mardi 23 février 2016

"On doit pouvoir facilement trouver une borne libre et nul ne peut essuyer un refus de charge au prétexte qu'il n'a pas le bon badge RFID ou la bonne application sur son smartphone..." Bruno Lebrun ( Président de GIREVE )

Cliquer pour accéder à l'article d'AVERE France

Extrait de l'article d' AVERE France au sujet de l'interopérabilité des bornes cofinancées par l'ADEME:

Bruno Lebrun ( Président de GIREVE ) : Une précision d'abord sur ce que recouvre l'interopérabilité. On dit ici qu'un réseau de recharge est interopérable quand l'une de ses bornes est visible et accessible par n'importe quel utilisateur de véhicules électriques, même abonné d'un opérateur tiers.
Notre objectif commun avec la FNCCR est d'aider les collectivités territoriales qui déploient des bornes de recharge à développer l'interopérabilité de leurs réseaux. C'est pour elles une obligation contractuelle définie par l'ADEME comme contrepartie du financement public. Ce sera bientôt une exigence réglementaire introduite par la directive européenne de 2014 sur les carburants alternatifs, dont la transposition est attendue en 2016. On doit pouvoir facilement trouver une borne libre et nul ne peut essuyer un refus de charge au prétexte qu'il n'a pas le bon badge RFID ou la bonne application sur son smartphone...

Enregistrer un commentaire