mardi 31 octobre 2017

Le marché européen des voitures électriques est très fragmenté, de nouvelles données communiquées par l'ACEA avant que la Commission finalise la proposition relative aux émissions de CO2

Bruxelles, le 31 octobre 2017 - L'Association des constructeurs européens d'automobiles (ACEA) a publié de nouvelles données démontrant la corrélation entre l'adoption par le marché des véhicules électriques (ECV) et les incitations à la fois du PIB et des clients. Sur la base de ces nouvelles conclusions, l'ACEA plaide pour une approche ambitieuse mais plus réaliste de l'électrification de la flotte automobile européenne, juste avant que la Commission européenne ne publie sa proposition de cibles CO2 pour les voitures particulières et les véhicules utilitaires légers après 2021 la semaine prochaine.
 Les nouvelles données d' ACEA montrent qu'une part de marché de plus de 1% ne se produit que dans les pays d'Europe de l'Ouest avec un PIB par habitant supérieur à 30 000 euros. En revanche, près de la moitié des États membres de l'UE ont une part de marché de 0,5% ou moins. En fait, dans les pays dont le PIB est inférieur à 17 000 euros, la part de marché reste proche de zéro - y compris les nouveaux États membres de l'UE en Europe centrale et orientale, ainsi que la Grèce déchirée par la crise. L'abordabilité est clairement un obstacle majeur.
"Nos données démontrent que, même s'il est en croissance, le marché européen des ECV reste extrêmement hétérogène, ce qui rend difficile l'idée d'un mandat ou d'un système de crédit à l'échelle européenne", a déclaré Erik Jonnaert, secrétaire général de l'ACEA.
"Beaucoup de gens considèrent le marché norvégien comme une référence. Mais tout comme son PIB de 64 000 €, soit plus de deux fois la moyenne de l'UE, la part de la Norvège de 29% est une exception en Europe. Personne ne regarde la Grèce par exemple, où seulement 32 voitures rechargeables électriquement ont été vendues l'année dernière ", a expliqué Jonnaert. "Cela devrait être un appel au réveil pour les décideurs. Les futures mesures de décarbonisation devraient être inclusives, plutôt que de supposer que tous les pays se trouvent dans la même situation qu'une poignée de marchés de VCE avancés ".
Les chiffres montrent également que les incitations à l'achat de VCE par les clients, et en particulier leur valeur monétaire, diffèrent considérablement en Europe. La part de marché des ECV n'est significative que dans les pays qui offrent des incitations importantes. Cinq États membres de l'UE n'offrent aucune incitation.
"Même si tous les constructeurs élargissent leurs portefeuilles de véhicules électriques, nous constatons malheureusement que la pénétration de ces véhicules sur le marché reste très faible et très fragmentée dans l'UE", a déclaré M. Jonnaert. "Les consommateurs à la recherche d'une alternative au diesel opteront souvent pour des véhicules à essence ou hybrides, mais ne sont pas encore en train de passer à des voitures électriques à grande échelle". En d'autres termes, le produit final seul - aussi bon soit-il - n'est pas suffisant pour créer une demande. Outre des incitations harmonisées et cohérentes pour stimuler les ventes, nous devons investir davantage dans les infrastructures de recharge et de ravitaillement dans tous les États membres de l'UE, avant de pouvoir espérer que les consommateurs de toute l'UE adopteront réellement des véhicules alternatifs.
Les membres de l'ACEA espèrent que la prochaine proposition de la Commission européenne sur les émissions de CO2 pour les voitures et les véhicules légers en tiendra compte.
***
Notes pour les éditeurs
À propos d'ACEA
  • ACEA représente les 14 constructeurs européens de voitures, fourgons, camions et autobus: BMW Group, DAF Trucks, Daimler, Fiat Chrysler Automobiles, Ford Europe, Hyundai Motor Europe, Iveco, Jaguar Land Rover, Groupe PSA, Groupe Renault, Toyota Motor Europe, Groupe Volkswagen, Volvo Cars et Volvo Group.
  • Plus d'informations peuvent être trouvées sur  www.acea.be  ou  @ACEA_eu
  • Contact: Cara McLaughlin, Directrice des communications, cm@acea.be , +32 2 738 73 45; +32 485 88 66 47.
À propos de l'industrie automobile de l'UE
  • 12,6 millions de personnes - soit 5,7% de la population active de l'UE - travaillent dans le secteur.
  • Les 3,3 millions d'emplois dans la construction automobile représentent près de 11% de l'emploi industriel dans l'UE.
  • Les véhicules à moteur représentent près de 396 milliards d'euros de contributions fiscales dans l'UE15.
  • Le secteur est également un moteur clé de la connaissance et de l'innovation, représentant le plus grand contributeur privé européen à la R & D, avec plus de 50 milliards d'euros investis chaque année.
  • L'industrie automobile génère un excédent commercial d'environ 90 milliards d'euros pour l'UE.
Enregistrer un commentaire