lundi 26 septembre 2016

Les principaux acteurs de la filière ont affiché leur confiance hier, au Conseil régional de Nouvelle Aquitaine (Sud-Ouest).

Ce qu'il y a de bien quand on est entre soi, c'est que l'avenir est plus facilement radieux. Ainsi de celui de la voiture électrique, sujet du débat « Sud Ouest » Eco hier au Conseil régional de la Région Nouvelle-Aquitaine, entre acteurs de la filière.
Cliquer sur l'image pour accéder à l'article de Sud-Ouest.
« Que du bonheur »
D'abord sa vitrine nationale, Vedecom, institut pour la transition énergétique mêlant université et industriels - Renault, Safran, PSA... - sous le signe des « investissements d'avenir ». Et puis des industriels régionaux comme le fabricant de batteries Saft ou celui de bornes d'alimentation électriques rapides Evtronics à Pessac, les énergéticiens d'Enedis, une chercheuse de la société canadienne SCE France installée à Lacq, par exemple. Tous optimistes, forcément. Et pour la satisfaction générale, un particulier qui en est à sa deuxième voiture électrique, vient dire que ce n'est « que du bonheur » à conduire. …(Accéder à l'article complet)
_______________________________________________________
NDLR : Au terme d'un Nouvel Aquitaine Electrique Tour mémorable dont je reparlerais dans ces colonnes, et auditeur attentif des intervenants à ces débats, j'ai évidemment témoigné pour ce bonheur partagé par tous les conducteurs de VE, qui n'ont aucune envie de revenir au moteur thermique. Au terme d'exposés très ( trop ?) techniques il m'a paru nécessaire de témoigner des avantages procurés par la voiture électrique ( économie d'usage, sécurité routière, plaisir de conduire...) et de tenter de dédramatiser le verrou que constituerait l'autonomie, soi-disant insuffisante, des véhicules.
Le Président Rousset concluant la rencontre par le souhait que le Nouvelle Aquitaine Electrique Tour 2017 se termine à San Sébastian grâce à des VE ayant une autonomie de 400 à 500 km, je me permets de lui rappeler que l'autonomie est aussi tributaire des points de ravitaillement et qu'à ce titre, les Régions avec leur compétence en matière de transports, ont leurs parts de responsabilité pour aider à la structuration de schémas régionaux de déploiement de bornes de recharge rapide en partenariat avec les syndicats départementaux de l'énergie et les collectivités locales concernées. 
Jean-Claude LE MAIRE

Enregistrer un commentaire