vendredi 22 janvier 2016

Nissan annonce la production d'une future génération de batteries (60 kWh ?) pour véhicules électriques dans son usine de Sunderland au Royaume-Uni

Sunderland, Royaume-Uni, le 21 Janvier, 2016: 
Nissan a annoncé aujourd'hui sa volonté de produire une nouvelle génération de véhicule électrique et de batteries sur son site de Sunderland, au Royaume-Uni.
Représentant un investissement de 26,5 millions de £ au Royaume-Uni, cet engagement permettra de sauvegarder 300 emplois hautement spécialisés dans la fabrication, la maintenance et l'ingénierie de pointe de l'usine de batteries lithium-ion Nissan de Sunderland, la plus grande d'Europe en son genre..
Cette annonce intervient au début d'une année charnière dans laquelle Nissan va célébrer le 30e anniversaire de son usine de Sunderland - actuellement la plus grande usine dans l'histoire de l'industrie automobile au Royaume-Uni.
Déjà leader mondial dans les véhicules électriques, avec la nouvelle LEAF 30 kWh (200 km d'autonomie réelle *) commercialisée en Europe ce mois, cet engagement à long terme souligne le pari audacieux de Nissan pour l'avenir de  l'automobile "zéro émission".
Paul Willcox, président, Nissan Europe, a déclaré: "Avec 200.000 clients à travers le monde déjà, la Nissan LEAF a transformé la performance et de la perception des véhicules électriques et Nissan fait le leader incontesté de la technologie VEL'annonce d'aujourd'hui témoigne de la volonté de Nissan de rester leader VE pendant les nombreuses années à venir, avec, au cœur de nos futures innovations, nos opérations au Royaume-Uni ."
Le projet de la future batterie de 60 kWh évoqué pour 2017-2018 ? 
Depuis que la production de VE a commencé à Sunderland en 2013, un investissement de 420 millions de £, dans l'usine de batteries et la production de LEAF,  ont consolidé plus de 2000 emplois chez Nissan et dans sa chaîne d'approvisionnement au Royaume-Uni.
Cette initiative ouvre la voie aux futures générations de batteries par un projet novateur de 19,4 M £  qui associe Nissan avec de nouveaux partenaires institutionnels et technologiques du Royaume-Uni, soutenue par une subvention de démarrage de 9,7 M £ pour le Centre de Propulsion Avancée (APC).
Les autres membres du consortium sont Hyperdrive innovation, Warwick Manufacturing Group, Université de Warwick, l'Université de Newcastle et zéro carbone Futures, qui vont travailler ensemble dans des domaines clés du développement de la batterie couvrant des projets pilotes, la diversification des produits et l'amélioration des processus.
Le secrétaire britannique des affaires, Sajid Javid, a déclaré: «Cet investissement de Nissan est un autre vote de confiance dans notre secteur de l'automobile en plein essor. Le Royaume-Uni est en train de devenir un leader mondial dans la technologie automobile faible émission de carbone et le gouvernement soutient l'industrie. Nous engagerons un supplément de 225 M£ dans le financement du Centre de propulsion avancée à l'automne. Ce projet Nissan, qui bénéficie de ce financement, montre ce qui peut être atteint."
Willcox a ajouté: «Je tiens à féliciter tous mes collègues du Royaume-Uni pour la sécurisation de cette technologie d'avenir, qui est une juste récompense pour les soutiens à tous des niveaux qu'ils ont obtenu depuis le lancement de la fabrication de batteries à Sunderland, qui reste la plus grande usine automobile de qualité de tous les temps au Royaume-Uni ."
L'usine de batteries  de Nissan au Royaume-Uni est, à l'échelle mondiale, l'un des trois  sites de production Nissan de la batterie , fournissant également des modules de batterie pour l'utilitaire tout-électrique de Nissan, l'e-NV200, qui est fabriqué dans l'usine de la société à Barcelone, Espagne.
__________________________________________________________
(*) NDLR voir notre essai de la LEAF 30 kWh lors du France Electric Tour  200 Km d'autonomie réelle : La communication officielle parle de 250 km d'autonomie NEDC ( Nouveau Cycle Européen de Conduite ) qui ne correspond pas à l'usage normal du véhicule mais à des conditions d'essais "idéales" qui rappellent celles qui génèrent actuellement des soucis aux moteurs diesels. Une nouvelle pocédure, dite WLTC, doit entrer en application en 2017. 

Enregistrer un commentaire