ses « fidèles ».
92% des utilisateurs se disent prêts à faire essayer leur véhicule et/ou à prodiguer des conseils auprès de futurs utilisateurs potentiels.
J’ai moi-même reçu un très bon accueil de la part des différentes communautés. Chacun est prêt à promouvoir et défendre l’intérêt de ces véhicules.

Homme à 90%
89% vivent dans une maison individuelle (un gros travail sur le droit à la prise pour les copropriétés est à faire et l’installation de bornes pour les nouveaux logements)



Au sujet de l'enquête ( 72 retours ) ,de sa réalisation et de son auteur :
Je suis Yohan Payre, étudiant, intégré dans l'incubateur de l'Inseec Lyon dans le but de développer un projet dans le domaine des véhicules électriques et hybrides rechargeables.
Notre objectif est de mettre en place des process, outils, afin d'encourager l'essor des VE. Nous avons donc pris le parti d'améliorer le processus d'acquisition afin de réenchanter l'expérience des utilisateurs et assurer un suivi.
Ainsi, nous travaillons actuellement à définir la customer journey (1) et ses pain points (2) afin de les supprimer.
Notre prochaine étape est d'identifier tous les freins (factuels ou psychologiques) chez les non utilisateurs afin de trouver des solutions pour lever ces freins là.
De même pour les entreprises, connaître leurs motivations dans la composition de leur flotte et ainsi valider ou non l'hypothèse selon laquelle le VE pourrait pénétrer en masse les entreprises (pas seulement les grands groupes et les collectivités) et comment.
Nous sommes ouverts à toute proposition, suggestion ou critique 🙂
Et surtout, dès que les solutions auront été trouvées (si elles le sont) , nous reviendront vers vous...
1 - La customer journey permet de lister toutes les étapes, dans leurs moindres détails, effectuer par les clients depuis le début (je souhaite acheter un nouvelle voiture) jusqu'à la revente de celle ci, en passant par le choix, l'achat, l'utilisation etc...
2 - Le but est d'avoir un point de vue omniscient et ainsi découvrir quels sont les points de douleurs (pain points) même s'ils n'en ont pas conscience afin d'améliorer le parcours et de supprimer ses points de douleur.
Par exemple pour les taxis: Uber a réalisé sa customer journey du client type de taxis et à relevé plusieurs pain points tels que:
- le fait de ne pas savoir où en est le taxi avant d'arriver pour la prise en charge,
- le fait de toujours avoir de la monnaie sur soi,
- de ne pas savoir à l'avance combien va coûter la course, ...
ainsi ils ont mis en place la géolocalisation des véhicules et là ou se trouve notre taxi Uber et dans combien de temps il sera là, un paiement sur l'application avec un prix à fixer à l'avance...
de simples solutions qui améliorent l'expérience utilisateur


Enregistrer un commentaire