vendredi 3 octobre 2014

Un "super bonus" pour qui ? et pour quoi ?

Cliquer ici pour lire l'article.

Dans un entretien accordé aux "Echos", le ministre Emmanuel Macron, a apporté des précisions sur les conditions d'attribution du "super bonus".

Les conditions:
  • Résider dans une zone concernée par un plan de protection de l’atmosphère (PPA): 48 % de la population française résiderait dans ces zones.
  • Troquer le nouveau véhicule contre un ancien diésel agé de plus de 13 ans: 1,1 million de véhicules seraient concernés.

Si 48% de la population réside dans les zones urbaines, essentiellement concernées par les PPA, il y a fort à parier que ce n'est pas elle qui détient le million de "diésels" visés par la mesure. 
Alors que les "urbains" ont  à leur disposition les réseaux de transports en commun denses et fonctionnels que la loi pour la transition énergétique les incite, de surcroît, à utiliser; pourquoi leur attribuer exclusivement le superbonus ? 
D'autre part l'acquisition d'un VE ou d'un hybride rechargeable suppose l'accès à une prise de recharge dans un garage pour éviter que les bornes de recharge installées sur la voie publique ne soient squattées par des recharges de longue durée. 
Dans ces conditions ( le prix du VE habiter en ville + avoir un garage ) le niveau de revenus des bénéficiaires potentiels du Superbonus s'élève et permet de s'interroger sur la pertinence des critères retenus ? 
Par contre en grande banlieue et en milieu rural nous en croisons souvent de ces vieux diésels polluants qu'il serait effectivement utile de remplacer. Car leurs propriétaires s'ils les utilisent encore, c'est parce qu'ils n'ont bien souvent pas les dessertes de transports en commun correspondant avec leurs horaires de travail et les moyens d'acquérir un véhicule plus récent. 
Une véritable politique de lutte contre les inégalités devrait  leur accorder ce super bonus en priorité ainsi que les conditions de financement assouplies compatibles avec leurs modestes revenus, et favoriserait la production des véhicules électriques "populaires" nécessaires à la réussite de la transition énergétique.
Jean Claude LE MAIRE


Enregistrer un commentaire