lundi 1 mai 2017

Les constructeurs étrangers se lancent sur le marché des véhicules verts en Chine ( Zoom Eco du CCFA)

En Chine, le segment des véhicules à énergies alternatives était jusqu’à présent dominé par les constructeurs locaux, mais les constructeurs étrangers commencent à se lancer sur ce marché.
Ainsi, General Motors, Ford, et Volkswagen entre autres prévoient de commercialiser des véhicules électriques et hybrides rechargeables et vont d’ailleurs en présenter plusieurs à l’occasion du Salon de l’Automobile de Shanghai (du 21 au 28 avril).
L’an dernier, les ventes de véhicules électrifiés ont représenté environ 1,8 % du marché automobile chinois total. Afin d’accroître cette pénétration, le gouvernement chinois veut mettre en place un système de quota de véhicules verts. Les constructeurs seraient ainsi contraints de réaliser 8 % de leurs ventes avec des modèles électriques ou hybrides rechargeables.
Les constructeurs allemands avaient demandé au gouvernement chinois un délai avant d’appliquer cette mesure, mais le projet devrait finalement être effectif dès 2018.
Bien que les ventes de véhicules électrifiés ne représentent qu’une faible part de marché, leur croissance est particulièrement rapide. L’an dernier, les ventes de véhicules électriques et hybrides rechargeables en Chine ont bondi de 50 %, à 507 000 unités. Cette année, le gouvernement se fixe pour objectif d’atteindre un volume de 700 000 à 800 000 unités.

Actuellement, 97 % des véhicules électriques ou hybrides vendus en Chine sont issus de marques chinoises. Produits en Chine, ces modèles sont généralement abordables, avec une autonomie limitée et une qualité parfois en deçà des normes de l’industrie.
Ces modèles bon marché étaient rentables pour les constructeurs chinois grâces aux aides généreuses accordées par le gouvernement chinois. Néanmoins, de nombreuses fraudes (volumes surestimés, qualité non conforme aux normes) en vue d’obtenir ces aides ont poussé le gouvernement chinois à suspendre ces aides.
Les constructeurs doivent désormais obtenir l’aval du gouvernement avant d’obtenir à nouveau des aides qui devraient en outre être diminuées.
Ainsi, les ventes de véhicules électriques et hybrides d’entrée de gamme risquent de reculer.
 Buick Velite 5
Si les ventes de véhicules électriques et hybrides d’entrée de gamme risquent de diminuer du fait de la baisse des subventions gouvernementales, les constructeurs étrangers ne ciblent pas ce segment. En effet, leurs modèles respectueux de l’environnement devraient cibler des consommateurs plus aisés qui cherchent un véhicule qui soit également un marqueur de statut social.
Skoda Vision E
Ainsi, General Motors veut s’implanter sur cette niche haut de gamme avec sa berline Buick Velite 5 (basée sur la Chevrolet Volt). La Velite 5 sera prochainement lancée en Chine et sera très certainement présentée au Salon de Shanghai.De son côté, Skoda prévoit de dévoiler le concept électrique Vision E (un véhicule de loisir empruntant des éléments de design à un coupé). Ce modèle devrait afficher une autonomie de 500 km. Le concept préfigure un modèle de série attendu en 2020.Ces différents lancements s’intègrent dans des stratégies à moyen terme. 
Ainsi, General Motors va investir 3,8 milliards de dollars pour développer 10 modèles électriques et hybrides d’ici à 2020 ; Mercedes va consacrer 10 milliards d’euros au développement de 10 modèles électriques ; Ford va lancer un modèle hybride rechargeable en 2018 et un véhicule de loisir 100 % électriques dans les 5 ans à venir et il prévoit en outre d’électrifier la majeure partie de son portefeuille de modèles en Chine d’ici à 2025 ; enfin, Volkswagen va lancer 15 modèles électriques et hybrides au cours des 3-4 prochaines années (ces véhicules devraient représenter environ 400 000 ventes par an d’ici à 2020).
NIO EVE
Du fait de cet élan pour les véhicules électriques, le Salon de Shanghai devrait également être une vitrine pour les start-ups chinoises, telles que NIO (anciennement NextEV), qui va présenter son concept de véhicule électrique et autonome, EVE. la société hongkongaise Hybrid Kinectic dévoilera un concept de berline hybride rechargeable de haut de gamme baptisé H600.
Enfin, Tesla, grâce à l’entrée à son capital du groupe chinois Tencent (qui a pris une participation dans le constructeur américain de 5 %), devrait à terme pouvoir construire une usine d’assemblage en Chine et ainsi accroître sa présence sur ce marché.
Enregistrer un commentaire