vendredi 11 septembre 2015

Un nouveau prototype à l'essai révolutionnerait la production d'électricité : le LLW9 Ⓡ -Convertisseur d’Énergie par Flux Magnétique.



Le programme LLW9 , élaboré par une jeune start up installée en région PACA dirigée par M. Luc Besancon en charge de la R&D est présenté en ces termes sur le site # votre énergie pour la France du ministère de l'Ecologie du Développement Durable et de l'Energie.


" Cette nouvelle technologie consiste à transformer de l’énergie magnétique libérée par un dispositif électromécanique utilisant des aimants permanents de type néodyme qui couplé à une génératrice produit de l’électricité. Au même titre qu'on utilise le rayonnement solaire afin d'être transformé en chaleur ou électricité, le système du LLW9 utilise l'énergie magnétique libérée par un système d'inversion de polarité des aimants.
L’électricité produite est 100% propre,permanente et constante. Le calendrier 2015 a prévu de finaliser le prototype 001 qui sera validé et expertisé notamment auprès du CEA de Cadarache. Une fois atteint cette étape , il sera élaboré un second prototype spécifique pour une application spécifique pour l 'habitat permettant de produire l'électricité nécessaire pour un foyer standard de 4 personnes ( éclairage , Electroménager , Chauffage & Climatisation compris ) , offrant de nouvelles perceptives notamment vis à vis du continent Africain.

Les applications de cette innovation d'inversion de polarités des champs magnétiques sont multiples et diverses notamment dans le domaine du transport terrestre, aérien ou naval. Dans le cadre notamment des voitures électriques les principaux freins actuels à leur développement sont : Autonomie des batteries , temps de recharges , bornes de recharges insuffisantes et prix des véhicules électriques. 
L'adaptation du dispositif de type range extender (prolongateur d'autonomie) spécifique LLW9 pour les transports rendra caduc de facto ces inconvénients majeurs car il assurera grâce à un programme électronique l’auto alimentation des batteries en fonction de leur seuil de décharge. Avec l'avantage de s'affranchir de l'immobilisation du véhicule durant de nombreuses heures ou de la recherche d'une borne de recharge. Cette innovation de premier plan permettra d'obtenir une autonomie identique voire supérieure aux véhicules thermiques. A cet effet deux constructeurs de voitures électriques sont déjà en cours de partenariat pour cette innovation... "

De son côté Etienne Gingembre dans la revue Capital souligne :

" Elon Musk , le génial patron de Tesla Motors, numéro 1 mondial des véhicules électriques, a demandé à Jérôme Guillen, le vice-président en charge des ventes mondiales de sa marque, d’aller examiner le dispositif de Luc Besançon." 
Tout cela est-il bien sérieux ? EDF a des doutes, mais le géant national, qui doit entretenir 58 réacteurs nucléaires, ne voit pas forcément d’un très bon œil l’émergence d’un concurrent de ce genre. EDF a pourtant présélectionné LLW9 pour le prix Pulse, son concours d’innovation, en 2016. Schneider Electric, Alstom, Vinci Energie, entre autres, s’intéressent aussi à cette invention. Et puis le Commissariat à l'énergie atomique et aux énergies alternatives (CEA) est déjà sur les rangs pour expertiser le prototype dans son centre de Cadarache aussitôt que ce sera possible. Au cas où tous les tests seraient concluants, il ne resterait plus qu’à rechercher une entreprise capable d’industrialiser le convertisseur, pour un coût de production estimé à 5.000 euros par l’inventeur. «Ensuite, nous allons nous efforcer de le miniaturiser», confie Luc Besançon. Il s’agirait cette fois de fabriquer un appareil pouvant être embarqué sur un véhicule pour recharger la batterie en roulant. Une idée qui a aussi de quoi séduire le patron de Tesla. "

à suivre ...

Enregistrer un commentaire