samedi 24 septembre 2016

La génération Y sera-t-elle le pilier de la demande en véhicules électriques ?

Le conseil consultatif dédié à la mobilité intelligente de Nissan (NIMAB) a commandé une étude réalisée auprès de 2500 jeunes de 18 à 34 ans au Royaume-Uni, en Espagne, en Allemagne, en France et en Italie.
À 76%, les sondés sont convaincus que prendre le volant d'une hybride rechargeable est crucial pour rendre leurs vies plus éco-friendly.
Plus de 3/4 des Européens cette génération Y (77%) disposent déjà d'une voiture mais au moins 2/3 sont prêts à adopter l'automobile hybride au cours de la prochaine décennie. Plus de la moitié réfléchirait à l'achat d'une 100% électrique avant 2026.
Lorsqu'on leur demande quelles questions écologiques les préoccupent, 53% évoquent le réchauffement climatique et 42% la pollution de l'air, le recyclage (24%) et les déchetteries à ciel ouvert (14%).
"La population que représente la génération Y ici sondée a le potentiel de grandement influencer le futur des transports et de la durabilité. Nos recherches ont plusieurs fois démontré que cette génération comptait parmi les premiers consommateurs à adopter les nouvelles technologies, qu'elle était bien plus éco-respectueuse que les précédentes et plus encline à consentir à des changements de vie pour mieux se conformer à des valeurs", explique Sarwant Singh, de chez Frost & Sullivan, un membre de NIMAB.
Gareth Dunsmore, en charge des véhicules électriques chez Nissan Europe ajoute : "En tant qu'industrie, nous devons prêter attention aux besoins et aux intérêts de cette population".
En dépit des préoccupations des jeunes, seul 1 million de véhicules électriques devrait entrer en circulation en 2016. La plus forte concentration de ces véhicules se situera en Norvège, où 1 nouvelle voiture sur 3 est une électrique rechargeable.
Les primes de l'État restent les plus grands moteurs de cette demande sans précédents. Le gouvernement norvégien soutient grandement l'adoption des voitures électriques et comme le montre la recherche IHS Markit publiée lundi, cette attitude porte ses fruits. « Les offres attractives en France sont aussi à l'origine de la croissance des ventes de véhicules électriques dans ce pays", explique Ben Scott, analyste automobile senior pour IHS Markit.
"Cependant, une récente modification de la taxation des hybrides aux Pays-Bas a quelque peu inhibé le marché dans ce pays". Les voitures électriques représentent aujourd'hui 1,6% des ventes de voitures neuves en France mais aux Pays-Bas, le chiffre est tombé à 2,2%.

article AFP Relaxnews

Enregistrer un commentaire