vendredi 29 janvier 2016

Madame Leaf, par Anne-Sophie Descamps

Paris – Studio Cyclone – Rue Vulpian – 14° arrondissement.

Il est 18h30, les Leaf arrivent une à une, en silence. Bloggeuses, comédiennes, journalistes, chefs d’entreprise en descendent, apparemment bien tristes de devoir la rendre. 
C’est l’heure de la table ronde organisée par Madame Figaro et Nissan, sous le #MadameLeaf pour les Twittos, sur la voiture électrique au féminin.
Dix « femmes d’influence » ont eu une Leaf mise à disposition durant une semaine, avec peu de consignes, sauf celle de devoir être présente ce mardi à 19h pour un débrief face aux journalistes, au staff Nissan et aux lectrices du magazine.
 En tant qu’ambassadrice Nissan, ayant une expérience de près de 2 ans en Leaf, certaines attendaient également ce retour.
Brice Fabry, directeur VE et écosystème chez Nissan, ouvre la table ronde et n’hésite pas à parler de révolution sociétale, ce dont nous leafers, sommes bien conscients. 


Mais comment vivent les 200 000 propriétaires de Leaf au quotidien ? Les questions viennent vite. 


Après le constat ultra positif du plaisir de conduire en silence et dans le silence, le plaisir de conduire le jour de pics de pollution en sachant qu’on ne pollue pas, le plaisir d’avoir l’impression de conduire dans une bulle à 1 mètre du sol, le plaisir de réussir à caser 3 enfants à l’arrière et 1 poussette dans le coffre, le plaisir de voir des sapins pousser (pour seulement 2 d’entre elles), reste la question de l’autonomie, des points de recharge et du temps de charge. Peu de femmes avaient trouvé l’application Chargemap et la plupart ont eu la trouille d’aller trop loin et de ne pas y arriver. Seule Charlotte est allée jusqu’à Auxerre en se chargeant sur la route.

Le temps de chargement a été également un gros sujet, Chademo, charge accélérée, charge dite « normale » sur la prise à la maison ou dans les parkings…. Avec Brice, nous avons donné les explications, et j’ai eu le bonheur d’apprendre que ChaDeMo voulait dire « le temps de boire une tasse de thé » en Japonais…. Soit 20 mns pour 80% de charge.


Il est vrai que la recharge en périphérie parisienne peut être compliquée. Pas de possibilité de se charger chez soi, peu de bornes disponibles. 
Ont été annoncés lors de cette table ronde 1000 nouveaux points de charge sur Paris d’ici la fin de l’année, et dans le bon sens afin de pouvoir charger par l’avant facilement. 
200 bornes annoncées également sur les autoroutes, et toujours le déploiement chez les partenaires de Nissan : Auchan et Ikea.
Le thème du prix a bien sûr été discuté, les aides de l’état, l’entretien, l’assurance, le prix de revient d’une charge complète, les possibilités de financement…. Et le débat sur l’énergie nucléaire et la durée de vie des batteries tout comme leur composition, toujours central et facile pour les détracteurs. J’ai appris ce mardi que nous pouvions changer de fournisseur d’électricité et passer par CNR (Compagnie nationale du Rhône), qui garantit une énergie dite « verte » pour le même tarif qu’EDF. Et qu’il y a 1% de Lithium dans nos batteries… pas plus ;-)

Bon, je vous laisse, je file changer de fournisseur d’électricité, ce qui vaudra peut-être un petit article à suivre…..
Anne-Sophie Descamps


Les testeuses : Aure Atika, Cécile de Ménibus, Aïda, Alexandra et Nelly, Lara, Delphine, Anne-Charlotte, Aurélie, Valery. 
Enregistrer un commentaire