mardi 7 juillet 2015

Carte postale : J'ai frôlé la panne sèche en voulant dire adieu au fossile...


Trois ans de sevrage. Suis-je complètement guéri ? Pour en être sur autant aller à la rencontre du premier dealer de la région. 
Cap sur Parentis en Born dont Wikipédia nous rappelle : " En avril 1951, quelques géophysiciens auscultent le sol jusqu’à 3 000 et 4 000 mètres de profondeur. Deux ans plus tard, M. Farando de la compagnie générale de géophysique affirme : «  S’il n’y a pas de pétrole ici, il n’y en aura nulle part. ».
C’est alors que Parentis devient « Pays de l’or noir » avec les gisements de pétrole les plus importants de France mis au jour le 22 mars 1954. Le pétrole de Parentis était un bon cru car fluide et ne nécessitant qu’un raffinage modéré. Ici naissaient les premiers forages lacustres d’Europe.
Les paysages du far-west landais s’estompèrent avec le départ des impressionnants derricks servant à puiser le pétrole. Les pompes à balanciers, quant à elles, poursuivent leur mission sur les plates-formes aux abords du lac.
Il s’agit là d’un représentant de son espèce, devenue symbole de l’histoire de Parentis qui trône depuis 1993 à l’entrée de la ville, souveraine à tête de cheval pesant tout de même 2 tonnes." 
Souci N° 1 : Carwings me confirme que l'aller et retour totalise 162 km soit la totalité de l'énergie embarquée par ma batterie. 
Souci N° 2 : La température extérieure flirte cet après midi avec les 35° et la climatisation me promet de me consommer l'équivalent de 16 km.
En roulant "à deux boules" et sans clim je dois pouvoir y arriver . Nous verrons bien.

J'ai pris l'option itinéraire le plus court; le revêtement des routes départementales peu roulant et un petit vent marin de face viennent vite contrarier mon optimisme car la consommation instantanée pour rouler à 80-90 km/h frôle les 16 kWh. A 50% de la batterie il me reste 15 km à faire, je lève donc le pied et arrive devant le puit de pétrole de Parentis avec 43 % de batterie restante. 
Recueillement devant le "shadock" fossile, symbole de la gabégie hydrocarburée de nos 30 glorieuses. 

Par contre le retour va être chaud, je dois "récupérer" les 15 % d'autonomie pour terminer la ballade a un rythme ne génant pas les autres automobilistes. 
Mission accomplie en roulant à 50 km/h sur 50 km de le D 140 entre champs de maîs, vestiges de la tempête du début du siècle, délicieux villages landais, oustals et airials.

A 40 km de but, alerte au faible niveau de batterie ! L'ordinateur me propose de rechercher une borne de recharge aux alentours ? Il ne sait pas le bougre que le dimanche il n'y a aucune borne de disponible dans les Landes !  
J'ai vérifié ainsi l'adage : " Qui veut voyager loin ménage sa monture".
Après cette ballade de 178 km, retour au bercail avec une autonomie restante de 11% qui au même rythme m'auraient permis d'atteindre les 200 km ! 

Le test est positif ! Je confirme je suis sevré des hydrocarbures et définitivement acquis à ma LEAF et aux VE. 

Epilogue : infos Carwings 





Enregistrer un commentaire